La violence augmente plus en ville

0 21.11.2011 09:42

Le nouveau préfet de la Sarthe Pascal Lelarge avait à ses côtés la procureure de la République Joëlle Rieutort, le directeur de la police François Chaumard et le commandant du groupement de gendarmerie, le colonel Pascal Julien, pour présenter les grandes lignes du bilan de la délinquance de l’année 2010.Plus de violenceLes atteintes volontaires à l’intégrité physique augmentent de 6,6 % en Sarthe, plus encore en ville (1 780 faits en zone police*, +9,88 %, et 1 095 faits en zone gendarmerie, +1,67 %). Parmi les indicateurs les plus sensibles, les violences sexuelles sont en nette hausse (+19,65 %), suivies des menaces de violence (+11,13%) et des violences physiques non crapuleuses (+5,08%). Sachant que les victimes hésitent de moins en moins à porter plainte. Les actes de violences concernent majoritairement l’environnement familial et le voisinage. Le directeur de la police souligne « une hausse significative des signalements de suspicion de mauvais traitements envers les enfants ».Moins de cambriolagesL’ensemble des atteintes aux biens est à la stabilité. Notons qu’après une mauvaise année 2009, le nombre de cambriolages a diminué l’an dernier (-7,87 %) sur l’ensemble du département, alors que les vols liés à l’automobile et aux deux roues augmentent (+12,72 %).Moins d’escroqueriesLes escroqueries et infractions financières sont en baisse sur l’ensemble de la Sarthe (1 816 faits, -29,42 %), qu’il s’agisse d’arnaques, de faux, de contrefaçons…Plus de drogue dureLe préfet note « l’ancrage de la présence des drogues dures dans le département ». Il évoque notamment la nette augmentation des saisies d’héroïne (1,1 kg l’an dernier contre 303 g en 2009), et des cachets d’ecstasy. Avec souvent des liens à l’international.Implication des mineurs40 % des individus mis en cause dans les atteintes aux biens sont des mineurs, parfois très jeunes (essentiellement pour des vols et des actes de destruction et de dégradation, comme on l’a vu dernièrement aux Sablons au Mans), un chiffre en nette augmentation. Les mineurs représentent 22,40 % des mis en cause dans les affaires de violence (en hausse également).Meilleure élucidationLe taux d’élucidation progresse en ce qui concerne les escroqueries et les atteintes aux biens, mais diminue pour ce qui est des violences.Le colonel Julien souligne que « ces résultats ont un coût important, à savoir 70 heures de travail hebdomadaire en moyenne par gendarme, à raison de 43 heures de travail effectif et trente heures d’astreinte ». Le commissaire Chaumard, toujours à propos de l’élucidation des affaires, évoque quant à lui « la multiplication par trois des vols à la roulotte élucidés et par dix des vols d’accessoires élucidés ».AlcoolLe préfet note une corrélation entre l’alcool et la violence. Exemple en zone police, où les 772 coups et blessures volontaires (rixe ou violences intrafamiliales) s’expliquent en grande partie par la consommation excessive d’alcool. La réglementation et le contrôle des débits de boissons seront durcis en 2011. Par ailleurs, l’alcool apparaît dans un quart des accidents mortels de la circulation en Sarthe.Zone police : Le Mans, Allonnes et Coulaines.Fabrice GANDON

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.