Législative à Rambouillet: l'union Verts-PS espère ravir l'ex-siège de Christine Boutin

0 21.11.2011 09:55

La lutte s'annonce âpre dimanche au premier tour de la législative partielle de Rambouillet entre la candidate de gauche Anny Poursinoff (Verts) et Jean-Frédéric Poisson (UMP), en situation difficile pour conserver à droite le siège de Christine Boutin.C'est l'annulation par le Conseil constitutionnel du scrutin de septembre 2009, remporté avec cinq voix d'avance par cet ancien suppléant de Mme Boutin, qui provoque cette nouvelle élection partielle.Après un nouveau décompte, les Sages avaient ramené l'écart de cinq à une seule voix d'avance pour M. Poisson, et jugé qu'un tract contenant de fausses affirmations sur le camp écologiste avait pu créer une confusion chez les électeurs. Anny Poursinoff, infirmière de 58 ans, qui avait créé la surprise au premier tour en septembre en devançant la candidate socialiste de huit points, défend cette fois les couleurs d'une gauche unie Verts-PS pour reconquérir l'ancien siège de Mme Boutin, récemment au centre d'une vive polémique sur sa rémunération pour une mission confiée par l'Elysée.La candidate écologiste, qui estime que cette élection correspond à un "troisième tour", a basé notamment sa campagne sur le thème de "l'éthique en politique", invitant l'ancienne magistrate Eva Joly à son meeting.Jean-Frédéric Poisson balaie les polémiques d'un revers de main : "Je ne suis pas concerné par les affaires véhiculées dans la presse". "Je suis élu local depuis quinze ans alors si j'étais affairiste, ça se saurait", poursuit ce chef d'entreprise de 47 ans."Les attentes des électeurs du Sud-Yvelines ne portent pas sur les débats nationaux mais sur qui travaille ou pas et qui a obtenu des résultats"."Je n'ai pas d'inquiétude particulière en dehors de celle liée à la participation", déclare aussi à l'AFP le candidat UMP, qui a mené une campagne "discrète", sans meeting.Anny Poursinoff a émis les mêmes craintes sur un risque de faible participation : "Pour une partielle en juillet, il n'est pas possible de connaître la tendance mais comme en septembre dernier on était à 30% de participation, on a peur de tomber à 25%".Le scrutin de septembre avait été provoqué après la décision de Christine Boutin, qui n'avait pas été reconduite comme ministre du Logement en juin 2009, de renoncer à son siège de député pour se consacrer au Parti Chrétien-Démocrate (PCD, associé à l'UMP), dont elle est présidente.Cinq autres candidats se présentent : Michel Finck pour le Nouveau Centre, Vincent Liechti (PCF) pour le Front de gauche, le FN Philippe Chevrier, Maxime Rouquet du Parti Pirate et Guillaume Sebileau, sans étiquette.Le second tour se tiendra une semaine après le premier, le 11 juillet.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.