Le OAK Racing se fixe au Mans

0 17.11.2011 17:55

C’est la grande rentrée également du côté du OAK Racing puisque l’équipe tricolore a profité de la trêve des confiseurs pour changer de département. « Après plusieurs saisons passées à Magny-Cours nous voici arrivés au Mans, terre de l’endurance », explique tout sourire François Sicard. Une sorte de retour au bercail pour le Directeur Général du team qui est né au Mans, à quelques encablures du circuit. Mais à l’époque le Technoparc n’était pas encore sorti de terre. « C’est un endroit idéal pour notre écurie (35 permanents, ndlr) ».Sebring (ILMC) en marsC’est dans l’ancien atelier de Luc Alphand Aventures que l’équipe du OAK Racing a posé son outillage et ses bolides, des prototypes que tous les amateurs d’endurance ont le plaisir de suivre chaque année au plus haut niveau. « Après la phase d’installation place maintenant à la préparation des voitures », ajoute Jacques Nicolet, le patron de l’équipe. « Trois voitures participeront aux prochaines 12 Heures de Sebring qui fait office de première manche de l’Intercontinental Le Mans Cup 2011. C’est un beau challenge qui se présente à nous et que nous entendons relever avec de bons équipages ». Outre Jacques Nicolet, déjà associé à Frédéric Da Rocha et Patrice Lafargue à Zhuhaï (Chine), le team a déjà confirmé sur sa voiture leader Guillaume Moreau et Pierre Ragues. Avant de croiser la route des Peugeot et Audi les Protos à moteur Judd, sur une évolution LMP1 de la voiture actuelle et une nouvelle version P2, participeront à une batterie de test, avec Dunlop à Vallelunga (février) et au Paul-Ricard (mars) en prélude à la course du Castellet. « Notre installation au Mans est un virage important pour l’écurie », ajoute Jacques, « car au-delà de notre engagement en course on va progressivement développer une partie constructeur ».D’où la présence d’une voiture de développement (LMP1) sur les différentes courses auxquelles les toujours élégantes violettes et noires participeront. Sur un plan plus personnel, Jacques Nicolet parle également « d’un retour aux sources » puisque des années soixante-dix, à l’époque de Matra et donc de celui qui allait devenir son futur voisin Henri Pescarolo, il a gardé un souvenir ému de la fête foraine des 24 Heures. A propos de festivités, l’écurie mancelle sera à l’honneur, ce soir, dans le cadre de la remise des prix des Le Mans Series 2010 qui a lieu au siège de l’Automobile Club de France (Paris).Bruno PALMET

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.