Handball: la France sacrée championne du monde

0 21.11.2011 09:56

Secouée comme jamais, la France a tenu bon dans la tempête pour s'adjuger un quatrième titre mondial grâce à une victoire (37-35 a.p.) au terme d'une finale magnifique contre le Danemark au Championnat du monde de handball dimanche à Malmö.Le président Nicolas Sarkozy a félicité dimanche les handballeurs pour leur "merveilleuse victoire" et "leur capacité à s'imposer avec sérénité, conviction et talent face à de redoutables adversaires" danois.Les handballeurs français peuvent s'attendre à une journée chargée lundi à leur retour en France.Les Bleus, qui avaient prévu de fêter comme il se doit ce nouveau titre dimanche soir à Malmö, doivent atterrir à l'aéroport de Roissy lundi à 12h20 avant de s'engouffrer dans un marathon qu'ils commencent à bien connaître.Ils vont d'abord être reçus par la ministre des Sports Chantal Jouanno, qui a assisté à la palpitante finale face au Danemark (37-35 a.p.) à Malmö, avant de se rendre dans le magasin de leur équipementier sur les Champs Elysées.Dimanche à Malmö, le trône a vacillé. Mais au final le triomphe n'en est que plus beau et la folle sarabande qui l'a accueilli au centre du terrain, au bout de deux heures d'un match fantastique, lui a rendu plus que justice.Car, à la fin, la France a encore gagné et les superlatifs commencent à manquer devant le destin en platine de cette équipe avec laquelle ne peuvent plus que rivaliser des mythes comme le Brésil du foot, la Dream Team des basketteurs américains ou les All Blacks en rugby. "Encore un titre! On ne s'est pas décomposé, on a fait une belle prolongation et on est allé chercher ce titre. On n'a pas lâché, on s'est mobilisé, c'est la force de cette équipe. C'est le collectif qui a gagné", soulignait le capitaine Jérôme Fernandez, auteur de deux buts d'une importance capitale en toute fin de match, au relais d'un Nikola Karabatic (10 buts) à la hauteur de son statut de meilleur joueur du tournoi, décerné avant la finale. Poussés dans leurs derniers retranchements par des Danois magnifiques de courage en deuxième période et portés par un gardien, Landin, exceptionnel, les Bleus ont eu besoin de toute leur expérience et de leur sang-froid pour gagner.Ils ont réussi à surmonter l'égalisation du Danemark à 31-31 à quatre secondes de la fin du temps réglementaire. Un premier titre mondial semblait alors à portée de main pour le Danemark. Mais les Bleus ont alors étalé leur expertise pour maîtriser la prolongation dans laquelle ils ont été menés pour la première fois du match (32-33) avant de terminer sur un 5-2. "C'est magnifique! Ce n'était pas un match facile mais le principal c'est qu'on est champions du monde", a réagi le gardien Thierry Omeyer.Ce scénario complètement fou, qui rappelle la finale remportée face à la Suède en 2001 à Paris, ne fait que rajouter au bonheur des joueurs de Claude Onesta qui assoient un peu plus leur place dans la légende du sport.Car ce quatrième titre mondial, après ceux de 1995, 2001 et 2009, leur permet de rejoindre la Suède et la Roumanie au palmarès. C'est aussi le quatrième grand titre d'affilée pour les Bleus après leurs victoires aux JO de Pékin en 2008, au Mondial-2009 et à l'Euro-2010, un quadruplé jamais réalisé.Au total, la France compte désormais sept titres majeurs. Avoir réussi à les amasser en seulement seize ans témoigne de l'ascension fulgurante d'une équipe qui, il y a trente ans encore, n'évoluait qu'en troisième division mondiale.Ce nouveau titre offre aussi aux Bleus la qualification directe pour les jeux Olympiques de Londres en 2012 et le prochain Mondial qui aura lieu l'année suivante en Espagne, un luxe appréciable pour des joueurs très sollicités.En Suède, les joueurs de Claude Onesta, ont réalisé un parcours sans faute, remportant neuf matches sur dix, concédant seulement un match nul au premier tour à l'Espagne, qui a pris la médaille de bronze dimanche.Ils ont survolé la deuxième phase, battant la Hongrie, la Norvège et l'Islande pour atteindre leur huitième carré final de suite dans un grand tournoi. Ils y ont dominé deux autres équipes scandinaves avec la Suède, battue 29-26 en demi-finales vendredi, et le Danemark dimanche.Le doute était pourtant permis en début de tournoi avec les absences de deux acteurs majeurs des précédentes campagnes, Daniel Narcisse et Guillaume Gille. Mais les absences ont été compensées par deux jeunes qui ont réussi un Mondial étonnant, William Accambray et surtout Xavier Barachet, auteur d'un nouveau gros match en finale.Et assurer ainsi un quatrième sacre qui est aussi le troisième titre mondial personnel pour Didier Dinart, Jérôme Fernandez et Thierry Omeyer, déjà là en 2001 en 2009 et qui ont déjà promis de continuer au moins jusqu'à Londres.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.