La journée de grève en direct

0 21.11.2011 09:36

Fin de notre direct 19H10 - Place de la Nation - Les derniers bataillons de manifestants arrivent place de la Nation, point d'arrivée du défilé parisien, au son de vuvuzelas de militants de la CFTC.18H45 - 797.000 SELON LE GOUVERNEMENT - Les manifestations en France ont rassemblé 797.000 personnes, contre 395.000 lors de la précédente journée d'action syndicale du 27 mai. 18H40 - "La date qui fait mal" - "Exercer dans une classe à 67 ans, ça nous paraît difficile" souligne, dans la manifestation parisienne Marie-Laure Burnichon, 53 ans, directrice d'une école élémentaire à Clamart (Hauts-de-Seine)."La date qui fait mal", selon l'expression d'un syndicaliste CFDT, Thierry Cadart, est en effet, d'ici 2018, le relèvement de 65 à 67 ans de l'âge pour toucher une pension à taux plein.18H35 - Woerth : du monde mais un peu moins qu'en 2003 - Le ministre du Travail Eric Woerth juge que la mobilisation est "assez forte", mais "légèrement plus faible qu'en 2003" lors des manifestations contre la réforme Fillon.18H30 - 1.920.000 selon la CGT - Le nombre de manifestants s'établit à 1.920.000, selon le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault, qui avait déjà évalué à "autour de deux millions" la participation aux défilés.18H15 - Fonctionnaires : nouveaux chiffres - 19,35% des agents de la Fonction publique d'Etat, 15,9% de ceux de la Fonction publique territoriale et 12,5% de la Fonction publique hospitalière ont été en grève jeudi, selon le ministère de la Fonction publique. Ces taux sont supérieurs à ceux du 27 mai, dernière journée de grève, mais inférieures à ceux du 13 mai 2003, lors de la précédente réforme des retraites, souligne le ministère, comme il l'avait fait pour les chiffres du matin.17H50 - Référendum - Ségolène Royal "appelle une nouvelle fois à l’organisation par la gauche et les forces sociales d’un référendum d’initiative populaire pour mettre en échec cette politique injuste" sur les retraites.17H35 - Inquiétude - "Il y a eu aujourd'hui, on le voit, une inquiétude qui s'est exprimée", constate le secrétaire d'Etat à l'Emploi Laurent Wauquiez sur RTL. "Les retraites touchent à quelque chose qui est très intime", donc "c'est normal que quand on touche à une réforme comme ça, cela génère de l'inquiétude",. Soulignant qu'il y a "des points sur lesquels on peut améliorer les choses: la pénibilité, les carrières longues", M. Wauquiez explique qu'"on essaye de garder ce cap d'une réforme qui soit une réforme juste".17H05 - Vache - Une vache, tirée par des militants de l'Association des producteurs de lait indépendants, ouvre le cortège à Marmande, dans le Lot-et-Garonne.16H55 - Le PS en force - Le PS est venu en force dans la manifestation parisienne. Harlem Désir, numéro deux du parti se trouve aux côtés notamment de Bertrand Delanoë, Jean-Paul Huchon, Jean-Christophe Cambadélis, Claude Bartolone, David Assouline, Jean-Marie Le Guen et Benoît Hamon. Les leaders socialistes se tiennent derrière une grande banderole PS pour une "France juste et solidaire", sur le passage du cortège, non loin de la Place de la République 16H45 - Michel Soumet, ingénieur commercial chez Hewlett-Packard, manifeste à Toulouse.: "Aujourd'hui, je peux partir à 60 ans, demain je ne le pourrai pas. Or nous avons une pénibilité psychologique du travail, avec le stress, la pression, la demande de résultats, des contrats d'objectifs... Il faut se battre aussi pour les jeunes, qui souffrent d'un taux de chômage massif".16H34 - Deux fois plus à Paris qu'en mai - Quelque 47.000 manifestants défilent à Paris, selon la préfecture de police, qui les avait estimés