La Piscine de Roubaix révèle un Degas sculpteur souvent méconnu

0 21.11.2011 09:39

L'ensemble des 73 oeuvres sculptées d'Edgard Degas, surtout connu pour ses tableaux impressionnistes, est révélé pour la première fois par la Piscine, musée d'art et d'industrie de Roubaix, du 8 octobre au 16 janvier.Fruit d'une collaboration entre le musée roubaisien et le musée d'Orsay à Paris, qui possède l'une des 22 séries de bronzes originaux de Degas (1834-1917), l'exposition se compose de plus d'une centaine de pièces - sculptures, dessins, photographies, lithographies - qui reprennent l'ensemble des thèmes fétiches de l'artiste - le nu, les femmes, la danse, le cheval.C'est la première fois que l'ensemble de cette série de 73 oeuvres sculptées, dont la célèbre "Petite danseuse de 14 ans", est présentée "hors les murs" du musée parisien.Mêlant sculptures, dessins, pastels dans un jeu de miroir et de correspondance, l'exposition recrée dans une scénographie épurée le dialogue constant qui s'opérait dans l'esprit de Degas entre ses différentes pratiques artistiques, l'une servant sans cesse d'inspiration à l'autre."Chez Degas, la sculpture était avant tout un apport pour la réalisation de ses peintures et pastels. Chaque oeuvre sculptée était ainsi créée pour être +incrustée+ dans des peintures ultérieures et servir d'étude en trois dimensions, notamment à la retranscription du mouvement, l'un des thèmes cher à l'artiste", explique Bruno Gaudichon, conservateur en chef de La Piscine.On retrouve notamment au coeur de l'exposition une série de sculptures d'inspiration hippique de Degas, parmi lesquelles "Le cheval à l'abreuvoir", qui servit de modèle à l'une des peintures célèbres de l'artiste "La source".Point d'orgue de l'exposition, la fameuse "Petite danseuse de 14 ans", fut la seule sculpture de Degas exposée de son vivant.Présentée lors de l'exposition impressionniste de 1881, cette sculpture "nue habillée" avec son vrai corset de lin, son tutu en gaze et ses vrais cheveux, présentée sous vitrine, provoqua un vrai scandale en bouleversant les codes esthétiques et les bonnes moeurs de l'époque.Dès lors, Degas cessa de montrer ses sculptures au public et choisit de conserver dans son atelier ses modelages, qui ne furent découverts qu'à sa mort en 1917.Sur les 150 pièces sculptées en cire que l'on retrouvât, seules 73 purent être conservées et éditées en plusieurs séries de bronze entre 1919 et 1921. Un ensemble de photographies prises par Gauthier, présentées dans l'exposition, permet de constater l'état originel de ces modelages.Enfin, une création sensorielle du designer Christian Astuguevieille, permet, au travers de boîtes mystérieuses, de découvrir les sculptures par le toucher, illustrant illustre l'esprit de Degas, pour qui la sculpture était avant tout "un art d'aveugle".

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.