Le recrutement du Mans FC plombé par la masse salariale

0 21.11.2011 10:35

Aucun renfort à l’horizon, à quelques jours de la reprise du championnat… le recrutement manceau est au point mort. La faute à une masse encore trop conséquente. Le point avec Arnaud Cormier. Joffrey Cuffaut (Beauvais) et Jonathan Béhé (Cassis-Carnoux), seules recrues mancelles du Mercato estival… une réalité qui a de fortes chances de rester en l’état jusqu’à la clôture du Mercato (31 août). Jamais le club manceau n’a été aussi peu actif sur le marché des transferts. Une situation bien entendu liée à la relégation en Ligue 2, laquelle s’est accompagnée d’une réduction budgétaire de près de 50 % (de 40 à 23 M€). On sait aussi que 8 M€ doivent être trouvés pour boucler le nouveau budget. Une somme en partie comblée grâce aux transferts de Le Tallec à Auxerre (environ 3 M€) et de Maïga à Sochaux (environ 2,5 M€). Mais là n’est pas le cœur du problème. « On a toute la saison pour équilibrer le budget » explique Arnaud Cormier, désormais patron du recrutement. « Le vrai problème vient de la masse salariale qu’on s’est engagés à baisser de 20 à 30 % auprès de la DNCG (Direction nationale de contrôle de gestion, Ndlr) ». Une masse salariale encore à 60 % du budgetUne cure d’amaigrissement a pourtant été entamée avec la désertion de certains gros salaires : Le Tallec, Maïga mais aussi Geder et Joao Paulo partis libres (rupture de contrat). Insuffisant. Et pour cause, la division du budget par deux accroît fatalement la proportion de la masse salariale qui était de l’ordre de 55 % (soit 22 M€) la saison dernière, et qui reste actuellement à hauteur de 60 % (soit 13,8 M€). On comprend mieux pourquoi le recrutement manceau se retrouve dans l’impasse. « On est encore au-dessus de la masse salariale déclarée. Ce qui ne nous empêche toutefois pas d’être en règle sur le plan comptable, parce que beaucoup d’économies ont été faites sur d’autres postes. » Seulement, la DNCG est particulièrement intransigeante sur les salaires, d’où le retard d’homologation du nouveau contrat de Loriot, et d’où l’impossibilité de se renforcer aujourd’hui. Cerdan et Helstad, les départs les plus indiquésL’entraîneur manceau s’est ainsi fait à l’idée de repartir avec son effectif actuel, sans plus-value. À moins que le marché, qui a rarement été aussi calme, ne s’emballe d’ici la fin du mois. « Mais j’en doute ». En tout état de cause, il n’y aura pas de nouveaux arrivants sans vente de joueurs… au moins deux. « Je ne crois pas qu’il y en aura plus ». Et encore, il faudrait que ça concerne des salaires conséquents. Cerdan (Nancy) et Helstad (Norvège) présentent les meilleurs profils. Ce qui n’est pas le cas de Corchia, Dossevi ou Baal, qui n’allégeraient pas suffisamment les finances mancelles en quittant le club. Alexis BABIN

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.