à 22.000 lors de la dernière journée d'action, le 27 mai.16H30 - Mal au dos - "Moi j'ai commencé à travailler à 18 ans et j'en ai aujourd'hui 56", explique Josette Jégo, manifestante à Strasbourg, qui travaille dans une garderie. "Quand on arrive à un certain âge, on a moins de souplesse et ça devient même dangereux pour les enfants qui sont sans arrêt en demande. On souffre presque tous du dos à force de les porter, ça c'est une vraie pénibilité".16H25 - En famille - Aurélie Rizzo, 27 ans, infirmière et Julien Doublet 30 ans, salarié de l'hôpital Saint-Anne, manifestent à Paris, pour la troisième fois, avec leur fils Maxime de 20 mois."Je suis là pour tout le monde, mon père et ma mère aussi", explique ce jeune syndiqué FO. "Deux ou trois ans de plus en fin de carrière c'est un coup de poignard, on sait déjà qu'on va gagner moins à la retraite, mais une décote de plus, c'est pas possible".16H23 - 130.000 à Paris, selon la CGT - Quelque 130.000 manifestants, selon la CGT, défilent à Paris, alors qu'ils étaient 90.000 d'après le syndicat lors de la dernière journée d'action, le 27 mai.16H20 - Vuvuzelas alsaciennes - A Strasbourg comme ailleurs, des manifestants s'époumonent dans des vuvuzelas. Certains novices semblent toutefois avoir quelques difficultés à faire sortir des sons des longues trompettes sud-africaines.16H12 - Six fois plus à Rennes - La ville de Rennes est l'une de celles où la mobilisation a le plus fortement progressé par rapport à la dernière journée de manifestation, avec des chiffres multipliés par 6 : entre 13.500 et 35.000 manifestants, contre 2.250 à 4.000 le 27 mai.16H05 - Foot et Bachelot - "Avec Bachelot, la France du foot et de la santé a gagné", ironise une pancarte parisienne.15H55 - "Pied de nez" - La réception de Thierry Henry par Nicolas Sarkozy, en pleine journée de manifestations pour les retraites, est "un pied de nez à tous les Français dans la rue", estime la première secrétaire du PS, Martine Aubry, avant de se joindre au cortège des manifestants dans sa ville de Lille. 15H50 - Woerth en en prend pour son grade - "Ma retraite, parce qu'elle le Woerth bien" , proclame une pancarte à Paris, tandis qu'une manifestante renchérit : "elle a pas 60 ans mais elle bat déjà en retraite, Mme Woerth".15H32 - Fillon - Le Premier ministre François Fillon, jusque là en retrait sur la réforme des retraites, en parlera vendredi lors d'une conférence de presse où il sera aussi question de la situation des finances publiques, apprend-on auprès de Matignon.15H25 - Thibault, les Bleus et l'Elysée - Pour Bernard Thibault (CGT), les syndicalistes ont autant de chances que les Bleus d'être reçus à l'Elysée. "La suite va appartenir au président de la République. Dès lors que 23 grévistes parviennent à modifier l'agenda du président de la République, assez naturellement, on pourrait penser que les responsables syndicaux puissent être reçus" .15H20 - Femmes - Dans la manifestation à Nice, Annie Durante, retraitée, membre de l'Alliance des femmes pour la démocratie, s'indigne : "80% des femmes touchent une retraite inférieure au SMIC, leur retraite est de 48% inférieure à celle des hommes. C'est déjà une injustice, là ils vont en rajouter. Les femmes poursuivent aujourd'hui jusqu'à 65 ans pour avoir une retraite sans décote, désormais elles vont être obligés de travailler jusqu'à 67 ans !"15H15 - Ministre ou électricien - Yves, 45 ans, électricien de Seine-et-Marne non-syndiqué, a fabriqué une pancarte avec un manche à balai qu'il arbore dans le défilé parisien : "retraite: Premier ministre six mois, parlementaires six ans, ouvrier 42 ans, cherchez l'erreur!!! 