La cavalière de Rambouillet, retrouvée pendue, s'est sûrement suicidée

0 21.11.2011 10:08

Une cavalière qui avait disparu depuis dimanche dernier en forêt de Rambouillet a été découverte dimanche pendue à un arbre et s'est sûrement suicidée, ont annoncé les autorités, au terme d'une semaine d'importantes recherches.Le corps de Christine Hulne, une infirmière de 43 ans, "a été retrouvé pendue à un arbre dans les bois sur la commune de Milon-la-Chapelle", dans la forêt de Rambouillet, a déclaré à l'AFP le procureur de la République de Versailles, Michel Desplan, après s'être rendu sur place."Tout laisse penser qu'il s'agit d'un suicide puisque le corps ne portait aucune trace de violences" et que la cavalière "était en possession de tranquillisants", a ajouté le procureur."J'ai ordonné une autopsie en début de semaine qui pourra permettre de confirmer cette hypothèse", a encore dit le magistrat, sans préciser si Mme Hulne avait eu des antécédents suicidaires.La gendarmerie avait annoncé plus tôt dimanche à l'AFP la découverte du corps de cette femme, précisant par la suite qu'elle s'était "pendue avec une laisse ou une longe".Selon le procureur, Mme Hulne a été retrouvée pendue à un arbre couché dans une zone "extrêmement pentue" et "difficile d'accès (...) à deux km à vol d'oiseau du centre équestre d'où elle était partie".Originaire de l'Essonne, Christine Hulne avait quitté le 2 janvier au matin le centre équestre de Gomberville pour une balade à cheval en forêt de Rambouillet près de Magny-les-Hameaux (Yvelines). Considérée comme une "cavalière très expérimentée", cette quadragénaire blonde, yeux bleus et silhouette fine, avait emporté un sac à dos, mais pas son téléphone portable."Mme Hulne a été découverte dans une posture verticale. Elle était habillée de la même manière que le jour de sa disparition", a détaillé M. Desplan."Les gendarmes ont décidé de fouiller cette zone après avoir recueilli samedi le témoignage d'une personne qui a affirmé avoir croisé le cheval de Mme Hulne dans ce secteur dimanche dernier", a expliqué le procureur.Samedi, au terme d'une semaine de battues en forêt, de porte-à-porte et d'un appel à témoins, les enquêteurs avaient confié ne privilégier aucune hypothèse, qu'il s'agisse de la piste accidentelle, criminelle ou de celle du suicide.Quelque 150 gendarmes ont été mobilisés pour des battues en forêt, appuyés par un hélicoptère équipé d'une caméra thermique, par une équipe cynophile et 18 chevaux de la Garde républicaine, ainsi que par des volontaires et randonneurs.La section de recherches de la gendarmerie de Versailles avait été cosaisie de l'enquête en fin de semaine.Mardi, la diffusion de l'appel à témoins avait permis de récolter des informations sur l'itinéraire emprunté par l'infirmière, dont le cheval avait été retrouvé la veille à quelques km du centre équestre.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.