Euroligue : Le MSB finit fort face à l'ASVEL

0 21.11.2011 09:31

MSB 85ASVEL 75Même encore loin de son rythme de croisière, le MSB version 2010-2011 a prouvé hier soir qu’il avait de la ressource. Malmenée pendant les 15 premières minutes par Villeurbanne, jusqu’à compter 8 longueurs de retard (18-26 à la 12’), l’équipe mancelle a su laisser passer l’orage avant de renverser le cours des choses pour finalement se retrouver, à la mi-temps de cette confrontation franco-française inédite, avec 10 pts d’avance sur l’ASVEL.Ce retour est à mettre sur le compte de deux éléments clés. Tout d’abord, une nette montée de l’intensité défensive des joueurs de JD Jackson en deuxième mi-temps. Longtemps ils auront eu du mal à contenir les offensives adverses menées d’abord par Gelabale et surtout par Angel Daniel Vassallo. Autant le dire clairement pour ce dernier, jamais Le Mans n’aura été en mesure de contenir le feu de la mitraillette portoricaine dans la lignée de sa saison parisienne et de son mondial turc : 29 pts (à 9/14) au final dont 14 pts dans le seul 3e quart-temps ce qui aura permis à l’ASVEL de longtemps endiguer la montée en puissance sarthoise.Un secteur intérieur impérialMais qu’on se le dise, le MSB n’aura vraisemblablement pas beaucoup d’égal dans le secteur intérieur cette saison. Hier soir encore, alors que les tirs extérieurs sont longtemps restés en berne (1/6 à la pause), c’est encore de la raquette qu’est venu le salut. Les titulaires (Batista et Koffi) comme leurs rotations (Rupert et Covile) ont constamment pilonné la peinture adverse (25/30 en 40’). A eux quatre, ils auront cumulé 51 pts sur les 85 de l’équipe. Les sorties de banc de l’ancien Orléanais (12 pts, 6 rbds), d’un Rupert qui confirme ses perfs du premier tour contre Banvit (8 pts, 5 rbds, 2 contres) et de Koffi (13 pts) auront remis les Tangos sur les rails dans le 3e quart-temps. Le final du capitaine JP Batista (18 pts), énorme dans la finition, aura consolidé l’avantage. La domination au rebond offensif (15) et les deuxièmes chances qui vont avec, auront fait aussi la différence pour une équipe locale unanimement revigorée au fil des minutes.Reste désormais à tenir le coup vendredi (20 h 30) dans une Astroballe sûrement surchauffée, surtout quand on connaît l’importance d’une participation aux poules finales de l’Euroligue pour l’ASVEL. Mais pour l’instant, c’est bien le Mans qui tient une partie du ticket pour s’en rapprocher.Raphaël CAILLAUD

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.