1789 arrive!!!"15H10 - Jaurès - Dans le cortège parisien, une banderole du PS de Bondy cite Jean Jaurès: "C'est quand le peuple croise les bras qu'on voit sa force".15H05 - Banquier - Hans Brodersen, professeur de 62 ans manifestant à Paris, a revêtu une queue de pie et un chapeau pour ressembler à un banquier: "je ne suis pas contre une réforme des retraites, mais celle-ci est injuste; moi, je suis professeur d'université, mais les gens qui travaillent sur des échafaudages à cet âge, c'est dangereux; il y a va de la responsabilité sociale. Aujourd'hui, Nicolas Sarkozy, roi de France, coupe et exécute les droits du peuple sous le regard bienveillant d'Angela Merkel et du Medef"15H03 - Deux millions aussi pour Chérèque - "Les chiffres qui nous remontent de toutes les manifestations nous montrent que les deux millions sont certainement atteints, ce qui veut dire que c'est la plus grosse manifestation de l'année. Cela montre que le sentiment d'injustice face à cette réforme brutale monte très fort dans le pays", déclare le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, au départ de la manifestation à Paris.15H00 - Les Anglais aussi - Le gouvernement britannique annonce le lancement de consultations sur une réforme "radicale" du système des retraites, en vue d'accélérer le report de l'âge légal à 66 ans et de supprimer l'âge de mise à la retraite d'office. Actuellement fixé à 65 ans pour les hommes et à 60 pour les femmes, le "State Pension Age" (SPA, âge légal de départ en retraite) passerait à 66 ans, selon le projet mis à l'étude. Le plan ne fixe pas d'échéance, une date précise devant faire l'objet de consultations.14H55 - Pas de ballet - L'Opéra national de Paris a annoncé jeudi l'annulation de la représentation du ballet "Kaguyahime" de Jirí Kylián prévue en soirée à l'Opéra Bastille, tandis que "La Dame du lac" de Rossini sera proposée au Palais Garnier en version de concert avec costumes. Ces perturbations sont dues au mouvement national de grève, qui a par ailleurs provoqué l'annulation de "Cyrano de Bergerac" de Rostand programmé jeudi soir à la Comédie-Française14H45 - Arithmétique bretonne - Dans les Côtes d'Armor, "c'est plus que pour le CPE, en 2006, et plus que pour les manifs de 1995", affirme la CGT, qui conteste les chiffres de la police à Saint-Brieuc. "En 1995, la police avait donné 20.000 manifestants et là, sur le même parcours, alors que les derniers n'étaient pas encore partis quand les premiers arrivaient au terme de la manifestation, la police nous dit 10.000 seulement. A croire que les policiers ne savent pas compter au-delà de 10 !". 14H40 - Début de la manif à Paris - Plusieurs milliers de personnes commencent à manifester à Paris sous un soleil estival, de la République à la Nation. Le cortège est emmené par les numéros un des six centrales syndicales derrière une banderole de tête proclamant "Ensemble, agissons pour l’emploi, les salaires, les conditions de travail et les retraites". Clin d'oeil au Mondial, des vuvuzelas blancs ou orange font concurrence aux sifflets.14H30 - DEUX MILLIONS SELON THIBAULT - Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, estime que la mobilisation est "de haut niveau", avec "autour de deux millions" de manifestants partout en France contre le projet de loi sur les retraites.14H00 - Sept ans - "Cela fait sept ans que je n'étais pas descendu dans la rue, c'était en 2003 et déjà pour les retraites", se souvient Alain Rollet, aide-soignant à l'hôpital de la Conception à Marseille. "Actuellement, on a la possibilité de partir à 55 ans, et avec les nouvelles réformes en cours, on ne pourra plus. On n'aura pas les trimestres pour avoir une retraite