« J’arrête de fumer » : mes trucs et astuces pour passer le cap en douceur

0 21.11.2011 09:30

Exit le tabacologuePour mettre toutes les chances de mon côté, je voulais consulter un professionnel du sevrage tabagique. Las, pour obtenir un rendez-vous avec un tabacologue, surtout en cette période de l’année, il faut s’y prendre longtemps à l’avance. Qu’à cela me tienne, comme il est écrit sur mon paquet de cigarettes, mon médecin et mon pharmacien peuvent très bien m’aiguiller également.Patchs et compagnieJe ne me sens pas capable d’arrêter avec ma seule volonté. Je serai donc aidée par des substituts nicotiniques. Des patchs tout d’abord, qui m’apporteront toute la journée et progressivement une dose de nicotine quotidienne sans toutes les autres substances nocives contenues dans les cigarettes.En complément et en cas de forte envie de fumer, je pourrai prendre des gommes à la nicotine, qui présentent l’avantage d’atténuer la sensation de manque au bout de seulement 2 minutes. En plus, désormais, l’Assurance maladie prend en charge un mois de traitement par substituts nicotiniques. Alors pourquoi se priver ?Des plantes amiesLa phytothérapie et les huiles essentielles devraient me soutenir dans mon arrêt. C’est ce que m’a assuré mon pharmacien. Saviez-vous notamment que l’huile essentielle de Basilic fait passer l’envie de fumer ? En plus de comprimés naturels pour limiter la prise de poids, il m’a conseillé un spray au citron qui aide à calmer le stress, purifie les voies repsiratoires et soulage les envies de fumer.J’arrête le caféDans un premier temps, je ne boirai pas une goutte de café car il est intimement lié à la cigarette. L’un ne va pas sans l’autre. Quand je me sentirai un peu plus aguerrie face à ma dépendance, je recommencerai. Mais pas avant. Il va falloir que je commence à aimer le thé…Revoir ses habitudesIl n’y a pas que la dépendance physique qui entre en jeu dans l’arrêt. Il y a aussi ces centaines d’habitudes qu’on a pris en tant que fumeurs et qu’on doit abandonner quand on est non fumeur pour limiter le manque. En premier lieu : ne pas traîner à table après les repas et s’activer au maximum dans les minutes qui suivent. C’est le meilleur moyen de ne pas être tenté.Du sport et du bien êtreJ’arrête de fumer, je respire mieux donc je me mets au sport. Pour moi, ce sera natation et des marches le plus possible. En plus de me faire du bien physiquement et de libérer la tension, ça me permettra de limiter ma prise de poids. Et comme il faut bien se faire plaisir, je m’accorderai de temps en temps une petite séance dans un espace balnéo. J’ai le droit avec tout l’argent que je vais économiser !Surfer sur internetJe me suis d’ors et déjà inscrite sur le site de l’Inpes www.tabac-info-service.fr Chaque jour, je recevrai des mails pour m’encourager et un petit logiciel installé sur mon ordinateur comptera le nombre d’heures passées sans fumer et l’argent économisé. De nombreux autres programmes d’arrêt interactifs sont disponibles sur la toile.Le dire à tout le mondeEn informant le plus de gens possibles de ma décision d’arrêter, je me préserve un peu plus de la rechute. Mon amour-propre en prendrait un sacré coup, vous ne pensez pas ?

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.