État de choc et incompréhension pour le personnel de Papéa

0 21.11.2011 09:51

Le parc a accueilli du public vendredi au lendemain de l’accident qui a causé de graves blessures à une fillette de 3 ans. Seul le Drakkar Viking était inaccessible, le manège faisant l’objet d’une expertise technique.Le personnel de Papéa s’est attaché toute la journée à masquer son émotion et son inquiétude hier. « Toute l’équipe est anéantie. Nous sommes sous le choc. Et ne pas avoir de nouvelles de l’état de santé de la fillette accroît notre malaise » indiquait hier Nathalie Monnot, la chargée de communication du parc d’attraction. « L’enquête en cours fera la lumière sur ce qui s’est passé mais notre préoccupation première est que l’enfant s’en sorte ».Sur le plan des circonstances de l’accident, l’incompréhension prime chez les employés du parc. « Ca s’est passé à l’arrêt, on était en phase d’embarquement » martèle le directeur d’exploitation qui réaffirme que « Les consignes de sécurité ont été respectées ». Et les responsables de Papéa de les détailler : « Une fois que tous les passagers sont installés, l’opérateur annonce : « Attention, levez les mains et restez au fond de votre siège ». Ensuite, il déclenche depuis son pupitre la mise en place mécanique de la barre de sécurité. Celle-ci vient se positionner - à allure lente - au niveau de l’abdomen des passagers ».C’est à ce moment que l’accident s’est produit. Dans des circonstances que l’enquête tentera de déterminer, la petite Changéenne s’est retrouvée piégée au niveau de la tête entre la coque du bateau et la barre de sécurité. Les banquettes du Drakkar peuvent accueillir quatre personnes. La fillettes se trouvait sur une des deux places extérieures.Les exploitants du parc réaffirment qu’aucun incident n’a été recensé sur ce manège depuis sa mise en service. Le Drakkar est en fonction à Béner depuis 2008. « Avec nos saisons qui durent quatre mois, on peut estimer que cette attraction a fonctionné à plein régime pendant une année » estime la chargée de communication.2008 est l’année du renouveau de Papéa. C’est à cette époque que le parc a été racheté par Roger Sacreste qui gère les manèges de plusieurs jardins publics parisiens. En trois ans, il a renouvelé à 90 % des manèges du site yvréen.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.