Festival de Cannes: Michel Piccoli en formidable pape, compétition serrée

0 21.11.2011 10:33

Déjà quatre films de la compétition officielle projetés et aucun n'a déçu : la qualité de la sélection se confirme - Michel Piccoli déjà en lice pour le prix d'interprétation - "La guerre est déclarée", présentée à la Semaine de la Critique, a ému la Croisette.- Palmarès - Le film britannique "We need to talk about Kevin" signé Lynne Ramsay, avec Tilda Swinton, est pour le moment celui qui séduit le plus les critiques français et étrangers à Cannes, selon les relevés de tendances réalisés par les les magazines Screen et Le Film Français. Parmi les plus fans, le London Evening et L'Unita (Italie). Ce film qui dissèque jusqu'au malaise la relation mère/fils est aussi le préféré de TechniKart qui lui accorde la Palme d'or de son classement évolutif, mais aussi les prix de la mise en scène et de celui de l'interprétation féminine pour Tilda Swinton."Sleeping Beauty" de l'Australienne Julia Leigh, thriller érotique et intrigant au point de susciter le malaise, est en deuxième position mais pourrait bien battre en retraite face à "Habemus Papam" et surtout à "Polisse" de Maïwenn qui a aussi marqué la critique.- L'homme du jour - Formidable pape dans "Habemus Papam" de Nani Moretti, film en compétition officielle, Michel Piccoli a séduit la Croisette au point d'être propulsé au rang de candidat possible au Prix d'interprétation masculine, une distinction qu'il a déjà reçue en 1980 pour son rôle dans "Le Saut dans le vide" de Marco Bellocchio. A 85 ans, l'acteur aux 200 films, a confié d'ailleurs qu'il pourrait très bien mettre un terme à sa carrière avec ce film. "Terminer là, avec Moretti, c'est parfait, ça suffit".De son côté, le réalisateur italien a trouvé Piccoli "encore meilleur qu'il ne le pensait (...) Sans lui, ç'aurait été un film plus triste". Michel Piccoli n'entend finalement pas raccrocher : il sera à l'affiche du prochain film d'Alain Resnais, "Vous n'avez encore rien vu", actuellement en post-production.- Le buzz du jour - Film d'ouverture de la 50e Semaine de la Critique, "La guerre est déclarée", l'hymne à la vie de Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm, a été au centre de toutes les conversations sur la Croisette, avec un bouche à oreille enthousiaste après avoir souvent ému aux larmes les festivaliers : les personnages principaux, Roméo et Juliette, apprennent que leur très jeune fils a une tumeur au cerveau. Les réalisateurs parviennent à traiter ce drame sans pathos. Au contraire, le spectateur navigue entre rires et larmes dans ce film acclamé debout lors de la première projection, et qui célèbre avant tout la vie et de l'amour.- Sur les marches: le maire de Paris Bertrand Delanoë, le président de la Cinématèque française et cinéaste Costa Gavras, le comédien Niels Schneider, la styliste Inès de la Fressange, les comédiennes Chloé Lambert et Frédérique Bel, la chanteuse britannique Cheryl Cole et l'équipe au grand complet de "Habemus Papam" conduite par Nani Moretti et Michel Piccoli.

  1. La page Facebook de l'AFP dédiée au Festival de Cannes

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.