Le Mans: Patricia dénonce «un racisme sournois»

0 21.11.2011 09:21

Patricia Makengo est arrivée en France en 1988. Originaire du Congo, elle témoigne de son sentiment d’exclusion en France, et de son parcours du combattant pour trouver un travail avec son Bac + 5. « Je ne veux pas dénoncer une quelconque entreprise, ou qui que ce soit, je veux dénoncer la société française, comme une personne morale, cette société qui est raciste », annonce Patricia Makengo Mayemba, 52 ans, une Mancelle d’origine congolaise. Racisme qu’elle définit comme «sournois» en France, « car c’est un délit dans la loi, mais une réalité dans les mentalités », constate-t-elle.Des CV sans réponseArrivée en France en 1988, voici près d'un quart de siècle, Patricia vient du Congo, de Kinshasa. Elle a fait une licence en économie à Brazzaville et a atterri au Mans pour continuer en maîtrise de gestion à l’université. Elle obtient la nationalité française en 1997. Elle cherche du travail mais n’a pas beaucoup de réponse pour des entretiens. « Quand j’envoie des CV avec mon nom africain, on ne me répond pas. Quand j’envoie mes CV avec mon nom d’épouse, on me convoque en entretien, et là on sent que les gens ne s’attendent à vous, ils sont déçus, et ne rappellent jamais », regrette t-elle.« Il y a un malaise en France, et ce qui me tord les tripes c’est que je ne me sens pas française. Et nos enfants, c’est pareil. Ma fille est partie en Angleterre, et je sens qu’elle ne veut pas revenir. J’ai une amie congolaise aussi, avec des enfants nés en France, mais qui ne se sentent pas chez eux, c’est inacceptable », s’offusque t-elle.Notre dossier complet est à lire ce lundi dans «Le Maine Libre»

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.