Le chanteur de Noir Désir Bertrand Cantat a retrouvé la scène à Bègles

0 21.11.2011 09:50

"Ca fait plaisir de se retrouver avec des amis, à la maison" : dans une grande clameur du public, Bertrand Cantat, le chanteur du groupe Noir Désir condamné pour le meurtre de Marie Trintignant en 2003, a fait dans la nuit de samedi à dimanche son retour sur scène à Bègles.En jean et tee-shirt noirs, ouvrant les bras à une salle comble et électrisée par cette réapparition, Bertrand Cantat a fait irruption, comme la rumeur d'une "surprise" l'avait fait comprendre, au cours de la prestation de ses amis du groupe Eiffel. Leur concert clôturait les Rendez-Vous de Terres Neuves un festival "de concerts et d'agitation citoyenne" créé en 2006 par des membres de Noir Désir.D'abord un peu statique dans un duo avec Romain Humeau d'Eiffel sur un titre de ce groupe, "A tout moment la rue", Bertrand Cantat est revenu une heure plus tard pour des reprises du "Temps des Cerises" et de "Search and Destroy" d'Iggy Pop, retrouvant ses accents de la grande époque de Noir Désir, quand il apparaissait comme un des showmen les plus charismatiques de la scène française, comparé parfois à Jim Morrison.Après ses trois titres chantés devant une salle ivre de joie, il a remercié le public avec respect, joignant les mains et inclinant la tête avant de disparaître, pouce levé."C'était super" témoignait ensuite une jeune Nantaise. "J'en avais la chair de poule", ajoutait son ami. Une demi-heure après la fin du concert, de nombreux fans avaient du mal à quitter les lieux, restant un peu pour confronter leurs impressions.Bertrand Cantat n'était plus apparu sur une scène depuis la mort, le 1er août 2003, de sa compagne, l'actrice Marie Trintignant, des suites de coups qu'il lui avait donnés au cours d'une violente dispute à Vilnius, en Lituanie. Condamné à huit ans de prison, il était sorti en octobre 2007, et son contrôle judiciaire avait pris fin le 29 juillet dernier.Depuis trois ans, l'existence du chanteur avait repris un cours à peu près normal entre Moustey dans les Landes, où il possède une maison, et Bordeaux, où résidaient ses deux enfants et leur mère, son ex-compagne Kristina Rady. Mais le suicide de cette dernière en janvier était venu ajouter un nouvel épisode tragique à la vie du chanteur bordelais. Parallèlement, les fans attendaient depuis la levée du contrôle judiciaire qu'il revienne sur scène.Ce retour par la petite porte n'est pas en soi une surprise, tant Cantat et les autres membres de Noir Désir ont toujours su mêler leur engagement politique (notamment contre l'extrême droite) et leurs collaborations musicales, créant ainsi une véritable famille musicale autour d'eux.Hors de la vue du public, il avait néanmoins repris ses activités avec son groupe depuis sa libération. En novembre 2008, deux titres de Noir Désir avaient été proposés en téléchargement sur le site du groupe (http://www.noirdez.com/): "Gagnants/Perdants", une ballade au texte engagé signé Cantat, et une reprise du "Temps des cerises", l'hymme de la Commune de Paris, témoignage d'un engagement intact.Cantat avait aussi chanté "A tout moment la rue" avec Romain Humeau sur l'album d'Eiffel sorti en octobre 2009. Il avait également prêté sa voix dans une création de Wajdi Mouawad, "Ciels", présenté au festival d'Avignon."On travaille tranquillement, mais il n'y a rien de prévu, ni album ni concert", a indiqué samedi à l'AFP Denis Barthe, le batteur du groupe. Néanmoins, la rumeur courait samedi soir à Bègles d'une possible nouvelle surprise de Bertrand Cantat dans les jours à venir, cette fois une remontée sur scène avec tout le groupe Noir Désir, et de nouveau chez des amis, ceux de la salle du Krakatoa à Mérignac (Gironde).

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.