Euro-2012 : L'équipe de France avec Payet, Gourcuff, Nasri, sans Toulalan

0 21.11.2011 10:37

Deux retours attendus (Gourcuff, Nasri) et seulement une nouvelle entrée (Payet): Laurent Blanc, tout à son souci d'hâter la quête d'un "noyau dur", a comme prévu maintenu jeudi sa confiance au groupe victorieux en Bosnie pour les deux matches de la France contre la Roumanie et le Luxembourg, en qualifications de l'Euro-2012 (Gr.D).Le sélectionneur a d'emblée posé les principes qui ont guidé l'élaboration de sa liste des 23 pour les deux prochains rendez-vous des Bleus. Un credo maintes fois martelé depuis sa prise de fonctions au lendemain du fiasco du Mondial mais qui a pris tout son sens à la lecture du nom des heureux élus."Si on arrive à créer un noyau dur de joueurs dans l'avenir, ce sera plus facile et on sera sur le bon chemin, a expliqué Blanc. Pour le moment, ce n'est pas le cas, ça prend un peu de temps et tout ça ne se fait pas d'un coup de baguette magique. L'important pour moi, c'est de trouver des joueurs d'expérience pour pouvoir dans les prochaines sélections m'appuyer et me reposer sur eux. Je cherche des joueurs incontournables."Même si le sélectionneur estime ne pas avoir encore constitué son groupe de base, le calcul est pourtant assez simple: en excluant Blaise Matuidi, déjà appelé en renfort en septembre pour pallier la blessure de Cabaye, et Samir Nasri, présent en Norvège (défaite 2-1, le 11 août en amical) lors de la première du +Président+, ils ne seront que deux (Gourcuff, Payet) à faire leurs débuts sous ses ordres.Ce constat doit d'ailleurs être nuancé pour Gourcuff, convoqué après avoir purgé deux matches de suspension et qui connaît bien le patron des Bleus, son ancien entraîneur à Bordeaux. Malgré une Coupe du monde cauchemardesque et un début de saison difficile avec Lyon (18e de L1), le meneur de jeu (22 capes) n'a jamais été lâché par Laurent Blanc et ses retrouvailles avec l'équipe de France allaient de soi."Il a la chance que je le connaisse beaucoup plus que d'autres joueurs, a indiqué le sélectionneur. Je sais ce dont il est capable. Même s'il est dans un club qui éprouve pas mal de difficultés, qu'il est dans une période difficile avec un transfert assez tardif, je me suis beaucoup référé à ce qu'il a fait à Bordeaux."L'absence de Ribéry, forfait sur blessure et qui lui avait mené la vie dure en Afrique du Sud, va sûrement faciliter son retour et son intégration dans cette nouvelle équipe de France.Le même souci de stabilité et de continuité a prévalu pour le rappel de Nasri (16 sélections), absent en septembre pour cause d'opération à un genou. Le Gunner fait de nouveau parler de lui en enfilant les buts en Angleterre et Blanc, à la recherche de joueurs d'expérience et soucieux d'ajouter une touche technique aux Bleus pour "imposer (notre) jeu", pouvait difficilement se passer de ses services.Si en défense, le maintien de la charnière Mexès-Rami avait été annoncé au préalable, et qu'en attaque le quatuor Benzema-Rémy-Hoarau-Gameiro a été reconduit, l'unique nouveauté et la seule entorse aux règles édictées par Blanc a pris les traits de Payet, meilleur buteur de L1 (7 buts).Selon le technicien tricolore, le Stéphanois "mérite de prendre le parfum de l'équipe" au contraire d'un Ben Arfa qui paye toujours son transfert mouvementé de l'été de Marseille à Newcastle et son faible temps de jeu en Angleterre.Plus globalement, l'architecture de cette liste et les mots d'ordre de Blanc sont de très mauvaises nouvelles pour certains meneurs de la grève du 20 juin au Mondial comme Toulalan ou Abidal, qui ont purgé leur suspension mais toujours pas rappelés, même si Blanc a répété que "personne n'était banni de l'équipe de France".

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.