Haute couture : pour Dior, Galliano rêve dans un parterre multicolore de fleurs

0 18.11.2011 09:43

John Galliano a puisé dans la nature et ses plus belles fleurs pour la collection couture automnale de la maison Dior, éclatante de couleurs, présentée lundi sous une tente dans le jardin du musée Rodin."Je voulais apporter au salon une floraison audacieuse et nouvelle, permettant à la couleur, la texture et la structure des fleurs d'inspirer une beauté nouvelle et moderne", explique le couturier britannique.Les structures florales inspirent les coupes, comme ces jupes boulle qui semblent formées de pétales ou ces robes bustier dont sortent des filaments de mousseline, comme des pistils. Certaines jupes ou robes en organza évoquent des centaines de bourgeons qui auraient été cousus ensemble.Côté couleurs, la collection explose, fraîche et vive. Les dégradés de soie, tout comme les jupes volumineuses peintes à la main, évoquent les teintes contrastées de certaines fleurs comme les tulipes perroquet ou les orchidées.C'est la top-modèle américaine Karlie Kloss, égérie de la marque reconnaissable à son air mutin et à ses sourcils circonflexes, qui ouvre le défilé en manteau mohair violet, gants en cuir rouge montant vers le coude, le regard surligné de rouge.Les cheveux, laqués en chignon courge au-dessus de la tête, sont cachés par une voilette en cellophane, tel l'emballage d'un bouquet chez un fleuriste pressé.Parmi les robes du soir, certaines épousent les lignes du corps mais la plupart sont formées de jupes ultra-volumineuses finissant en traînes, sur un bustier ajusté qui souligne la finesse de la taille.La comédienne Marisa Berenson a "envie de tout", confie-t-elle en coulisses : "C'est féerique. Toute cette fantaisie fait penser à Alice aux pays des merveilles".L'actrice américaine Jessica Alba, peau cuivrée dans une petite robe d'été légère, s'extasie sur les couleurs. "Tout était parfait", assure-t-elle d'un grand sourire.Le cinéaste français Jean-Jacques Annaud a passé toute la matinée en coulisses pour "observer le processus". Dans cet univers opulent "à la Pompadour", il retient la "légèreté de ballerine" de certains mannequins : "Eviter d'être pompeux, guetter la grâce, la vraie élégance est là".Au premier rang, Anna Wintour, influente rédactrice en chef du Vogue américain, côtoie encore la toute jeune Blake Lively de la série à succès "Gossip Girl". Les starlettes croisent des clientes plus âgées, savamment refaites. "Regarde, un androïde!", lance une jeune beauté à sa voisine, désignant une dame à la peau lissée, lèvres exagérément pulpeuses, cachée par d'énormes lunettes de soleil.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.