Euro de natation: une équipe de France très attendue à Budapest

0 21.11.2011 10:35

Que ce soit le champion olympique Alain Bernard, le triple médaillé mondial Frédérick Bousquet, le nouveau talent Yannick Agnel, la prometteuse Camille Muffat ou le relais 4x100 m, l'équipe de France est très attendue aux Championnats d'Europe, dès ce lundi à Budapest.Comme le dit le brasseur Hugues Duboscq, triple médaillé olympique: "Avant, on était une nation lambda. Maintenant, on est une équipe de France reconnue. A nous de tenir notre rang."C'est sur l'île Marguerite, située sur les eaux du Danube, au coeur de la capitale hongroise, que les Bleus défendront leur statut, à deux ans du rendez-vous ultime: les jeux Olympiques de Londres.Les Tricolores retrouvent le bassin Alfred Hajos - du nom du premier champion olympique de natation de l'Histoire (c'était en 1896) -, un bassin ancré dans les souvenirs français pour y avoir été le théâtre des 7 médailles, dont 4 en or de Laure Manaudou.C'était en 2006 avec une moisson de quinze médailles, dont cinq titres, un record historique en natation course avec celui identique de l'Euro-2004 à Madrid. En 2010, on s'annonce moins gourmand avec 10 médailles, dont 4-5 titres, en pensant à l'équipe de France d'athlétisme qui, il y a quinze jours, avait tablé sur 10 médailles pour revenir avec 18 (dont 8 en or).Parmi les prétendants à la première marche du podium, on retrouve Bernard, grand favori de son épreuve fétiche, le 100 m nage libre dont il détient la meilleure performance mondiale de l'année (48.32) et où la seule menace pourrait venir de l'armada russe. Après une année 2009 difficile, Bernard tient à montrer qu'il est encore plus fort et à effacer la déception d'avoir perdu aux Championnats de France en avril.C'est Fabien Gilot qui lui a soufflé le titre avec la 2e performance mondiale de l'année (48.52) mais, comble de l'histoire, le Marseillais ne nagera pas sur la distance à Budapest car il n'a pas rempli les trois critères de sélection.Ces critères ont fait une autre victime, le jeune Yannick Agnel, annoncé comme la nouvelle star de la natation française. Il n'a pas obtenu sa sélection sur 200 m libre, une distance où il excelle avec deux records de France (1:46.35 et 1:46.30, 5e et 4e chrono mondial de l'année), les seuls battus depuis le 1er janvier et l'interdiction des combinaisons.Qu'importe. Le jeune loup de 18 ans s'alignera sur 400 m libre face au ténor de la distance, l'Allemand Paul Biedermann. Il nagera également le relais 4x100 m nage libre, celui qui fait tant rêver et pour lequel on attend toujours un premier grand titre. Mais gare aux Russes, qui avaient soufflé l'argent aux Bleus aux Mondiaux-2009.En clôture de la compétition, Bousquet visera un premier titre majeur sur 50 m libre alors qu'il a réalisé 4 des 10 meilleures performances mondiales de l'année. Le danger - un problème de riche - viendra de ses trois compatriotes, Bernard, Gilot et Amaury Leveaux. Deux nageurs par nation sont retenus après les séries.Il y aura aussi une attente forte avec Muffat qui, à 20 ans, s'est concoctée un programme d'ogresse (une course par jour) et semble enfin prête à concrétiser son potentiel.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.