à taux plein".13H57 - Sarkozy et les footballeurs - Marcel Bonnet, retraité des travaux publics, ne cache pas sa colère dans la manifestation à Lyon : "J'ai 63 ans, j'ai encore un enfant de 14 ans, et ma retraite ne me suffit pas... Mais nous ne sommes pas assez nombreux (dans la rue). De toutes façons, Sarko s'en fout : pendant qu'on est là, il reçoit les footballeurs".13H55 - Quelques vuvuzelas - Le cortège à Marseille, au milieu duquel résonnent le son de quelques vuvuzelas, est largement dominé par la CGT et le secteur public. Parmi les entreprises privées représentées, défilent des salariés du Printemps, d'ONET, de Renault, d'Unilever, de Panzani et d'ArcelorMittal.13H52 - A quoi comparer ? - 18,7% des fonctionnaires de l'Etat, 13% de ceux des collectivités locales et 12,5% dans les hopitaux sont en grève à la mi-journée, annonce le ministère de la Fonction publique. Des chiffres nettement supérieurs à ceux du 27 mai dernier, dernière journée de grève interprofessionnelle, mais inférieurs aux taux observés en 2003, lors de la précédente réforme des retraites, souligne le ministère.13H47 - Grand écart - Alors que les syndicats marseillais ont annoncé plus de 120.000 manifestants, la police évalue leur nombre à 14.500. 13H45 - Drapeaux FO disséminés - A Bordeaux, quelques drapeaux FO disséminés sont visibles dans le cortège. "Je regrette qu'il n'y ait pas eu de mot d'ordre national de la Confédération. J'espère que pour les prochains mouvements -car ce n'est pas fini- nous serons dans l'unité et que la Confédération arrêtera de faire la fine bouche", déclare à l'AFP Jean-Charles Fauré, 43 ans, militant FO au ministère de la Défense.13H40 - 11 à 25.000 manifestants à Lyon - Plus de 25.000 personnes selon les syndicats, 11.000 selon selon la préfecture, manifestent à Lyon, une mobilisation bien plus importante qu'en mai. "Les jeunes, les vieux, au boulot ! C'est la méthode Sarko", peut-on lire sur les calicots, à l'arrivée de la tête du cortège place Bellecour, alors que la queue du défilé est encore au point de départ de la manifestation, trois kilomètres plus loin.13H30 - Fatigue - "On a un travail fatigant, on est debout toute la journée. A 62 ans, on n'y arrivera pas, on ne sera pas productives" explique Myriam, vendeuse aux Galeries Lafayette, qui manifeste à La Rochelle. Non loin d'elle, Christophe Lambert, ouvrier à l'usine Delphi Diesel , témoigne : "je travaille en équipe en deux fois huit. J'ai 47 ans, et si je dois encore travailler 15 ans à ce rythme, je pense que je n'arriverai pas au bout des 62 ans".13H15 - France Télécom : près de 30% de grévistes - La direction de France Télécom recense à la mi-journée 29,2% de grévistes parmi ses 100.000 salariés, contre 21,5% lors de la précédente mobilisation, le 27 mai, au même stade de la journée.12H55 - RATP : double de grévistes - La direction de la RATP recense 18% de grévistes dans l'entreprise francilienne, deux fois plus que le 27 mai, précédente journée de mobilisation interprofessionnelle. Les quelque 45.000 agents de la régie des transports bénéficient d'un régime spécial de retraite, qui a été réformé comme les autres en 2007. La nouvelle réforme prévoit qu'ils seront de nouveau touchés à partir de 2017.12H50 - Marseille : les syndicats annoncent 120.000 - Les syndicats annoncent plus de 120.000 manifestants à Marseille, en l'absence, pour le moment, de chiffres de la police.12H40 - "France 1 / Sarkoland 0" - "La France qui gagne le 24 juin 2010, France 1 - Sarkoland 0", affiche une pancarte de manifestants au Mans.12H30 - Plus de monde dans l'Ouest - Les manifestations sont plus fournies dans l'Ouest que lors des journées