Le Mans FC: comment relancer le club?

0 21.11.2011 09:55

Malgré un match nul méritoire (1-1), vendredi soir face au leader Reims, Le Mans FC est dans l'impasse. Engloutis dans les profondeurs du classement de Ligue 2, avec le risque d’être relégué l’an prochain en National après avoir frôlé la remontée en Ligue 1 l’an dernier, les manceaux boivent la tasse. Le problème, c’est que le club fait aussi les frais d’une gestion plus que problématique de ses ressources depuis plusieurs années.2008, l’été où tout dérapeAprès une excellente saison 2007-2008, terminée en neuvième position du classement de Ligue 1, le club (qui s’appelle encore MUC 72) dilapide son capital joueurs, avec les départs de Bonnart, Grafite, Basa, Sessegnon, Romaric, Bangoura, Samassa, De Melo, Calvé, Yebda, Matsui… Les caisses sont pleines (22 millions d’euros), mais la réalisation du centre administratif et sportif de la Pincenardière puise dans les fonds. Le club fait chou blanc, sauf avec le recrutement du buteur norvégien Thorstein Helstad, dans ses paris avec Paulo André, qui lui coûte 4 M€ mais reste longtemps blessé, Ben Frej, Geder, Joao Paulo, El Bahri, Keita. Sans oublier Lamah et Estigarribia, malgré leur revente presque inespérée. Seuls Gervinho et Le Tallec ne seront pas de mauvaises pioches, plus économique que sportive pour le second.La valse des coachesDepuis le départ de l’entraîneur Frédéric Hantz, pour incompatibilité d’humeur avec Daniel Jeandupeux, conseiller du président Legarda,LeMans FC se cherche un véritable guide. Rudi Garcia a vite compris qu’il ne bénéficierait pas des moyens que lui offrait Lille. Yves Bertucci a pris la suite avant d’être écarté alors qu’il n’y avait pas encore le feu. Et revoilà Daniel Jeandupeux, qui ne fera pas mieux avant de refiler le bébé, à quatre matches de la fin, à Arnaud Cormier. Pour éviter de porter le poids d’une seconde descente ? La suite est une énorme erreur de casting avec Paulo Duarte, amputé de son pilier Coutadeur. Arnaud Cormier est de retour mais la relégation est inévitable. En fin de saison dernière, la remontée sera loupée après un impardonnable couac à Vannes.Des promesses non tenuesCette non-remontée aura coûté au bas mot 9 M€, le budget sombrant de 24 à 15 M€. On attendait malgré tout le recrutement de cadres. Le défenseur ivoirien Mamadou Doumbia est certes arrivé mais il compense seulement la blessure de Cerdan.Des finances exsanguesLa rumeur affirmait que LeMans FC ne réglait pas ses factures. Les transferts inattendus d’Estigarribia et Lamah ont a priori permis de retrouver un peu de liquidités mais la trésorerie est toujours en flux tendu. Les partenaires sont certes toujours là mais certains, qui n’étaient pas à jour de cotisation, ont été priés de régler leur dû pour rester. Si le club descend en National, il ne pourra même plus compter sur les droits TV, même si, dans ce cas, il garderait son statut pro pendant deux ans et son centre de formation.Quid du MMArena ?Sans cet outil, l’enveloppe partenariat serait amputée de 2 M€. Mais l’utilisation n’est pas donnée : 35 000 à 50 000 € par match. Une location rubis sur l’ongle. Sans compter que le dossier Le Mans Stadium est toujours au point mort, empêchant le transfert de 14 salariés du club. Le risque d’un dépôt de bilan n’est pas d’actualité mais les comptes au quotidien sont hypertendus.Christian LOUISLire notre dossier complet dans «Le Maine Libre» de ce samedi et la suite dans nos éditions de dimanche.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.