Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Maine Libre.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Euro 2016 Le billet de Gildas Crozon : Jour 1 - Veillée d'Euro

0 09.06.2016 19:28
Le Stade de France, c'est ici que tout commence.

Le Stade de France, c'est ici que tout commence.

Le Stade de France. Il faut croire qu’avant que tout y finisse bien, parfois, c’est ici que tout commence toujours. Pour les Bleus en 1998, un soir glacial de janvier et une inauguration (victorieuse) contre l’Espagne, grâce à Zidane, tiens donc, quelques mois avant le couronnement. Pour Deschamps aussi, en 2013, contre l’Ukraine, point de départ de « ses » Bleus.

Pour l’Euro 2016, c’est pour demain. Et pour l’envoyé spécial fraîchement dépêché, même chose. Un matin, pas glacial pour le coup mais pas très chaud pour autant, à venir chercher dès l’aurore l’accréditation, ce sésame pour journaliste en temps de phase finale.

Viennent ensuite les premières conférences de presse de veille de match, où l’on se dit que ça approche pour de bon, et aussi qu’il est temps de voir du foot. Ici, au Stade de France, qui n’est pas très différent de celui qu’il fut. A peine rafraîchi, à l’extérieur comme à l’intérieur, hormis la pelouse, ce qui était heureusement la première chose à faire.

Peut-être est-ce pour toucher le moins possible au décor originel, et en conserver le karma. Le coup de peinture n’aurait pas été superflu, mais faire du neuf avec du vieux, en l’occurrence, ça peut marcher. No offense, Didier.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Le Maine Libre

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Le Maine Libre.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.