Laetitia: l'étang sera vidé pour approfondir les recherches

0 21.11.2011 10:03

L'étang à Lavau-sur-Loire où a été retrouvé mardi le corps mutilé et formellement identifié de Laetitia, la jeune fille disparue le 18 janvier, "sera vidé" pour rechercher le reste du corps, a annoncé le procureur de Nantes.Toute la journée de mercredi, les enquêteurs ont recherché le tronc manquant de la jeune fille, dont l'ADN a été formellement identifié."Les recherches se sont poursuivies sans relâche (...) notamment dans l'étang dans lequel a été retrouvé le corps de Laetitia Perrais avec l'aide nouvelle de matériels (sonar) et d'équipes spécialisées en recherche aquatique fournies par la gendarmerie de Genève (Suisse)", a précisé le procureur Xavier Ronsin dans un communiqué.Les recherches de mercredi ont été rendues difficiles par la boue qui gêne la visibilité dans le plan d'eau, relativement étendu. C'est pourquoi "l'étang sera vidé à partir de ce soir afin de permettre aux enquêteurs de vérifier que le reste du corps de Laetitia Perrais ne s'y trouve pas", selon le procureur.Les enquêteurs sont déterminés à tout faire pour rendre le corps dans son intégralité à sa famille.Ils poursuivent aussi leurs investigations pour reconstituer la chronologie des faits dans la soirée du crime, le 18 janvier, et confronter ensuite le principal suspect, qui s'en tient à la version d'un accident entre son véhicule et le scooter de Laetitia, à des éléments probants.Ludovic Meilhon, frère du principal suspect Tony Meilhon, lui a lancé mercredi sur RTL un appel pour qu'il dise toute la vérité aux enquêteurs."Dis la vérité, maintenant tu n'as que ça à faire, plus tu cacheras la vérité et plus tu vas t'enfoncer. Dis toute la vérité, dis où tu as caché le reste du corps", a-t-il déclaré. "Pour moi, c'est l'horreur, c'est un monstre", a encore dit Ludovic Meilhon.L'émotion était à son comble mercredi à Pornic et la Bernerie-en-Retz où vivait et travaillait Laetitia.Deux chapelles ardentes ont été dressées, l'une à Pornic, dans l'ancienne chapelle de l'hôpital, l'autre à La Bernerie-en-Retz.A l'entrée de ce dernier lieu de recueillement, un grand portrait de Laetitia près duquel on peut lire "Laetitia dans nos coeurs".A l'intérieur de la chapelle, un autre portrait, au pied duquel s'amoncellent les fleurs avec quelques bougies, accueille proches ou anonymes. "Tu es un peu notre fille à tous", peut-on lire à l'adresse de Laetitia sur un registre mis à la disposition des visiteurs."Nous sommes anéantis par ce qui nous arrive. L'horreur de ce drame est inacceptable. Notre douleur est sans nom", a brièvement confié en début de matinée la mère d'accueil de Laetitia, Michèle Patron, à des journalistes rassemblés devant sa maison à Pornic. Mardi soir, lors d'une veillée de prières, le Père Rémy Crochu avait déclaré à la presse: "Ni nous, ni encore moins eux (la famille) ne pourront pardonner, les amis ne pourront pas pardonner. Alors, on demande la force de Dieu. C'est notre acte de foi essentiel ce soir".Sorti de prison en février 2010, Tony Meilhon, qui a déjà fait l'objet de 15 condamnations, dont une pour le viol d'un codétenu, avait été visé par sept plaintes déposées par sa famille et ses proches ces derniers mois.Fait inhabituel, à Nantes, les magistrats du siège et du Parquet ont tenu une "assemblée générale extraordinaire" mercredi face aux promesses de sanction faites par les ministres de la Justie et de l'Intérieur concernant le suivi de Tony Meilhon.Dans un communiqué, les magistrats affirment qu'ils "n’accepteront pas que, dans une démarche démagogique visant à masquer l’incurie des pouvoirs publics, des magistrats ou fonctionnaires servent de boucs émissaires" dans cette affaire.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.