France-Brésil: étape clé pour deux groupes en reconstruction

0 21.11.2011 09:58

France-Brésil, c'est un classique de Coupe du monde (1958, 1986, 1998, 2006), un match amical attendu mercredi au Stade de France, à Paris, mais surtout une étape clé dans le plan de reconstruction de deux sélectionneurs, Laurent Blanc et Mano Menezes.Pour Blanc, il s'agit de peaufiner un groupe qui a tout à réapprendre, ou presque, après le fiasco du Mondial sud-africain et a commencé de façon honorable son opération pardon.Les Français sont en tête de leur poule en qualification pour l'Euro-2012 (groupe D) et restent sur un succès de prestige en amical contre l'Angleterre, battue dans son Wembley (2-1) le 17 novembre.Pour Menezes, il s'agit de faire oublier les années d'austérité Dunga, qui avait mis la Seleçao en version "football bûcheron", loin du "football samba". Et pour un résultat aussi triste que le jeu pratiqué, avec un échec en quart de finale du Mondial en Afrique du Sud.Blanc et Menezes ont été nommés avec le même cahier des charges: ramener spectacle et résultat.Blanc fait confiance depuis son entrée en fonction, quoi qu'il arrive, à Karim Benzema qu'il pousse --comme son entraîneur au Real Madrid Jose Mourinho-- a faire plus d'efforts, et à Yoann Gourcuff, la petite merveille en sommeil, qu'il avait entraîné en club à Bordeaux.Menezes fait le même pari avec Pato, qui a rarement concrétisé les espoirs placés en lui, et a maintenu sa confiance à Robinho.Le coach brésilien a encore un atout caché dans sa manche, Neymar (19 ans), le feu follet de Santos, convoité par tous les grands clubs européens et actuellement en sélection brésilienne des moins de 20 ans dans un tournoi au Pérou.Blanc, lui, aimerait miser sur la génération 1987. Mais pour l'heure, un seul de ses représentants, Benzema, fait preuve de régularité. Samir Nasri (Arsenal), non sélectionné pour le Mondial-2010, est actuellement blessé, tout comme Hatem Ben Arfa (Newcastle), en convalescence après une grave blessure. Reste Jérémy Menez (AS Rome), qui avait raté ses débuts sous l'ère Laurent Blanc en qualification à l'Euro-2012 et revient dans le groupe à la faveur des blessures (Nasri, Valbuena, Ribéry).L'échéance arrive vite pour Menezes avec la Copa America cet été. Menezes veut dégager d'ici à juillet un "groupe capable de lutter pour gagner la Copa America", dont le Brésil est double tenant du titre."C'est l'obligation de la sélection brésilienne, même si ce sera en territoire argentin, où les choses sont toujours beaucoup plus difficiles", analyse-t-il. Mais Menezes ne peut évidemment pas occulter une échéance autrement plus importante: le Mondial-2014 au Brésil. Le rajeunissement de la sélection a été opéré dans cet objectif (moyenne d'âge de 23 ans, contre 28 sous Dunga).Pour Blanc, il y a tout juste un peu plus de temps. Les qualifications pour l'Euro-2012 s'achèveront le 11 octobre 2011.Mais mercredi soir, il y a un gros test à la maison. La vision du jeu de Blanc va être mise à rude épreuve. Face à une équipe qui fait sienne le ballon, le +Président+ veut respecter ses promesses électorales."On joue à Paris, à domicile et on ne comprendrait pas qu'on ne fasse qu'une équipe de déménageurs et de récupérateurs, a-t-il assuré. Cela va être difficile, mais on va jouer avec nos valeurs, nos atouts, la philosophie qui nous caractérise depuis six mois. Ce sera le test ultime."

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.