Eurostar achète allemand, et froisse les Français

0 21.11.2011 13:34

La compagnie ferroviaire transmanche Eurostar, filiale de la SNCF, a choisi l'allemand Siemens face au français Alstom pour acheter de nouveaux trains à grande vitesse plus rapides, ce qui a provoqué une réaction indignée des autorités françaises.Eurostar a annoncé jeudi un plan d'investissement de 820 millions d'euros, dont l'élément le plus spectaculaire est l'achat de dix nouvelles rames à Siemens, pour environ 600 millions. Il veut ainsi pouvoir relier à partir de Londres de nouvelles villes européennes, comme Amsterdam, Francfort, Genève ou Marseille.Cette commande a suscité la colère du gouvernement français, qui a affirmé que les rames du groupe allemand n'étaient pas conformes aux règles de sécurité dans le tunnel sous la Manche.Dans un communiqué commun, le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo et son secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau ont fait part de leur "stupéfaction quant à la non prise en compte par Eurostar des règles de sécurité applicables dans l'appel d'offres engagé pour renouveler ses rames".Le directeur général d'Eurostar, Nicolas Petrovic, a répondu que la commission intergouvernementale franco-britannique chargée du tunnel sous la Manche a défini en mars ce que devraient être les nouvelles règles de sécurité au terme d'une vaste consultation. Ses membres français n'ont alors rien trouvé à redire au choix d'un train à motorisation répartie, comme celui proposé avec succès par Siemens.Il a ajouté qu'Alstom avait proposé l'AGV, son dernier modèle dont la motorisation est elle aussi répartie.Le moteur de ces modèles n'est plus dans la locomotive, mais ses éléments sont répartis tout le long de la rame, ce qui permet de gagner de la place. Cette formule augmente aussi les risques d'incendie, selon ses détracteurs.C'est à partir des travaux de la commission qu'Eurostar --propriété à 55% de la SNCF, à 40% du gouvernement britannique et à 5% de la SNCB belge-- a défini son appel d'offres."Eurostar est une entreprise européenne. (...) Bien sûr, il y a des sensibilités, mais on reste en Europe", a expliqué Nicolas Petrovic, ajoutant que "sur tous les critères retenus, Siemens était en tête".Le secrétaire britannique aux Transports, Philip Hammond, s'est déclaré "confiant que les trains choisis par Eurostar seront homologués à temps".Dérivées du dernier modèle de Siemens, les rames choisies par la compagnie offriront 900 places, soit 20% de plus que les rames actuelles.Ce nouveau matériel, capable de rouler à 320 km/h, sera interopérable, c'est-à-dire capable de circuler sur toutes les lignes à grande vitesse d'Europe.Si les gestionnaires des réseaux donnent leur accord, cela permettrait notamment de gagner une dizaine de minutes sur Paris-Londres (2h15 actuellement).Les 28 rames Alstom utilisées par Eurostar depuis 1994 vont être entièrement refaites à Lille, en France, l'intérieur étant notamment "relooké" par le designer italien Pinifarina. Il y en a pour plus de 200 millions d'euros.Eurostar doit les recevoir entre 2012 et 2014, tandis que le matériel commandé à Siemens arrivera en 2014.D'ici là, la compagnie compte développer un système de "hubs" (plateformes de correspondances), permettant aux voyageurs de changer facilement de train, notamment à Bruxelles, pour continuer leur chemin vers les Pays-Bas ou l'Allemagne.Ensuite, estime M. Petrovic, Eurostar devrait rouler directement depuis Londres vers Amsterdam, Cologne, Francfort, Lyon, Avignon, Marseille ou Genève.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.