Le Manceau Boris à Koh Lanta : « Je ne cherche pas à être connu »

0 21.11.2011 09:52

Un physique d’athlète, une sourire éclatant, une démarche assurée. A 30 ans, Boris est un jeune cadre dynamique ». C’est par ces mots que les télespectateurs français ont découvert, le 17 septembre dernier, Boris, l’un des 18 participants de l’émission de télé réalité Koh Lanta.Une aventure que le Manceau envisageait comme « un truc marrant, un truc fun ». Il faut dire que Boris n’en était pas à sa première expérience de téléréalité puisqu’en 2008, il était l’un des tentateurs de l’Ile de la tentation. « Je revenais m’installer en France après quelques années à l’étranger. Alors plutôt que de mettre un banal « je suis rentré » sur Facebook, j’ai voulu frapper fort »Le jeune homme qui se présente comme le « Nicolas Hulot du clubbing », avoue n’avoir « jamais regardé Koh Lanta avant de passer le casting. J’ai joué à l’anti candidat et ça a marché. ».De ses 23 jours au Vietnam, Boris retire une « expérience belle et forte sur le plan personnel. C’est du pur Robinson Crusoë. On apprend ses limites ».Malheureusement, l’aventure a tourné court pour le jeune homme. Très vite catégorié « beau gosse de service », Boris se retrouve « seul garçon dans une équipe de filles. La production l’a fait exprès. On voulait que je sois leur chef. Mais moi, j’étais là pour apprendre, pas pour être le chef. Je ne m’étais même pas préparé à cette aventure ».L’image du jeune homme dans l’opinion publique a plutôt été franchement négative. « On m’a fait passer pour un mec qui ne faisait rien. La production montre ce qu’elle veut. On passe 22 heures sur 24, en dehors des jeux et des conseils, à ne rien faire. C’est super long. C’est dur de tenir son image. Je suis sidéré de voir à quel point le public prend tout au 1er degré. Koh Lanta, ce n’est pas ce qu’on voit à la télé ».Et puis il y avait la faim « qui ronge, qui rend fou. On ne sait pas ce que c’est de mourrir de faim. J’ai perdu 10 kilos ». Boris finit donc par demander à ses coéquipiers de voter contre lui au moment de la réunification des deux équipes. « Je savais que je n’avais aucune chance de gagner. Je n’avais rien à me prouver en participant à ce jeu. Je ne cherchais pas à être médiatisé. Il valait mieux partir tant qu’il était encore temps ».Loin d’être totalement désabusé par cette expérience en demi teinte, le Manceau se dit prête à participer à nouveau à une émission de téléréalité « à l’étranger cette fois ».Mathilde BELAUD

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.