Etats-Unis: la reprise est bien réelle même si elle reste faible

0 21.11.2011 13:34

Les chiffres officiels du PIB américain publiés vendredi ont révélé une légère accélération de la croissance économique des Etats-Unis, signe que la reprise est bien réelle même si elle reste faible.Le produit intérieur brut du pays a augmenté de 2,0% en rythme annuel par rapport au deuxième trimestre, selon la première estimation de la croissance de l'été publiée à Washington par le département du Commerce et conforme à la prévision médiane des analystes.L'été a marqué le cinquième trimestre consécutif de hausse du PIB depuis le début de la reprise économique ayant suivi la récession terrible qui s'est achevée officiellement en juin 2009.Le ministère note que l'accélération de la croissance n'a été que "légère" par rapport au printemps, où l'activité économique avait nettement marqué le pas, le PIB n'ayant alors augmenté que de 1,7% en rythme annuel.La croissance reste très inférieure au potentiel du pays, ce que signifie que l'économie n'est pas assez vigoureuse pour permettre une baisse du taux de chômage américain, proche de son plus haut niveau en une génération.La Maison Blanche a estimé que les chiffres du PIB montraient le "travail considérable" restant à faire.Le président Barack Obama a exhorté ses adversaires républicains, en passe de remporter les législatives de mardi, à "travailler ensemble" avec le gouvernement pour favoriser la croissance et l'emploi.Moteur traditionnel de l'activité américaine, la consommation des ménages a surpris par sa force. Elle a crû de 2,6% au troisième trimestre, réalisant sa plus forte progression depuis 2006 et apportant 1,8 point de croissance au pays malgré un ralentissement très net de la hausse des revenus des Américains."L'économie tourne aussi bien que possible, mais ça n'est pas encore assez bien", estime l'économiste indépendant Joel Naroff.La contribution de la consommation a en effet été oblitérée en grande partie par le commerce extérieur à cause des importations.De plus, l'investissement des entreprises, qui soutient la reprise depuis ses débuts, a perdu un peu de son allant. Cela a été compensé par une hausse de la production stockée, avec ce revers: la progression des ventes finales a ralenti à 0,6% au troisième trimestre, signe d'une demande encore faible.Pour James Marple, analyste du groupe de services financiers TD Financial, il y a deux façons de considérer les chiffres du ministère: selon le principe du verre à moitié plein ou à moitié vide."Il y a peu de doute" selon lui, que cette deuxième lecture "l'emporte aujourd'hui" du point de vue de la banque centrale (Fed).Le Comité de politique monétaire de la Fed doit de réunir les 2 et 3 novembre et pourrait en conséquence annoncer de nouvelles mesures de relance monétaire exceptionnelles afin de soutenir la reprise et les prix, les chiffres du PIB ayant confirmé la présence de pressions désinflationnistes.Deux autres grands indicateurs publiés vendredi - mesurant l'activité de la région de Chicago et la confiance des ménages - laissent penser que la reprise se poursuit à un rythme constant, malgré le moral plutôt maussade des consommateurs.Pour Ian Shepherdson, économiste de l'institut HFE, et Nigel Gault, son confrère d'IHS Global Insight, le PIB américain devrait croître de 2,0% au quatrième trimestre.Sans exclure une aide supplémentaire de la Fed à l'avenir, Sal Guatieri, de BMO Capital Markets, estime que l'économie du pays devrait recommencer "à tourner plus vite en 2011".

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.