Espagne - La Liga fortement perturbée par la grève des contrôleurs aériens

0 21.11.2011 09:57

Les équipes du Championnat d'Espagne de football (Liga) devant se déplacer pour disputer samedi la 14e journée subissaient de plein fouet la grève sauvage des contrôleurs aériens espagnols, le match Osasuna-Barcelone ayant été reporté à dimanche, selon le Barça."Le match entre Osasuna et le Barça se jouera finalement dimanche", a indiqué samedi le club catalan sur son site internet. "L'équipe, qui se déplacera cet après-midi à Pampelune en train et en car, n'a pu voyager ce matin à cause de la fermeture de l'espace aérien espagnol".De son côté, Osasuna, furieux du report du match, envisagerait de ne pas se présenter dimanche, a rapporté le quotidien Marca sur son site internet."La décision de la RFEF (fédération espagnole de football) a provoqué une indignation telle que le club est disposé à ne pas jouer le match", selon Marca.com.Les équipes de Valence, attendu dans la soirée à Madrid pour défier le Real (22H00, 21H00 GMT), et de l'Atletico Madrid, qui devait jouer à Valence à 18H00 (17H00 GMT) contre Levante, avaient fait le voyage en bus dès vendredi.Les Valencians sont arrivés vendredi vers 20H30 (19H30 GMT) à leur hôtel, dans la banlieue de la capitale espagnole, a indiqué le club sur son site.La délégation de l'Atletico est arrivée après minuit à son hôtel à Valence après un "long voyage", qui a commencé à 17H45 au début d'un long week-end marqué par deux jours fériés en début de semaine prochaine.Le reste de la 14e journée de Liga doit se disputer dimanche et lundi.Le trafic aérien était paralysé samedi matin en Espagne par une grève sauvage des contrôleurs, provoquée par un litige sur le temps de travail, malgré la décision du gouvernement de confier le contrôle aérien à l'armée et des menaces de sanctions.Selon l'autorité de gestion des aéroports (Aena), les contrôleurs aériens avaient commencé samedi en début d'après-midi à regagner leurs postes et plus de la moitié de l'espace aérien avait rouvert sans toutefois que le trafic reprenne.Auparavant, le gouvernement espagnol avait déclaré "l'état d'alerte", rendant possible des poursuites pénales contre les grévistes.Des milliers de passagers, surpris par cette grève, ont passé la nuit de vendredi à samedi dans les aéroports, comme celui de Madrid où seuls quelques vols transatlantiques ont pu atterrir.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.