Francois Hollande: il faudra pour le PS un "candidat normal"

0 21.11.2011 09:41

François Hollande, candidat probable aux primaires du PS pour la présidentielle, estime qu'en 2012 il faudra pour le parti "un candidat normal", "grave, stable et rassembleur", dans une interview à Libération paru mercredi."En 2007, nous avions des candidats de transgression. En 2012, il faudra un candidat normal. Pas banal, mais grave, stable et rassembleur", assure l'ancien numéro un du PS, qui veut faire ainsi son autoportrait.Il explique qu'il n'a pas été candidat à la candidature en 2006 parce que "ce n'était pas (son) moment". "Des épreuves, le 21 avril 2002 comme le référendum de 2005, m'avaient amené à faire prévaloir l'unité de mon parti sur toute autre considération. J'ai beaucoup sacrifié. De moi-même comme de mes ambitions", ajoute-il.A propos du calendrier des primaires arrêté mardi par le PS (dépôt des candidatures entre le 28 juin et le 13 juillet, vote en octobre), il redit sa préférence pour une désignation du candidat avant l'été. Pour autant, ajoute-t-il, "la direction du parti a préféré faire la part des choses entre ceux qui voulaient un calendrier long et ceux qui préféraient une désignation avant l'été. C'est sa décision, je la respecte".Le député de Corrèze répète que sa décision de candidature dépendra des cantonales de mars prochain, car "la source de (sa) légitimité, c'est le suffrage universel".Des sondages où il est en forte progression, M. Hollande retient "ce qui (lui) paraît solide, le rapport qu'(il) a installé avec les Français", "fondé sur le sérieux, le travail, la cohérence". Pour autant, dit-il "je ne suis pas au bout du chemin".S'agissant de Dominique Strauss-Kahn, favori des sondages, le député considère que "c'est lorsqu'il aura éventuellement annoncé sa décision que les sondages auront un sens". Quant à la campagne présidentielle, il assure que "le thème de Nicolas Sarkozy sera la protection", car "il a besoin d'un pays inquiet pour justifier la continuité". "Le pessimisme est à la fois son échec et son levier. L'affrontement se fera donc sur l'espoir ou la peur", conclut M. Hollande.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.