Incendies: la Russie lance un appel aux volontaires, Moscou suffoque

0 21.11.2011 09:41

Les pires feux de forêt dans l'histoire de la Russie moderne ont contraint vendredi les autorités à faire appel aux volontaires, après avoir dû déplacer des missiles et organiser une surveillance des zones à risque nucléaire, et alors que Moscou suffoquait, noyée dans une épaisse fumée.Le ministère des Situations d'urgence, qui lutte contre ces incendies sans précédent, a lancé un appel à "toutes les personnes souhaitant apporter leur aide" dans la région de la Russie centrale, a annoncé à l'AFP un porte-parole.Selon le ministère, la situation reste "compliquée" dans les régions de Nijni-Novgorod et de Moscou".Ainsi, près de 500 militaires abattaient vendredi les arbres de la forêt autour du centre nucléaire de Sarov, situé dans la région de Nijni-Novgorod à 500 km à l'est de Moscou, pour écarter définitivement le risque de propagation du feu.Les autorités ont néanmoins annoncé avoir évacué du centre tous les matériaux radioactifs.Le ministère de la Défense a lui aussi annoncé jeudi soir avoir transféré "vers un endroit sûr" des missiles d'un dépôt de la région de Moscou.Le parquet militaire a reconnu vendredi qu'un incendie avait détruit le 29 juillet une base logistique d'une unité de parachutistes, portant à deux le nombre d'installations de l'armée russe ravagées par les flammes.Le ministère des Situations d'urgence a encore indiqué surveiller la situation dans la région de Briansk (sud-ouest), à la frontière avec l'Ukraine, dont le sol et les végétaux avaient été contaminés lors de l'explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl en 1986. Un incendie pourrait propager cette pollution.Moscou, déjà accablé par la chaleur, a été à nouveau envahi vendredi par la fumée des feux de tourbières, qui y rendent l'air irrespirable et la visibilité réduite.Plusieurs passants étaient contraints de se couvrir le visage avec des mouchoirs ou des masques, dont les ventes ont explosé ces derniers jours alors que la concentration d'oxyde de carbone dépassait de quatre fois les seuils d'alerte, selon l'observatoire local de la qualité de l'air.Le président russe Dmitri Medvedev a lui-même jugé "suffocante" l'atmosphère de la capitale et a appelé les Moscovites à faire "preuve de patience"."On suffoque, c'est irrespirable", a-t-il déclaré au cours d'une visite dans une centrale d'appel des urgences médicales de Moscou.Canicule et pollution ont déjà eu de graves conséquences pour la santé publique.Le nombre de décès à Moscou en juillet a augmenté de plus de 50% par rapport au mois correspondant de l'an dernier, avec près de 5.000 morts supplémentaires imputables à la canicule, a appris l'AFP auprès des services de l'état civil de la capitale.Le bilan officiel des pertes humaines des feux de forêt, qui font rage sur des milliers d'hectares dans l'Ouest du pays, a atteint 52 morts, selon le ministère de la Santé.Le chef des services sanitaires russes, Guennadi Onichtchenko a fait état vendredi de 78 camps de vacances fermés en Russie à cause de la canicule et de la fumée.L'Union de football de Russie a également décidé de déplacer de Moscou à Saint-Pétersbourg le déroulement d'un match amical contre la Bulgarie, craignant pour la santé des joueurs.L'ambassade d'Allemagne à Moscou a annoncé sa fermeture jusqu'à nouvel ordre en raison des incendies et de la fumée. Parallèlement, le ministère allemand des Affaires étrangères a déconseillé sur son site internet les voyages "non indispensables" dans les régions concernées.La France a décidé l'envoi d'experts en Russie pour définir "l'offre d'aide la plus adéquate" et étendu ses recommandations aux voyageurs, en les invitant à éviter neuf régions touchées, a annoncé le ministère des Affaires étrangères.Selon les observations réalisées par le satellite Terra, rapportées par la Nasa, les "feux sont tels qu'ils forment des pyrocumulus", un type de nuage généralement associé aux éruptions volcaniques."S'il s'agissait des Etats-Unis, la fumée s'étendrait approximativement de Chicago à San Francisco", souligne la Nasa dans un communiqué.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.