En finale, le MSB s’offrira une revanche contre Cholet

0 21.11.2011 09:59

MSB 70Gravelines 49Pour son premier match d’avant-saison sur le sol sarthois, le MSB nouveau était très attendu… à commencer bien sûr par ses nouvelles têtes. Si comme convenu, JD Jackson les a exposés à dose plus ou moins homéopathique, le public de la salle Georges-Mention a notamment pu apprécier la prestation pleine de promesses d’Alex Acker, qui a la lourde charge de faire oublier Dee Spencer.Sans vraiment casser la baraque aux stats (5 pts, 11 d’éval), l’ex-joueur de Barcelone et de Milan a déjà montré un échantillon de sa classe, à coup de gestes justes et inspirés. Mais pendant deux quarts temps seulement, l’arrière US devant abandonné ses partenaires plus tôt que prévu en raison d’une douleur aux ischio-jambiers. Il est du coup incertain pour la finale ce soir. Mais dans cette revue d’effectif générale, on a aussi pu entrevoir le nouveau visage du collectif manceau souhaité par JD Jackson, avec une défense encore en manque de repères et d’automatismes mais déjà résolument agressive. Dans ce registre, la tonicité du bondissant Marc-Antoine Pellin (6 rbds malgré ses 1,70 m) ainsi que la combativité de Ben Dewar ne sont pas passées inaperçues. Tandis que l’ex-Orléanais Ryvon Covile a su imposer sa masse physique sous le cercle (7 rebds). Monschau expulsé à 5 minutes de la finJamais repris au score (+8 à la pause, +7 à l’entame du dernier quart-temps), les Manceaux ont su contenir une réaction nordiste en fin de 3e acte (+3 : 42-39), pour ensuite prendre le large dans la manche décisive et s’assurer un succès plutôt bien maîtrisé et encourageant (+21). À l’image aussi des 18 points (et 21 d’évaluation) d’Antoine Diot qui a ainsi rassuré sur son état de forme, après une convalescence de plusieurs mois (hernie). On se souviendra aussi du « show Monschau » à 5 minutes du gong final. Le coach gravelinois fut prié de quitter son banc après s’en être pris au corps arbitral et avoir ainsi interrompu la rencontre durant quelques minutes.En dépit d’un cruel manque de vécu commun dû à l’absence de plusieurs éléments majeurs depuis la reprise fin août (Koffi, Acker, Batista), les Tangos ne semblent donc pas souffrir d’un trop sérieux retard à l’allumage, à 10 jours de leurs débuts officiels en Euroligue face à Banvit (le 21). A confirmer ce soir contre un Cholet Basket sans pitié contre Poitiers (80-53). Alexis BABINFICHE TECHNIQUELe MSB s’impose devant le BCM Gravelines sur la marque de 70-49.Evolution du score : 17-13 ; 36-28 ; 50-43 ; 70-49. Le Mans 4. Covile (5), 6. Acker (5), 7. Kahudi (6), 8. Diot (18), 9. Koffi (9), 10. Dewar (6), 11. Pellin (4), 12. Rupert (5), 13. Batista (10), 15. Traoré (2), 17. Mendy (0)Entraîneur : JD JacksonGravelines 4. Owens (0), 5. Rousselle (4), 6. Jomby (10), Johnson (11), 9. Woodside (2), 10. Bokolo (4), 11. Akpomedah (12), 13. Cairo (0), 14. Issa (4), Zerbo (2)Entraîneur : Christian Monschau

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.