Les 2 fillettes de La Flèche retrouvées saines et sauves victimes d'un enlèvement

0 21.11.2011 10:32

Les deux fillettes de la Flèche qui ont été retrouvées saines et sauves dimanche soir ont été victimes d'un enlèvement, selon une source proche de l'enquête.Le parquet du Mans n'a pas souhaité confirmer l'information.Le plan alerte-enlèvement déclenché en milieu d'après-midi a probablement fait peur aux ravisseurs qui étaient toujours recherchés dimanche soir, selon cette même source.Les deux fillettes "ont été retrouvées saines et sauves, ramenées par des tiers à la compagnie de gendarmerie de La Flèche. Les investigations se poursuivent pour déterminer les circonstances de leur disparition depuis samedi", indique un communiqué du parquet.Les deux soeurs ont été retrouvées sur un parking de la gare routière de La Flèche "émues, en bonne santé et demandant à se restaurer", a indiqué à l'AFP le maire de La Flèche, Guy-Michel Chauveau.Après avoir été entendues à la gendarmerie, elles devaient être conduites pour des examens de santé à l'hôpital du Mans où elles devaient passer la nuit.Charline et Julie, deux soeurs de 12 et 10 ans, parties samedi soir se promener avec un couple de leur voisinage, n'étaient pas rentrées chez elles à La Flèche (Sarthe), près du Mans, une disparition "inquiétante" aux yeux des gendarmes et de la justice qui ont immédiatement lancé un important dispositif de recherches, avant de déclencher un plan "alerte-enlèvement".Samedi à 21H00, Charline, l'aînée des fillettes, "demande la permission à sa mère d'aller faire une promenade avec un couple qu'elles connaissaient pour l'avoir rencontré sur une aire de jeu du quartier" Saint-Germain-du-Val, une zone un peu isolée au nord de La Flèche, avait expliqué à l'AFP le colonel Serge Lambert, adjoint au groupement départemental de gendarmerie de la Sarthe.Avec l'aval de leur mère qui, selon M. Lambert, ne "connaissait rien" de ces deux personnes, Charline et Julie sont parties à pied avec le couple.A 01H00 du matin dimanche, la mère des fillettes, ne les voyant pas revenir à la maison, a alerté les gendarmes. Le père, Marc Chapin, séparé depuis 2003 de son ex-femme avec laquelle il a eu deux autres enfants âgés de 17 et 15 ans, a indiqué à l'AFP que la mère de famille avait donné son accord après avoir "vu le couple de loin, qu'elle connaissait de vue"."La priorité, c'est de localiser ce couple pour savoir exactement où il habite", avait affirmé le colonel Lambert, ajoutant que, selon des témoignages d'enfants du quartier, Vanessa et Maxime fréquentaient le quartier et ses aires de jeu depuis "quelques jours seulement", avec leur bébé de 18 mois.Un important dispositif de recherches a été déployé dès la nuit de samedi à dimanche. Plus de 130 gendarmes ont participé aux investigations appuyés par un hélicoptère de la section aérienne de Tours. Des équipes cynophiles avec des saint-hubert étaient également acheminées sur zone.Les gendarmes étaient à la recherche d'un couple d'environ 25 ans, "Maxime et Vanessa circulant dans un fourgon blanc type C15 immatriculé en 72 avec une fillette blonde de 18 mois environ prénommée Maeylis", selon un communiqué de la gendarmerie.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.