iPhone, BlackBerry: la sécurité, enjeu parfois méconnu des smartphones

0 21.11.2011 09:37

Piratage, cryptage des communications: la faille dans l'iPhone révélée jeudi et les ennuis de BlackBerry dans les pays du Golfe viennent rappeler que la sécurité est un enjeu souvent méconnu des téléphones mobiles connectés à internet aujourd'hui très en vogue."Il y a de plus en plus d'attaques sur les +smartphones+ tout simplement parce qu'ils sont de plus en plus utilisés" et que ces attaquent deviennent donc "très lucratives", souligne Jean-Philippe Bichard, analyste chez l'éditeur de logiciels de sécurité Kapersky Lab.Un téléphone sur quatre vendus en France aujourd'hui est un appareil multifonctions connecté à internet et 55 millions de ces appareils ont été vendus dans le monde pendant les trois premiers mois de l'année, selon le cabinet Gartner."Le smartphone, c'est une espèce de micro-ordinateur ultra-portable: il se connecte à internet, utilise des logiciels, a un disque dur, des messageries et une mémoire", relève-t-il."Il a les mêmes caractéristiques techniques qu'un ordinateur, donc il présente les mêmes risques": recevoir des spams, être infesté de virus ou piraté de l'extérieur, assure M. Bichard.Ceci dans le but de surveiller faits et gestes de son propriétaire, ou de l'arnaquer en émettant, à son insu, des appels et SMS vers des numéros surtaxés.Ces risques sont souvent méconnus du grand public. "Aujourd'hui, les utilisateurs s'inquiètent quand ils se font voler leur téléphone, mais ils n'imaginent pas un seul instant qu'un logiciel malveillant va s'installer" s'ils naviguent sur internet, observe Ronan de Renesse, analyste sur la téléphonie mobile du cabinet ScreenDigest."Pour les gens, un téléphone reste quelque chose d'inoffensif, alors qu'en fait c'est un ordinateur que vous avez à l'oreille avec toutes les vulnérabilités constatées depuis des années en la matière!", renchérit M. Bichard.Les applications, ces programmes d'informations pratiques ou de divertissements pour mobile constamment mis à jour en ligne, "peuvent créer des problèmes", ajoute M. de Renesse.A l'avenir, les smartphones vont de plus en plus servir de moyen de paiement, les opérateurs inscrivant directement les dépenses de leurs clients sur la facture de téléphone. Dans ce contexte, le piratage "peut vraiment faire des dégâts", selon lui.Les fabricants sont conscients du problème, et mettent constamment à jour les logiciels d'exploitation de leurs modèles.Apple a ainsi "corrigé plus d'une centaine de failles de sécurité affectant l'iPhone" depuis le lancement du premier modèle en 2007, a indiqué à l'AFP l'expert en sécurité informatique Chaouki Bekrar, PDG de Vupen Security.La plupart étaient liées à une faiblesse de son navigateur sur internet, Safari, mais la dernière en date, révélée jeudi par Vupen Security, profitait d'une faiblesse lors de l'ouverture de documents en format PDF.Ces correctifs sont monnaie courante chez tous les fabricants, à l'instar du Canadien Research In Motion (RIM), le fabricant canadien du BlackBerry, dont certains services ont été suspendus ces derniers jours en Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis.Pour séduire les dirigeants d'entreprises, dont les communications sont hautement stratégiques et doivent donc être particulièrement protégées, RIM a toujours fait la promotion du BlackBerry comme étant l'appareil "le plus sécurisé au monde" car "crypté de bout en bout".Ce système, dont les détails techniques sont jalousement gardés secrets par RIM, a déclenché l'ire des autorités de la péninsule arabique, empêchées selon les experts d'écouter des conversations et d'intercepter SMS et emails.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.