La collection historique Polaroïd aux enchères à New York

0 21.11.2011 09:58

Des petites photos en couleurs de Ted Kennedy ou Farrah Fawcett prises par Andy Warhol à l'immense "Auto-portrait en 9 parties" de Chuck Close, plus de 1.000 clichés de la collection historique Polaroïd vont être proposés aux enchères la semaine prochaine à New York.La vente est ordonnée par le tribunal des faillites du Minnesota (nord-est des Etats-Unis) pour payer les dizaines de créanciers de l'inventeur du cliché instantané (1948). La société Polaroïd a fait faillite deux fois, en 2002 et en 2009.Les enchères se tiendront lundi et mardi prochains chez Sotheby's, qui expose depuis mercredi toutes les photos mises en vente --les plus cotées sur le marché, la collection complète en comptant beaucoup plus-- sur plusieurs étages de son siège de Manhattan.La sélection, qui comprend des tirages Polaroïd et argentiques, a été rassemblée en plusieurs décennies par le fondateur de la société et inventeur de l'appareil Edwin Land et son directeur technique, le photographe Ansel Adams, dont 400 clichés sont proposés à la vente.Land avait décidé d'enrichir le catalogue avec des oeuvres classiques, et avait permis à Adams d'acquérir aux frais de Polaroïd des tirages de grands photographes américains comme Harry Callahan ou Dorothea Lange, dont la célèbre "Mère migrante" photographiée en 1936 en Californie est estimée entre 60.000 et 80.000 dollars. "Il voulait montrer toutes les facettes de la créativité dans ce domaine", souligne Denise Bethel, directrice du département de la photo chez Sotheby's.Certaines immenses photos murales d'Adams, notamment son "Lever de lune à Hernandez, Nouveau-Mexique", sont estimées entre 300.000 et 500.000 dollars, et le marchand d'art attend entre 7,2 et 11,1 millions de dollars des enchères.Il existait même un appareil Polaroïd immense, de 50x60 cm --en exemplaire unique--, qui permit notamment à l'artiste Chuck Close de réaliser son "auto-portrait en 9 parties", constitué de 9 clichés de 50x60 cm de différentes parties de son visage (40-60.000 dollars)."Dans les années 50-60, Ansel Adams commença à envoyer des appareils photo à des artistes et photographes, en échange de tirages", explique aux journalistes Denise Bethel. "Ce programme intitulé 'Soutien aux artistes' a permis la constitution de cette collection phénomènale", ajoute-t-elle.Le Polaroïd, adoré des familles et des voyageurs, a également compté des fanatiques parmi des légendes de la photo ou de la peinture comme Robert Mapplethorpe, Robert Frank, Andy Warhol ou Robert Rauschenberg, dont des clichés sont proposés à la vente.D'autres sont moins connus, comme David Levinthal, et Sotheby's espère que l'intérêt déjà manifesté des collectionneurs pour ces enchères va contribuer à faire monter leur cote."C'est la première fois de notre histoire que nous offrons une collection autour d'une technologie et non d'un artiste ou d'un thème", déclare Denise Bethel. "Le Polaroïd a eu une influence sur l'histoire de la photographie, de l'esthétique et de l'art contemporain", ajoute-t-elle. "Et en éveillant l'attente et le goût du résultat immédiat, il signe les prémices de l'ère digitale", poursuit-elle.En 2009, la marque "Polaroïd" a été rachetée par un groupe, "The Impossible Project", qui essaye de faire revivre et de commercialiser l'illustre appareil, et a nommé l'excentrique chanteuse Lady Gaga au poste de Directrice artistique.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.