d'actions précédentes, selon les premiers chiffres. Au Mans, les manifestants sont 10.500, selon la préfecture, et 40.000, selon les syndicats, soit le double du 27 mai 2010. Au Havre, la police a comptabilisé 10.000 manifestants et les syndicats 20.000, contre respectivement 6.500 et 15.000 le 27 mai. A Rouen, la police, qui donnait 12.000 manifestants le 27 mai, en donne 21.000.12H20 - Imposant cortège marseillais - La tête du cortège marseillais, plus imposant que celui du 27 mai (qui avait rassemblé 12.000 manifestants selon la police, 80.000 selon les syndicats), atteint le point d'arrivée, tandis que d'autres manifestants n'ont toujours pas quitté le Vieux Port, à trois kilomètres de là.12H15 - Pas de manif à Draguignan - A Draguignan, les organisations syndicales (CGT, CFDT, Sud et UNSA) n'ont pas appelé à manifester expliquant "ne pas avoir la tête à ça" après les inondations dans la région qui ont fait 25 morts et 3 disparus.12H00 - Humour noir - "Métro, boulot, caveau" : c'est l'avenir vue par des manifestants rennais, si l'âge de la retraite est relevé. "La retraite, on veut en profiter, alors faut pas y toucher", scandent d'autres.11H55 - Inusable Rolex - La Rolex continue à faire les choux gras des manifestants. "La Rolex à 50 ans, la retraite à 60 ans", crient-ils à Tours.11H50 - Seychelles - Sur une pancarte dans une manifestation au Mans : "Pour vos retraites, faites comme moi: planquez vos milliards aux Seychelles ou en Suisse, c'est net d'impôts. Signature: Liliane B, conseillée par Eric W".11H45 - SNCF : mobilisation en hausse - La direction de la SNCF comptabilise 39,8% de grévistes et la CGT 46%, une mobilisation nettement supérieure au 27 mai (respectivement 23,2% et 28%).11H40 - Arc International - Des salariés d'Arc International, le spécialiste des arts de la table, participent au défilé syndical à Boulogne sur mer, tandis que des militants de FO, dont le syndicat n'appelle pas aux manifestations au plan national, défilent en queue de cortège.11H32 - Premiers manifestants - A Tours, les premières estimations, respectivement de la police et des syndicats, donnent entre 8.000 et 12.000 manifestants, contre 4.500 à 5.000 personnes lors de la précédente journée d'action du 27 mai. La mobilisation resterait toutefois plutôt inférieure aux grandes manifestations intersyndicales de 2009 (11.000 à 25.000 personnes le 19 mars 2009) 11H25 - Pas de 13H00 sur France 2 - En raison de la grève, sur France 2, l'émission Télématin et le journal de 13h ont été supprimés. Le JT de 20h devrait être "un tout image". Sur France 3, un flash d'infos est prévu à 13h et toutes les éditions locales sont supprimées.11H15 - Retraites : Rocard critique le PS - L'ancien Premier ministre socialiste Michel Rocard estime, dans un entretien à France-Soir, que le PS "se trompe de combat" en faisant de l'âge légal de la retraite "un symbole". Il juge que la réforme du gouvernement est "courageuse", même si "beaucoup de problèmes ne sont pas tranchés".11H10 - La plus forte de l'année - La grève dans l'enseignement primaire, suivie par 31,9% des enseignants, est la la plus forte de l'année scolaire, alors que la précédente plus importante mobilisation, le 23 mars, avait atteint 29,8% de grévistes, selon le ministère. Selon une estimation du SNUipp-FSU (principal syndicat du primaire), traditionnellement supérieure à celle du ministère, il y a jeudi 52,5% des professeurs des écoles en grève.11H00 - "Otages" - La CGPME estime qu'"une nouvelle fois, les salariés et les entreprises sont pris en otages" par la journée de grève et de manifestations, alors que "la préservation du régime des retraites passe par des