Fillettes enlevées à La Flèche : les mailles du filet se resserrent

0 21.11.2011 09:29

Mardi soir, rien n’était encore définitivement résolu dans cette affaire d’enlèvement et de séquestration, mais il semble bien que l’étau se resserre sérieusement autour des deux ravisseurs présumés. Dès le signalement dans la nuit du 17 au 18 septembre de la disparition de Charline et Julie, 10 et 12 ans, à La Flèche, un important dispositif de gendarmerie a été déployé. Et maintenu, sans relâche. Depuis hier, il a pris une ampleur nouvelle, avec l’arrivée dans le sud Sarthe d’un bus d’identification criminelle, arrivé de Paris. « Il va permettre de travailler en direct », expliquait hier une source proche de l’enquête. Et de concentrer désormais les efforts sur quelques dizaines de pavillons correspondant aux descriptions faites par les fillettes.Un secteur de recherches de 900 km2« Nous avions à l’origine déterminé un terrain de recherche représentant une pastille d’environ 900 km2 autour de La Flèche. Puis nous avons découpé cet ensemble en 110 secteurs sur des quartiers résidentiels. Tous ont été passés au peigne fin. » Aujourd’hui, ces investigations ont donc permis de conserver une liste de maisons suspectes, qui vont recevoir une à une la visite des gendarmes et de ce car d’identification criminelle. C’est ce dispositif, impressionnant, qui a été mis en place hier en milieu d’après-midi sur la petite commune de Thorée-les-Pins, située à moins de 10 kilomètres de La Flèche.Relevés d’empreintesEn un éclair, une quarantaine de gendarmes ont investi le bourg, avant de boucler tout un périmètre. Le bus s’est alors stationné devant l’un des pavillons à étages de la rue du 8-mai-1945, où des prélèvements, notamment des relevés d’empreintes, ont été effectués. Ce méticuleux travail, qui permet d’obtenir des résultats très rapidement, et donc d’écarter ou au contraire de valider quasiment instantanément une piste, va se poursuivre dans les jours à venir dans les environs.Nicolas FERNANDLire : les gendarmes sur la piste du lieu de la séquestrationLire : séquestrées dans un rayon de 10 kmLire : le parquet confirme l’absence de traces de violenceLire : les moments clés de l’affairePlus d'informations dans «Le Maine Libre» de ce mercredi

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.