Les jobs de rêve pullulent sur Internet et attirent les Sarthois

0 21.11.2011 09:59

Il faut croire que la crise inspire les communicants de tout poil. Face au chômage et à la sinistrose ambiante, ces derniers surfent en effet sur le concept du job de rêve en proposant, via des sites Internet, des boulots souvent féeriques. Les Sarthois aussi aimeraient avoir leur part du gâteau.Cette mode des campagnes de communication ne se dément pas, depuis la première du genre, en 2009. Le Queesland, en Australie, avait alors lancé une offre pour devenir gardien d’une île pendant six mois. Le job ? Prendre des photos et écrire quelques lignes sur un blog… Les candidatures avaient afflué, assurant le buzz de cette vraie/fausse annonce d’emploi.Des Sarthois dans la partieDu coup, d’autres ont suivi devant ce premier succès. C’est ainsi que le site Monnuage.fr a également décidé de proposer son Job de rêve, en mars dernier, tandis que la municipalité des Sables d’Olonne, en Vendée, communique actuellement sur LE Job de l’été : tartineur de crème solaire, pour un salaire de 5000 € pour six semaines de tartinage. Une fois de plus, les médias suivent et la stratégie de communication fonctionne. Mais jusqu’à quand ?En ce moment, c’est donc le journal France Soir qui veut permettre à un internaute de devenir reporter, pendant 80 jours. Le meilleur CDD du monde, comme l’annonce le site créé pour l’occasion. Là encore le travail, qui devrait consister à faire de la vidéo et rédiger quelques lignes pour alimenter un blog, laisse rêveur.Du coup, de nombreux Sarthois (du Mans, Sablé, Lammay, La Ferté-Bernard…) ont flairé l’aubaine et se sont inscrits, comme Céline ou Guillaume. Ce dernier, en plus de s’être créé un groupe sur Facebook, a d’ailleurs prévu de réaliser une vidéo pour se présenter et faire le « buzz ». L’une des clés du succès, pour espérer remporter le concours. A ce petit jeu, pas étonnant que Cyprien, du Rewind de 20 minutes. fr, caracole en tête avec plus de 30 000 voix, notamment grâce à une petite vidéo dont il a le secret.Reste enfin que le souci, avec ces jobs de rêve, c’est qu’ils ne font pas vraiment baisser le nombre de demandeurs d’emploi.Mathieu Gruel

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.