« Je suis accro aux paris en ligne »

0 21.11.2011 09:28

Thomas le dit lui-même : il joue à tout, des tickets à gratter aux paris sportifs en ligne en passant par les parties de poker et le casino. « Ça a commencé y’a un moment », confie ce jeune habitant de l’agglomération mancelle. « Avec un pote, vers 13-14 ans, on pariait déjà sur les matchs de football qu’on faisait sur la Playstation. Le perdant payait ensuite 5 € de tickets à gratter au vainqueur ». Puis, en grandissant, il y a eu « le loto et côte et match ».C’est à 17 ans qu’il est tombé dans les paris en ligne sur des sites hébergés à l’étranger. « Quand j’ai eu une carte bancaire en gros. Au départ, je misais de petites sommes, entre 5 et 10 € mais petit à petit, j’ai misé des grosses sommes. Le plus que j’ai fait, c’est 600 € ». Et par perdre aussi : « parmi mes potes, je suis réputé pour être le looser, celui qui perd à la dernière minute des matchs, comme par exemple, il y a trois semaines, quand Sedan a égalisé à la 90e minute, j’ai perdu 420 € alors que j’étais gagnant tout le match ! »Thomas ne mise pas que sur le foot. Tout y passe : le basket, le tennis, le rugby et même, le hockey. « Ce qui me plaît, c’est l’euphorie de la victoire, l’adrénaline que je ressens pendant les matchs plus que l’appât du gain. Depuis quelques mois, je perds moins. Je suis beaucoup plus attentif, je me fixe des limites, comme d’arrêter de jouer quand j’ai gagné 40 € dans la journée ».Même s’il avoue que son entourage est inquiet de son comportement face aux jeux, lui reste serein. « Je n’ai pas de problème d’addiction. A un moment, je n’ai pas joué pendant 6 mois. Ça ne m’a absolument pas dérangé ». Je considère vraiment ça comme un loisir ! »Pour lui, la légalisation des jeux ne changera pas grand-chose. « Ca met juste fin à une hypocrisie. Il y a déjà des millions de joueurs mais aucune intervention des autorités. Au contraire, ça permettra à l’Etat de gagner un somme considérable grâce à cela1. Et puis il y aura des contrôles et ça c’est une bonne chose »Le secret selon Thomas, c’est de « garder la tête froide, les pieds sur terre. Être dans un bon état d’esprit quand on joue est très important. Si tu n’es pas reposé, calme et réfléchi, tu peux perdre énormément d’argent et te mettre dans une situation difficile ».1. Selon Paul Bougnoux de Largillière Finance, le chiffre d’affaires des jeux en ligne devrait s’élever à 300 millions d’euros en 2010 et atteindre 1,7 milliard d’euros en 2014 (source AFP)Mathilde BELAUD

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.