La transhumance des vacanciers entre orages, canicule et perturbations SNCF

0 21.11.2011 10:06

Une foule de vacanciers se sont retrouvés samedi sur les routes, dans les gares et aéroports, pour la première vague de départs en vacances, perturbée par les orages et la foudre qui ont entraîné la suspension de tous les trains au départ de la gare Paris-Austerlitz vraisemblablement jusqu'à dimanche matin.Cette suspension du trafic, selon SNCF, concerne les trains Corail vers le Sud-Ouest, le Centre et l'Espagne, ainsi que le RER C. Les arrivées ont été déroutées vers les autres gares parisiennes, avec des retards annoncés.La SNCF estime que 40.000 voyageurs sont touchés, dont 20.000 pour le trafic grandes lignes (Corail) et 20.000 pour le réseau transilien du RER C en direction de Brétigny, Etampes, Dourdan où un service de substitution par bus depuis ces villes a été instauré jusqu'à Juvisy (ligne D).La foudre a détruit des installations électriques dans Brétigny-sur-Orge (Essonne), sur la ligne Paris-Limoges-Toulouse: "la foudre a fait fondre des éléments électriques par phénomène de surtension, nécessitant des réparations lourdes", a indiqué la SNCF.Un autre épisode orageux avait déjà transformé un simple trajet Paris-Clermont-Ferrand en nuit épique pour les 1.200 passagers de deux trains Teoz. La foudre était tombée à 19H30 vendredi sur un poste d'aiguillage à Melun, provoquant l'interruption du trafic, puis, comble de malchance, la motrice d'un des deux trains est tombée en panne. L'un des deux trains a donc poussé l'autre jusqu'à Nevers, à 10 km/h de moyenne. "Les pompiers sont venus, nous ont donné des plateaux-repas, de l'eau. L'ambiance était assez conviviale mais on a passé 10 heures dans ce train!" pour arriver à l'aube à Clermont, a raconté une voyageuse.Dans les autres gares parisiennes prises d'assaut, la situation était normale ou presque, avec par exemple à Montparnasse des retards de 15 à 20 mn pour plusieurs arrivées et départs.Sur la route, si les premiers départs vendredi se sont déroulés sous un soleil de plomb, certains vacanciers ont pris le volant samedi matin sous un rideau de pluie pour quitter la région parisienne.La circulation montait en puissance sur le réseau routier en milieu de matinée, tout en présentant moins de difficultés que prévu : à 14H00, le volume des bouchons au niveau national atteignait 192 km, après un pic de 365 km à 12H00. La tendance était à la décrue dans l'après-midi.La météo capricieuse, avec de nombreux orages, a fait que "les gens ont peut-être décidé de partir un peu plus tard, pour des raisons de sécurité", a expliqué à l'AFP le Centre national d'informations routières (Cnir).Le trafic était traditionnellement dense dans la vallée du Rhône, par ailleurs sous le coup d'une alerte à la canicule: les températures doivent atteindre 35 degrés dans la journée.Dans les aéroports parisiens, en cette journée d'affluence qui doit voir près de 300.000 personnes se croiser, pas de souci particulier. Un "gros orage assez violent a provoqué quelques petits retards à Roissy, de l'ordre d'une demi-heure maximum et puis la situation s'est rapidement normalisée", selon Aéroports de Paris (ADP), interrogé par l'AFP.A Orly, "ça se passe bien, il y a du monde, mais il n'y a pas d'endroit où ça coince", a-t-on ajouté.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.