Il contamine sciemment sa compagne par le virus du sida: six mois ferme

0 21.11.2011 09:28

Un homme de 32 ans, ancien footballeur à Dinard, a été condamné par la cour d'appel de Rennes à six mois de prison ferme pour avoir transmis sciemment le virus du sida à sa compagne, une décision contestée par ses avocats qui se sont pourvus en cassation.Le prévenu, Thierry Maquindus, relaxé pour ces faits par le tribunal correctionnel de Saint-Malo en février 2009, a appris sa séropositivité en mai 1999.Deux ans plus tard, il rencontre la jeune femme, alors âgée de 17 ans, à laquelle il aurait transmis le virus du sida vers le mois d'avril 2002.Une expertise médicale a estimé à 97% la probabilité d'origine commune du virus - de souche rare - qui a contaminé les deux jeunes gens.La jeune femme a expliqué que leurs rapports sexuels avaient été protégés pendant les trois ans de leur liaison, "à l'exception d'une période de quelques semaines", en raison d'un problème d'infection de la jeune femme mais aussi à la demande de son partenaire."Il a détruit ma vie parce qu'il savait ce qu'il faisait", a raconté la jeune femme sur l'antenne d'Europe 1, en précisant avoir fait quatre tentatives de suicide depuis l'annonce de sa séropositivité, fin 2003."Il faut que je puisse tourner la page, même si j'ai toujours ma maladie", a-t-elle poursuivi, en regrettant que "beaucoup de gens (fassent) comme lui (..), il faut qu'on les arrête".Trois autres jeunes femmes ont témoigné avoir eu des relations non protégées avec l'ancien footballeur, alors qu'elles ignoraient son état de santé. L'une d'elles, qui n'a pas porté plainte, a déclaré avoir été contaminée par le VIH par Thierry Maquindus."L'arrêt de la cour d'appel est très curieusement motivé", a pour sa part regretté Me Catherine Glon, avocate du prévenu."La cour écrit qu'il n'y a pas de preuves matérielles qu'il n'ait pas mis de préservatifs, sauf pour une pratique de fellation" que les jeunes gens ne savaient pas contaminantes, a-t-elle expliqué. "Le bénéfice du doute va plus à la victime", a-t-elle souligné.La cour d'appel de Rennes, relevant que le prévenu "a préféré satisfaire son plaisir immédiat avant de s'inquiéter du sort" de la victime, l'a reconnu coupable d'avoir "volontairement administré à sa compagne des substances nuisibles (...) ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente".Outre la peine de prison, elle l'a condamné à verser une indemnité provisionnelle de 15.000 euros à la victime.Cette décision de la cour d'appel de Rennes "s'inscrit dans la lignée du jugement rendu en janvier 2005 à Colmar", où la cour d'appel avait condamné un homme à six ans de prison ferme pour avoir contaminé deux de ses partenaires par le VIH, a expliqué un avocat de la victime, Me Quentin Blanchet-Magon.Depuis, la cour d'appel de Fort-de-France a confirmé en 2007 une peine de dix ans ferme pour un homme ayant contaminé cinq mineures, et la cour d'appel d'Aix-en-Provence, en 2009, a condamné à trois ans ferme un homme accusé d'avoir contaminé sa compagne.En Allemagne, une chanteuse qui avait tu sa séropositivité et dont un partenaire sexuel a été contaminé par le virus du sida a été condamnée jeudi à deux ans de prison avec sursis.Le prévenu, licencié par le club de football de Dinard à la suite de l'annonce de sa séropositivité, a par ailleurs attaqué le club en justice pour discrimination.Débouté en première instance, il a fait appel et l'affaire sera rejugée fin septembre à Rennes.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.