Europa League: un nul éliminatoire saupoudré de regrets pour le PSG

0 21.11.2011 13:34

Le Paris SG a concédé le nul (1-1) jeudi face au Benfica (défaite 2-1 à l'aller) en 8e de finale retour et s'est ainsi fait sortir de l'Europa League, rejoignant Marseille et Lyon dans la charrette éliminatoire des coupes d'Europe et sous une pluie de regrets.Le PSG enchaîne ainsi un quatrième match consécutif sans victoire, toutes compétitions confondues, une première cette saison, et ce après avoir cédé du terrain en championnat. Le déplacement à Marseille dimanche pour la 28e journée de Ligue 1 en devient d'autant plus crucial.Le club de la capitale, ainsi délesté d'une compétition, pourra se rassurer sur le plan physique avant d'aobrder la dernière ligne droite de la saison. Mais une élimination n'est jamais bonne pour le moral...Il s'agissait de profiter de la C3 pour se remettre dans le droit chemin. Antoine Kombouaré a d'ailleurs envoyé un signe fort en alignant un onze proche de l'équipe-type, seuls Giuly et Hoarau étant ménagés et respectivement remplacés par Jallet (Cearà prenant le couloir droit derrière lui) et Bodmer, titularisé en meneur de jeu dans un 4-2-3-1. Et Makelele, généralement dispensé de jeudi européen, était cette fois-ci bien là.Le PSG avait nourri des regrets à l'aller en s'effondrant sur la fin après avoir mené 1-0, et sans avoir pu mettre à profit une pléiade de situations favorables. Il en avait nourri encore plus dimanche, lorsque Montpellier avait remonté deux buts (2-2) au gré d'une seconde période parisienne apathique.Des "tiraillements", comme l'a reconnu Makelele, s'en sont suivis, notamment autour de Nene, au jeu parfois trop personnel pour ses équipiers. Mais le Brésilien a cette fois joué un peu plus collectif, notamment pour Erding qui ne parvenait pas à redresser son très bon centre (63e).Les regrets, c'est peut-être ce même Erding qui pouvait en nourrir le plus, après avoir déjà buté sur le gardien adverse (28e). Et l'international turc rejoignait le banc sous les sifflets conjugués des Lisboètes et des Parisiens (68e). A son actif néanmoins, une remise de la tête pour Bodmer, auteur de l'égalisation d'une belle reprise de volée (35e).Des regrets aussi pour Hoarau, qui tombe sur un arrêt réflexe de Roberto à bout portant dans un cafouillage (78e); et que dire de Maurice qui manquait son contrôle dans les dernières secondes ?Le Benfica, qui a ouvert le score d'une frappe à ras de terre et du poteau de Gaitan (27e) sur laquelle la responsabilité d'Edel est engagée, n'affichait pourtant pas un niveau insurmontable, et Cardozo se signalait comme à l'aller par ses occasions nonchalamment manquées (48e, 61e), de même que Saviola, qui avait pourtant le but grand ouvert après un centre en retrait de l'intenable Fabio Coentrao (57e).Mais le PSG subissait néanmoins encore sa loi, comme en 2007 au même stade de la compétition (2-1, 1-3). Et son coup d'arrêt se prolonge...

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.