Iran : volte-face après l'annonce de la libération imminente d'une Américaine

0 21.11.2011 13:34

La justice iranienne a bloqué vendredi la libération, annoncée plus tôt dans la journée comme imminente, d'une Américaine détenue depuis plus d'un an sous l'accusation d'entrée illégale et espionnage, arguant que la procédure judiciaire était toujours en cours."La procédure judiciaire n'ayant pas été complétée dans le dossier de l'accusée américaine, (sa) libération a été annulée", a déclaré le procureur de Téhéran, Abbas Jafari Dolatabadi, cité par l'agence de presse Ilna."La justice ne confirme pas la nouvelle (de cette libération, ndlr) et naturellement toute décision concernant les accusés dépendra du plein déroulement de la procédure", a-t-il poursuivi, selon la même source.Le ministère iranien des Affaires avait auparavant annoncé que Sarah Shourd serait "bientôt" libérée, "par compassion islamique", et des sources officielles avaient indiqué qu'elle aurait lieu samedi.Sarah Shourd a été arrêtée avec deux autres Américains, Shane Bauer et Josh Fattal, le 31 juillet 2009, après avoir franchi à pied la frontière iranienne en provenance du Kurdistan irakien voisin.Tous trois, âgés d'une trentaine d'années, avaient assuré avoir franchi la frontière par erreur après s'être égarés pendant une randonnée, mais ils ont été accusés d'espionnage et d'entrée illégale en Iran."Avec l'arrivée de l'Aïd el-Fitr (la fête marquant la fin du mois de ramadan ce vendredi), il a été décidé de libérer cette dame bientôt pour qu'elle rejoigne sa famille", avait indiqué le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes, Ramin Mehmanparast, sur la chaîne iranienne Press-TV.Cette décision a été prise après que les responsables, notamment le président Mahmoud Ahmadinejad, ont soigneusement étudié le cas de Sarah Shourd, avait-il noté.M. Mehmanparast avait relevé qu'il restait "des discussions sur les détails et la date de sa libération". Mais le directeur du bureau de la presse et des médias locaux du ministère de la Culture, Ehsan Ghazizadeh Hachemi, de même que l'agence Mehr, avaient annoncé que Sarah Shourd serait libérée samedi matin.L'agence Mehr, qui ne citait pas de source, avait indiqué qu'elle serait relâchée "au cours d'une cérémonie en présence du vice-président iranien au palais Sadabad", dans le nord de Téhéran, une information confirmée à l'AFP par un responsable au ministère de la Culture.Contacté par l'AFP, l'avocat des trois Américains, Massoud Shafie, avait pour sa part déclaré ne pas avoir d'informations exactes sur la date de cette libération.La Maison Blanche avait dit vérifier les informations auprès du gouvernement suisse, qui représente les intérêts américains en Iran.Fin juillet, le président Barack Obama avait appelé l'Iran à "libérer immédiatement" les trois Américains, affirmant qu'ils n'avaient jamais travaillé pour le gouvernement américain".La mère de Sarah Shourd, Nora Shourd, avait indiqué en août que sa fille avait été diagnostiquée en phase pré-cancéreuse et souffrait de dépression.En mai, les autorités iraniennes avaient autorisé les mères des trois Américains à leur rendre visite.Ce rebondissement intervient au moment où l'Iran est sous forte pression internationale concernant l'Iranienne Sakineh Mohammadi-Ashtiani, une mère de 43 ans condamnée à mort par lapidation pour adultère.L'Iran est aussi en conflit avec l'Occident au sujet de la poursuite de ses activités nucléaires sensibles.Selon Washington, outre les trois randonneurs, l'Américain Robert Levinson est porté disparu en Iran depuis mars 2007 mais Téhéran dit n'avoir aucune information. L’universitaire américain d’origine iranienne Kian Tajbakhsh, arrêté après la réélection controversée de M. Ahmadinejad en 2009 et condamné à cinq ans de prison, et l'homme d'affaires à la retraite irano-américain, Reza Taghavi, sont toujours détenus en Iran.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.