Ils se battent pour que leurs vaches ne crèvent pas de faim

0 21.11.2011 09:29

Le constat est édifiant. « Dans le Sud-Sarthe, il est tombé 7 à 8 mm en deux mois et demi ». Alors oui. Comme beaucoup de céréaliers et d’éleveurs, Nicole Leboucher et Marc Naulet sont très inquiets. Installés à Cré-sur-Loir, à quelques kilomètres de La Flèche, ils possèdent chacun un cheptel de vaches laitières, avec un atelier d’engraissement de taurillons dans l’exploitation de Nicole. Aujourd’hui leur seul souci, « c’est comment nous débrouiller pour que nos vaches ne crèvent pas de faim ! ».« Tout a trois semaines d’avance »Car les hangars sont désespérément vides. « On racle les fonds pour mettre un peu de litière », confie Nicole. A la différence de 1976, dernière grande sécheresse, 2011 succède à une année déjà pauvre en pluviométrie. « Il n’y a pas de foin de l’an dernier », constate Marc.« Ça commence à nous empêcher de dormir »Et l’herbe dans les champs fait défaut. « On commence déjà à donner de l’enrubannage à manger aux animaux. De l’herbe emballée sous polystyrène. Habituellement, on ne le fait qu’à partir du mois d’août… ». Nicole et Marc possèdent quelques hectares plantés en céréales. Pour nourrir leurs bêtes. Là aussi, le constat est alarmant. « Tout a trois semaines d’avance ». Et il faudrait déjà irriguer, « alors qu’en temps normal, on commence en juillet ». Encore faudrait-il pouvoir, avec les restrictions annoncées.Lire l’intégralité de l’article dans « Le Maine Libre »

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.