Les librairies indépendantes sarthoises se sentent menacées

0 21.11.2011 09:31

Qui sait encore que le prix du livre est unique en France ? Qu’acheter un livre dans une grande surface ou chez un libraire indépendant n’est ni plus ni moins cher ? Que la ville du Mans possède quatre librairies qui ont reçu le label du ministère de la Culture ? La loi Lang qui fixe le prix unique a trente ans cette année et jamais, les libraires indépendants n’ont senti la menace de disparition aussi forte.Il y a quelques semaines, les huit libraires du Mans, ont signé ensemble un dossier dans les colonnes du « Maine Libre », preuve que l’heure est grave. « Nous sommes en train de crever », osent même lancer certains libraires. « Nous sommes à un tournant », ajoute aujourd’hui Olivier Dumont, le patron de la librairie Doucet. « Les gens ne savent pas que le prix du livre est unique en France. La loi Lang évite la concurrence sur le prix du livre et oblige les libraires à aller vers l’excellence de service ».Une seule librairie en dehors du MansDans le département, les fermetures se succèdent. Mamers a perdu son libraire il y a quelques années, Sablé n’en compte pas, et dans quelques jours, la dernière librairie de La Flèche va baisser le rideau, une ultime fois (lire ci-dessous). Seule, la librairie « Papyrus » à La Ferté-Bernard tient encore le coup.Fréquentation en baisse, durée de vie d’un livre raccourcie expliquent en partie les craintes des libraires indépendants. La concurrence avec les achats sur internet est également vécue difficilement par les professionnels. Le Sénat vient par ailleurs de voter une loi sur le prix unique du livre numérique.Et pourtant, il suffit de pousser la porte d’une librairie pour comprendre l’intérêt de défendre ce métier. Du conseil et une offre diversifiée sont les principaux atouts de ces commerces, bien vivants, malgré tout.Pas des pleureurs« On a envie d’être actif, on ne veut pas passer pour des pleureurs », assure Samuel Chauveau, de la librairie Bulle au Mans, spécialiste de la bande dessinée. « Le libraire donne du poids au livre », ajoute-t-on à la librairie Thuard.« Je suis persuadé que l’on réfléchit à ce que l’on achète aujourd’hui. Pour le livre, ce doit être la même démarche », explique un autre libraire qui se défend en même temps de comparer le livre à un produit de consommation comme un autre.Pour attirer toujours un large public, la plupart d’entre elles multiplient les événements et les animations à l’occasion de sorties de livres nationales. Les huit libraires du Mans ont même l’intention d’organiser bientôt une « librairie éphémère » en plein centre-ville afin de « capter » les jeunes adultes. « Il ne s’agit pas de mettre en avant un libraire plutôt qu’un autre, mais de présenter toute la diversité éditoriale proposée par les libraires du Mans ». Serge DANILO

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.