Le débat de la semaine : la sécurité se dégrade-t-elle au Mans ?

0 21.11.2011 10:35

Anne Beauchef, conseillère municipale d’opposition UMP, dénonce « l’imposture socialiste » sur l’insécurité. Elle est notre « Invitée du lundi » dans les colonnes du « Maine Libre ». Réagissez en cliquant à la fin de cet article. Nous publierons les contributions les plus intéressantes.Le Maine Libre : Sur votre blog, vous dénoncez « l’imposture socialiste » en matière d’insécurité. Vous n’en faites pas un peu trop ?Anne Beauchef : Je trouve que non, parce que depuis des années la municipalité locale se fait passer pour ce qu’elle n’est pas. C’est vraiment l’imposture. Elle se fait passer pour une municipalité qui prend en compte les questions d’insécurité, et au final les moyens qu’elle met en œuvre pour lutter contre cette insécurité sont insuffisants, voire inopérants. Ça fait dix ans que je suis élue au Mans, et on a commencé à nous parler de l’insécurité il y a un an, lors d’un conseil municipal quasiment thématique. Mais sinon, le débat n’était pas sur la place publique. Pendant des années, c’était la petite musique qui venait de l’hôtel de ville, on nous disait : « Le Mans est une ville sûre, dormez tranquille, il ne s’y passe rien ».Et ce n’est pas le cas…Peut-être que l’insécurité était moins importante au moment où Jean-Claude Boulard a été élu, mais la société a évolué, l’insécurité aussi. On sent bien qu’il y a un climat difficile en ce moment, et du coup il faut réagir.Dire que la gauche est laxiste, ce n’est pas juste un vieux ressort de la droite ?Pendant des années, la gauche ici et ailleurs a considéré que le délinquant était une victime, à la fois de la société, de son parcours. On voit maintenant des propositions du parti socialiste. Mais au niveau local, il y a encore de vieux démons. Il y a une majorité qui devrait arriver unie sur le sujet de l’insécurité, et dépasser les clivages politiques. Moi je n’en fais pas du tout une affaire de parti politique, il faut être pragmatique sur le sujet de l’insécurité. Et c’est ce que j’attends de la mairie.Sur la vidéo-protection, voyez-vous qu’elle est la position du maire ?Je crois que son opinion n’est pas faite. Comme il a tendance a souvent être d’accord avec son interlocuteur, quand il est avec nous, on a l’impression qu’il est plutôt favorable, mais quand il est avec les gens de sa majorité, il ne l’est plus. Il y a des réticences encore très fortes au sein de sa majorité où on dit que c’est très coûteux, que c’est inefficace, que c’est une atteinte aux libertés. Mois je crois que ce qui est une atteinte à nos libertés, c’est de ne pas pouvoir circuler en sécurité en centre-ville, de jour comme de nuit.Vous évoquez une sorte d’hypocrisie…Il y a en effet une espèce d’hypocrisie à dire on ne veut pas de vidéo-protection sur le domaine public, mais en revanche pour nos bâtiments municipaux on veut bien. Je ne cherche pas à jeter de l’huile sur le feu, mais à un moment, je me dis qu’on n’a pas tout essayé.Lire la suite de l’interview dans « Le Maine Libre »Et vous, qu’en pensez-vous ? Donnez votre avis en laissant un commentaire après l’article…

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.