mesures difficiles indispensables".10H55 - Soutien - 68% des Français expriment du "soutien" ou de la "sympathie" envers les manifestations , contre 14% "opposés" ou "hostiles" et 16% "indifférents", selon un sondage CSA paru dans L'Humanité. Interrogés pour savoir si ils seraient prêts personnellement à manifester pour défendre l'âge légal de la retraite à 60 ans, 58% ont répondu "oui". Enquête réalisée par téléphone le 16 juin auprès d'un échantillon représentatif de 1.000 personnes.10H50 - Fabius espère du monde - Laurent Fabius "espère qu'il y aura beaucoup de monde" dans les manifestations. "Il y a un grand mécontentement dans la population, c'est une réforme injuste et pas efficace", a-t-il affirmé sur i-Tele."J'espère que si les mouvements populaires sont assez profonds, le gouvernement sera obligé de réfléchir". "Si c'est un responsable de gauche qui est élu en 2012", "le président de la République de gauche reviendra et dira honnêtement (...) il faut rediscuter", a-t-il conclu.10H40 - Plus de postiers en grève - 19,8% des postiers sont en grève à la Poste, a annoncé la direction, contre 12,8% le 27 mai dernier.10H35 - Ecoles : près d'un tiers de grévistes - Les enseignants sont 31,9% à faire grève jeudi dans les écoles et 10,3% dans le secondaire (dont 18,7% en collèges), selon les chiffres du ministère de l'Education nationale à la mi-journée. Les lycées sont peu touchés du fait de l'organisation du baccalauréat.10H30 - Les Bleus à l'honneur - Les Bleus, et leur grève de l'entraînement, sont une providence pour les voyageurs en quête de bons mots : "je ne savais pas qu'il y avaient autant de footballeurs à la SNCF", s'étonne, à Roissy, Jean Pichon, 48 ans, de retour d'Abidjan.10H20 - Compréhensif - "Je comprends la grève", déclare, à la gare du Nord, Joao qui vit à Créteil et travaille dans le bâtiment au parc des expositions porte de Versailles. "Je suis parti une demi-heure plus tôt, je me suis informé avec internet et tout et tout, et même la télé", explique-t-il.10H15 - Ca fluctue dans le métro - Dans le métro parisien, les perturbations varient beaucoup d'une ligne à une autre. En moyenne, 3 métros sur 4 circulent, soit un peu plus que prévu, mais les lignes 2, 3bis, 8, 9 et 12 n'ont qu'une rame sur deux.10H05 - Pas de quotidien vendredi - La majorité des quotidiens nationaux indiquent qu'ils ne paraîtront pas vendredi, en raison d'appels à des arrêts de travail durant la journée de jeudi. La plupart d'entre eux seront néanmoins disponibles sur internet.10H00 - Un TGV sur deux - Sur l'ensemble de la journée, la SNCF a prévu en moyenne 1 TGV sur 2 au départ ou à l’arrivée de Paris et à l'international, 1 TGV province-province sur 3, 1 train sur 2 des Transiliens aux heures de pointe, 1 TER sur 2. Pour les autres trains, le trafic sera d'un sur quatre.09H55 - Marseille peu perturbée - Les métros circulent à 100%, les tramways à 80% et les bus à 88% en moyenne à Marseille, conformément aux prévisions. Selon le Centre régional d'information et de coordination routières (Cricr) Méditerranée, "c'est calme, il n'y a pas plus d'embouteillages que d'habitude" dans la région. Pertubations à Toulon, où en particulier certains ramassages scolaires ne fonctionnent pas.09H50 - Les joueurs et les avions - A Roissy, où le panneau d'affichage indique 7 annulations de vols à l'arrivée et 3 au départ, un voyageur, Gérard Pineri, de retour de Johannesburg, ironise : "ça devient dramatique en France, il y a tout le temps des grèves, on se retrouve dans l'ambiance française ! Après la grève des joueurs français en Afrique du Sud, c'est la grève des fonctionnaires !".09H45 - Peu de bus dans l'ouest - A