Le Marathon d'Athènes à la recherche de ses racines antiques

0 21.11.2011 10:34

Avec 12.000 participants, trois fois plus qu'en 2009, le 28e Marathon d'Athènes dimanche coïncidera avec le 2.500e anniversaire de la bataille antique qui a vu la victoire de la démocratie athénienne sur les Perses, et se veut cette année aussi sportif que culturel.Pour les organisateurs, la Fédération d'athlétisme grecque (Segas), mais aussi le gouvernement, le nombre record d'inscrits sert à démontrer les "origines grecques" de cette course classique organisée aujourd'hui par 1.500 villes dans le monde.Rappelant la légende du soldat Phidippides qui avait parcouru 42 km en courant, en 490 avant notre ère, entre la bourgade de Marathon et Athènes pour annoncer à ses compatriotes la victoire des Grecs avant de rendre l'âme, le président de l'organisme national du Tourisme grec Nicolas Kanelopoulos note que "la plupart des gens ne connaissent pas l'origine du Marathon"."La bataille était un symbole de la victoire de la démocratie athénienne à l'époque contre le totalitarisme", poursuit-il.Outre l'évènement sportif "majeur", le président de la Fédération d'athlétisme Vassilis Sévastis, souligne, lui, que la course "est aussi un évènement touristique". Des manifestations (expositions, projections, happenings divers et variés) sont d'ailleurs prévues de vendredi à dimanche à Athènes autour du Marathon.Considérée comme un parcours difficile par rapport aux autres, en raison des dénivellations et de la morphologie du terrain, la course d'Athènes n'attire normalement pas un grand nombre de coureurs, ni de grandes stars.La présence de coureurs d'élite demanderait beaucoup d'argent "ce qui est difficile dans les circonstances actuelles", s'excuse M. Sévastis, en faisant allusion à la crise qui secoue la Grèce depuis un an.Néanmoins, les coureurs kényans sont de fidèles participants, et le seront encore cette année, comme Josephat Kipkurui, le vainqueur de l'an dernier, Nicholas Paul Lekuraa, Jackson Koech, Jacob Kiplagat Yator, Robert Matu Mwangi ou Julius Kiplagat Korir.Du côté femmes, participeront la Japonaise Noguchi Mizuki, l'Ethiopienne Ashu Kasim Noguchi, la Russe Irina Permitina ainsi que les Kényanes Marry Ptikany, Florence Chepkurui et Evelyn Kimouria.Au total, 88 pays sont représentés, dont les îles Vierges, les îles Palau mais aussi le Chili, le Pérou et le Nicaragua, selon la Segas.M. Kanelopoulos espère que "l'importance historique" de la course et la publicité qui en résulte la transformeront en "une attraction touristique et culturelle".D'ailleurs, malgré les économies budgétaires tous azimuts engagées par le gouvernement grec pour réduire la dette du pays, le ministère du Tourisme a soutenu financièrement l'épreuve, pour la première fois, dans l'objectif d'attirer des touristes.Le budget total est passé à 1,5 million d'euros contre 900.000 en 2009.Selon le président de l'Association du Marathon d'Athènes, Costas Panagopoulos "le succès de cette année devrait apporter 25 millions d'euros sur le marché grec".Les organisateurs attendent aussi des résultats à long terme, comme l'approbation d'un projet financé par l'Union européenne de 3,8 millions d'euros pour l'aménagement du point de départ des coureurs, situé près du tumulus de Marathon, le monument de la victoire du général athénien Miltiade contre le Perse, Darios Ier.Le Marathon d'Athènes s'achève au stade de marbre en centre-ville d'Athènes, où eurent lieu les premiers jeux Olympiques modernes en 1896, et l'instauration de la course homonyme au programme officiel de cette organisation.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.