LeMans FC : d’abord vaincre pour croire au miracle

0 21.11.2011 09:59

Un nul ou un revers d’Ajaccio à Nîmes, une débâcle de Dijon à Angers, ça tiendra du miracle. Le mot revient dans toutes les discussions. Le MMArena tremblera forcément, car tout va se jouer sur un match. La dernière des 38 étapes, où les Manceaux ont un peu trop souvent soufflé le chaud et le froid. Le show et l’effroi. Avant de faire les comptes, il leur faudra se montrer exemplaires dans leur nouvelle arène. Reste à savoir si celle de Nîmes leur réservera le coup du matador face aux Ajacciens.Victoire obligatoirePremier élément incontournable et drastique. Il est impératif de battre Nantes. Les Sarthois doivent absolument tourner la page après leur couac de Vannes. Ils n’ont pas le choix : un nul ou une défaite les condamneraient irrémédiablement.Une semaine pour se remettre en ligne sera-t-elle suffisante ? Ce dernier coup de collier exige de puiser au plus profond de ses réserves. Physiques et mentales. Un sixième succès (en dix prestations) dans un MMArena affichant complet ne gommerait pas tout, mais au moins conclurait sur une note positive.Sans se disperserPas d’info sur les autres matches. Les Manceaux seront, comme dans une bulle, pour éviter de se disperser. Apprendre qu’Ajaccio mène risquerait de les crisper encore plus. Savoir que Nîmes est devant pourrait les plonger dans une euphorie perverse.Seul un large déficit dijonnais (7 buts d’avance) à Angers dans le dernier quart d’heure serait susceptible de modifier la stratégie, il deviendrait vital de soigner la différence de buts. Qu’en sera-t-il des Nantais ? Roue libre ou pas, il faudra les distancer le plus vite possible comme Laval.États d’âmeLe sort se nouera aussi à Nîmes ou Angers. Une affaire d’états d’âme. Un terme justement à rayer des pensées mancelles. Les Nîmois sont relégués, mais Ajaccio n’a gagné que 15 % de ses matches à l’extérieur. Les Crocodiles ont souvent sommeillé à domicile (7 victoires, mais 5 nuls et 6 défaites).À Jean-Bouin, les Angevins avaient laminé les Corses (3-1). Sont-ils capables du même fait d’armes face à Dijon ? Les Bourguignons et leur phénomène Ribas (d’ailleurs en fin de contrat) n’ont perdu qu’une fois à l’extérieur, dont ils sont les leaders de la phase retour (à Troyes 2-0). Leur portier Grégorini, qui retrouvera son ancien club, ne s’est incliné que six fois hors de ses bases. Les Scoïstes n’ont pas perdu en mai… Alors, mobilisation ou démobilisation ?HistoriqueUne touche d’optimisme pour finir. Le football s’est parfois nourri d’épilogues à suspense. Comme ce sauvetage manceau lors de la dernière journée voici deux ans. Ou ce verdict improbable : la survie du MUC 72 en 1994 après une ultime victoire à Rennes (1-0). La montée de Montpellier, piégeant Strasbourg dans un duel direct (2-1 ; 2009) reste la dernière promotion d’un 4e éjectant un rival du podium. L’accession de LeMans FC tiendrait du miracle, elle serait aussi historique.Christian LOUISLire : «Les meilleurs moyens pour accéder au MMArena»

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.