LeMans FC : « Ne surtout pas brider la fougue de la jeunesse »

0 21.11.2011 09:51

L’entraîneur manceau n’a pas trop eu le temps de s’apitoyer sur le sort de son groupe. À peine le coup de sifflet final de la saison passée venait-il de tomber (réception de Nantes), qu’il apprenait que les grandes lignes du futur projet sportif s’appuieraient sur la montée en puissance d’une dizaine d’éléments ayant fourbi leur classe avec Denis Zanko (centre de formation et CFA).« Le Maine Libre » : Quelles peuvent être les ambitions de ce groupe dont la moyenne d’âge ne dépassera pas 22 ans ?Arnaud Cormier : Avec 14 nouveaux et jeunes joueurs, il n’est pas possible de dire que nous voulons monter. Que le club garde une certaine ambition, c’est tout à fait normal. Mais lorsque vous remettez en place une équipe, qui va découvrir les dures joutes de ce championnat, il convient de rester prudent.Êtes-vous inquiet ?Pas le moins du monde. Si les résultats ne tardent pas à venir, nous pourrons taquiner le haut du tableau avec quelques coups d’éclat à la clé. Bien qu’il y ait plein d’incertitudes, il ne faudra surtout pas se fixer de limites avec eux.Les trois coups approchent, les premières difficultés arrivent…L’heure des premiers choix, des premières déceptions. Ce groupe a admirablement réagi. Nous leurs (aux jeunes) avons ouvert les portes. Ils ont tous foncé. Maintenant, ils ne seront pas tous sur la feuille de match à Arles. Ils vont devoir s’habituer au métier, demeurer concernés par les événements même s’ils ne figurent pas dans la première fournée des appelés. Outre la gestion de la compétition à appréhender, il y aura aussi celle du travail, du temps de jeu et de la tactique. Un joli challenge.Votre style de jeu va forcément s’en trouver modifié…Ce groupe n’ayant pas la même maturité, les structures ne seront pas les mêmes.Peut-être y aura-t-il un peu plus de spontanéité, de générosité dans l’effort ?L’an passé, nous manquions cruellement de créativité individuelle. On ne surprenait pas. Le cadre de jeu était beaucoup trop respecté. Là, nous avons fait le choix d’une organisation la plus proche de leurs qualités. Comme nous possédons pas mal de joueurs d’instinct, et que la fougue de la jeunesse est omniprésente, je ne veux pas qu’ils se sentent bridés.L’équipe de demain, de la reconquêteUne page est bel et bien tournée ?Nous avions misé sur la maturité pour aborder les matches charnières. Cette énergie que nous avions été chercher à l’extérieur ne s’étant pas révélée payante, cette fois nous avons opté pour une énergie venant du dessous.Ce groupe a de l’énergie à revendre ?Il faut qu’il la garde, tout en sachant que nous ne disputons pas un sprint mais une course de longue haleine. Cela m’oblige à modifier ma pédagogie. Nous construisons donc un cadre afin de sécuriser l’équipe mais pour le reste, place à l’explosivité, à la prise de risques et à un état d’esprit conquérant.On parle beaucoup de cette jeunesse, mais les cadres sont bien là.Une fois que l’avant-centre sera là, nous aurons effectivement ce garçon d’expérience par ligne. Derrière, Doumbia va faire beaucoup de bien, alors que le retour de Stromstad peut-être une belle alternative, si nous retrouvons le milieu créateur de la première année. Sans oublier Ovono, Thomas, Narry et Lamah.Vous avez moins de pression sur les épaules ?L’attente était importante l’an passé même si des complications internes liées à la DNCG ne nous ont pas permis de construire ce que nous souhaitions. Si nous avions pu mettre en place au niveau du recrutement ce que Lens et Monaco sont en train de faire, nous n’en serions pas là aujourd’hui. Là, il est important de ne pas placer la barre trop haut afin qu’ils se lâchent.Dans ces conditions, quelles sont vos priorités ?Avec la montée en puissance de cette nouvelle génération qu’il nous faudra bien encadrer, c’est l’équipe de demain, celle qui permettra au club de retrouver l’élite que nous façonnons. J’attends donc un peu d’indulgence de la part de tout le monde.Christian Chéron

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.