Rennes, le métro circule normalement mais les bus sont perturbés, comme ils le sont aussi à Lorient, Saint-Malo ou au Mans.09H35 - Ca rame dans l'est - A Strasbourg, deux lignes de tram sur cinq à l'arrêt, et une fréquence réduite pour les trois autres. Le réseau bus est également très perturbé. A Mulhouse, circulation réduite sur les deux lignes de tram et sur la plupart des lignes de bus. A Metz, 61% de grévistes et service assuré à 25% dans le coeur de ville et à 50% dans le reste de l'agglomération. A Thionville (Moselle), trafic très perturbé. Perturbations également à Bar-le-Duc (Meuse) et à Besançon le service de bus est assuré à 25% seulement, selon la direction.09H25 - Musique dans le service public - Les antennes du service public sont fortement perturbées, en particulier France Inter et France Info qui émettent un programme musical de substitution.09H20 - Thibault table sur un million - Le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault croit que la barre du million de manifestants sera dépassée. Si ca ne fait pas plier le gouvernement, "nous aurons de la suite dans les idées, ce n'est pas la fin d'un cycle, ce n'est que l'annonce d'un projet de loi", a-t-il dit au journal 20 minutes.09H15 - Ca coince à Lille - Le tramway et la ligne 2 du métro sont au point mort, la ligne 1 offre environ un train sur deux. Huit lignes de bus urbains sur 40 sont à l'arrêt, et le reste fonctionne à demi-régime. Pas de chance pour les adeptes de l'école buissonnière en revanche, les bus scolaires roulent normalement.09H08 - Toulouse bouchonne - La compagnie de transports en commun de la ville rose, Tisséo, a prévu que 70% du service bus serait assuré. Didier Gros, délégué SUD, premier syndicat, s'attend à beaucoup moins de bus que d'habitude. Une partie des usagers pourrait bien s'être reportée sur la voiture: le centre d'information routière signale plus de bouchons que de coutume autour de l'agglomération.09H05 - RER A plutôt fluide - Trafic plutôt fluide en début de matinée sur cette ligne qu'emprunte un million de passagers par jour. Certaines rames étaient même moins bondées que d'habitude. "C'est plus cool aujourd'hui!", note Nicolas, un employé de 25 ans, à la gare de Bussy-Saint-George, à deux stations du Parc Disneyland. La RATP fait des efforts: les hauts-parleurs annoncent la localisation de chaque train sur cette ligne traversant l'agglomération parisienne d'est en ouest. A la station Auber, dans le centre de Paris, un panneau d'information annonce un trafic "quasi normal".08H59 - Chérèque espère - Le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, estime sur RTL que "peut-être deux millions". Et pense qu'en tout cas le chiffre d'un million "sera dépassé, c'est évident".08H55 - Ou inquiet - Naiakatu, un jeune Africain qui travaille à Bagneux est un peu inquiet. Il a été informé la veille au soir par une copine: "je prévois de une demi-heure à une heure de retard, j'espère que ça passera avec le patron".08H50 - Prévoyante - A la Gare du Nord, Renée avait reçue "hier soir à la gare une feuille listant les trains supprimés. Ca m'a évité internet et c'était juste". Et elle ira manifester cet après -midi. En direct: Journée de grève et de manifestations à l'appel des organisations syndicales (CGT, CFDT, FSU, Unsa, Solidaires, CFTC) pour protester contre le projet gouvernemental de réforme des retraites, avec notamment un report de l'âge légal de départ de 60 à 62 ans.Le mouvement s'annonce assez suivi, notamment dans les transports en région parisienne, mais de nombreux usagers ont pris leurs dispositions pour s'en accommoder.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.