Fabrice Favetto quitte son poste de directeur général du Mans FC

0 21.11.2011 09:56

La rumeur circulait depuis quelques semaines. Elle semble avoir grimpé en décibel ce week-end : Fabrice Favetto Bon devrait abandonner sur le club LeMans FC et plus être concerné que par l’achèvement du MMArena.Difficile d’en expliquer les raisons ? Une certaine lassitude ? L’envie de vivre une autre expérience professionnelle ? Pas illogique à 42 ans… Sachant qu’un bruit rapportait que la Juventus Turin se serait intéressée à sa carte de visite. La future organisation de l’Euro 2016 pourrait aussi tenter de faire appel au Monsieur billetterie du Mondial 1998 ?Toujours est-il que le club manceau se trouve privé de son véritable n° 2, qui œuvrait auprès du président Legarda depuis février 2005. Certainement pas le meilleur moment, alors que le sportif tarde à trouver ses marques dans cette L2, où il ne saurait végéter trop longtemps. Au risque de voir son avenir encore plus assombri, alors qu’il semble promis aux strass du MMArena… S’il arrive à réintégrer l’élite au plus vite. Et ce n’est pas gagné.« Un homme de dialogue et de consensus »Depuis son arrivée en février 2005, Fabrice Favetto Bon avait plutôt forcé l’unanimité. « Un homme de dialogue et de consensus, très au faîte de tous ses dossiers ne négligeant rien et affichant un sérieux à toute épreuve » entendait-on à la Pincenardière ou auprès des partenaires.Son passé plaidait en sa faveur. À 36 ans, il comptait déjà une dizaine d’années d’expérience dans le football : responsable des ventes billetterie en France pour la Coupe du Monde de 1995 à 1998, directeur marketing du PSG jusqu’en février 2004. Un curriculum vitae déjà bien étayé. Et le MUC 72 devenu LeMans FC a su en tuer un réel parti.Au bout du cheminMais visiblement, les routes vont se séparer. La voix officielle (Guillaume Bertel, le directeur de la communication) atteste « de discussions avec le président, qui vont bientôt déboucher sur une décision. Fabrice Favetto avait deux missions. Structurer le club matériellement et humainement, c’est fait. Puis suivre le dossier du stade ». Ce pourrait être désormais sa seule mission. Plus de directeur général donc pour le club.Et quel acteur pour une éventuelle succession ? Tous les regards vont se tourner vers Daniel Jeandupeux, le directeur technique. Son rôle actuel est un peu flou. Il n’est plus en charge du recrutement, mais, comme de toute façon, la DNCG repousse tout nouveau contrat.Cette succession débouchera-t-elle sur un partage des rôles ? Risqué, car l’efficacité d’un président réclame toujours un n° 2 responsable et incontesté.Christian LOUIS

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.