Eurocoupe : le MSB à quitte ou double face à Banvit

0 21.11.2011 09:32

Et de quatre. Le MSB et Banvit commencent à bien se connaître. Les Manceaux mènent encore deux victoires à une si l’on tient compte de leur qualification ponctuée par un double succès des préliminaires d’Euroligue. Mais les temps ont changé depuis septembre.Les Turcs affichent une autre âme. Une autre cohésion collective, qui ne les rend pas faciles à manœuvrer. Témoin, leur parcours dans le très exigeant championnat de Turquie avec en dernier lieu une probante performance devant Efes Pilsen Istanbul (59-56). Du coup, ils sont les brillants dauphins du leader Fenerbahce Ulker (9 succès sur 9, les seuls à les avoir battus 60-67 avec l’autre deuxième Galatasaray 61-52).Ermis, le créateurLors de la première manche d’Eurocoupe, le club de Bandirma avait solidement repoussé le retour (à quatre points) des Manceaux. Et JD Jackson avait mis l’accent sur leur basket homogène. « Pas de stars. Mais des intérieurs qui fixent, un meneur (Ermis : 7,7 pts, 4,9 passes) très créateur. On avait concédé trop de rebonds offensifs. Williams et Davis provoquent en « un contre un », Golubovic sert de point d’ancrage et il est présent à la récupération. » Cette fois, l’ancien arrière de Pau-Orthez Antonio Graves (blessé à l’aller en Euroligue face au Mans) sera là. Mais sa réelle efficacité (5,9 pts en 8 matches turcs) sera soumise à sa bonne intégration dans un ensemble bien huilé.La réussite des Sarthois se forgera donc sur leur aptitude à bien rivaliser dans la raquette. Surtout pour décrocher des secondes chances sur des tirs mal ciblés. « On n’a pas à calculer. On sait ce que l’on doit faire, il faudra aussi bien les arrêter, mais défensivement on est agressif. Avec un peu plus de lucidité dans le money time, on pouvait les rattraper et les doubler chez eux. Mais avec une masse salariale de 3 M€, ils ont des moyens et ils ont bien choisi leurs hommes pour un bon équilibre. » Les Manceaux avaient bien pris la mesure de leurs rivaux à Antarès (78-66) en septembre. Mais ils ne sauraient s’inhiber avec cette performance.Seul l’aspect décisif primera. « Ce sera comme un match de play-off. Une défaite nous éliminerait, une victoire de plus de huit points nous qualifierait, une de moins de huit points nous laisserait de grands espoirs. Maintenant, il faut s’inspirer de la prestation de Villeurbanne. » Le Grec Michailis Kakiouzis enchaînera.Mais surtout, la circulation de balle sera primordiale. Comme l’impact physique dans la « peinture » (JP Batista et Rupert ont été costauds dans ce registre face à l’ASVEL). La bonne issue de ce quitte ou double en dépendra.Eurocoupe : Le Mans - Banvit (ce soir, 20 h 30)Christian LOUIS

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.