EN DIRECT: Libye, les combats se poursuivent

0 21.11.2011 10:08

LE POINT A 20H00: Au 4e jour de l'offensive aérienne de la coalition internationale, de violents combats se poursuivent sur le terrain entre les rebelles et les forces pro-Kadhafi, essentiellement dans l'ouest de la Libye. Selon les rebelles, les combats ont fait au moins neuf morts à Yefren.Le colonel Kadhafi avait annoncé un nouveau cessez-le-feu dimanche soir, mais la répression sanglante n'a pas cessé pour autant.La coalition semble parvenir à mettre de côté ses divergences internes en termes de modalités d'intervention et de commandement des opérations, en particulier autour de la participation des forces de l'Otan. Dans la journée, l'Otan a pris en charge le respect de l'embargo sur les armes et l'examen des plans pour la zone d'interdiction de vol. En début de soirée, un accord a été annoncé entre les grands de l'alliance, Les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne, pour confier à l'Otan un rôle majeur dans le commandement de l'opération militaire de la coalition. La France, très impliquée dans l'offensive en Libye, avait auparavant exprimé son souhait de maintenir l'Otan à distance du commandement de la coalition. FIN DU DIRECT19H50 - Accord sur l'Otan - Les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne sont tombés d'accord pour que l'Otan puisse jouer un rôle clef dans le commandement de l'opération militaire de la coalition, annonce la Maison blanche.19H40 - Tirs de DCA - Des tirs de la défense anti-aérienne libyenne, précédés et suivis d'explosions lointaines ont été entendus en soirée à Tripoli.19H30 - Le Vatican déplore - L'organe officiel du Vatican, l'Osservatore Romano, déplore la "hâte" de la France à lancer une opération militaire, "L’attaque de la Libye doit tenir compte des changements d’avis de la Ligue arabe, (...) de la Grande-Bretagne, de la Belgique et de l’Italie qui demandent que le commandement militaire des opérations soit confié à l’Otan".19H15 - Renfort du Qatar - Quatre avions militaires du Qatar engagés dans la coalition internationale sont arrivés sur la base aéronavale de Souda, sur l'île de Crète18H45 - Plus d'avion libyen - "A ce jour, aucun hélicoptère ou d'avion de combat sous l'autorité du gouvernement de Tripoli ne vole à cet instant et n'est vraisemblablement en mesure de voler", affirme Paris.18H30 - Inquiétudes - La Russie et l'Algérie se disent inquiets de la situation en Libye. Moscou est préoccupé par l'utilisation "sans discernement" de la force, tandis qu'Alger évoque une "crise profonde (...) qui s'est aggravée avec l'entrée en action des forces aériennes que nous jugeons disproportionnées par rapport à l'objectif assigné par le Conseil de sécurité".18H10 - Soutien Facebook - En Serbie et au Monténégro, deux pays marqués par des bombardements de l'Otan en 1999, près de 40.000 personnes ont exprimé leur soutien à Kadhafi sur le réseau social Facebook . "Stop à l'agression de l'UE et des Etats-Unis!!! Liberté pour la Libye!!!", proclame un message posté sur le site du groupe Facebook intitulé "Soutien à Mouammar al-Kadhafi de la part du peuple de Serbie".17H40 - Le PDG de l'AFP écrit à Kadhafi - L'AFP demande, dans une lettre au colonel Kadhafi, la libération de ses journalistes arrêtés samedi, Dave Clark et Roberto Schmidt. "J'ai l'honneur de vous demander de leur redonner leur liberté, au nom même de la liberté d'expression et d'information à laquelle vous vous référez si souvent", indique dans cette lettre le PDG de l'Agence France-Presse Emmanuel Hoog. 17H15 - Cibles civiles - Kadhafi continue d'attaquer les populations civiles, affirme le commandant de l'opération internationale. "Je considère qu'en dépit de nos succès jusqu'à aujourd'hui, Kadhafi et ses forces ne se conforment pas à la résolution de l'ONU et continuent d'attaquer les populations civiles libyennes"17H10 - "A tout moment" - L'opération de la coalition peut s'arrêter "à tout moment" si Mouammar Kadhafi se conforme aux résolutions du Conseil de sécurité et accepte un cessez-le-feu, annonce Alain Juppé.Projet de pilotage politique des opérations16H50 - Pilotage commun? - La France propose à ses alliés de la coalition "une instance de pilotage politique" de l'opération militaire, au niveau des ministres des Affaires étrangères, rapporte Alain Juppé.16H45 - Plans validés - "L'Otan a adopté les plans militaires pour aider à imposer une zone d'interdiction aérienne", annonce le secrétaire général de l'Otan. Il n'a pas encore été décidé à ce stade de les mettre en application. La Turquie, s'inquiétant des possibles victimes dans la population civile libyenne, avait retardé dimanche l'adoption de ces plans. 16H20 - Terrorisme international - "Si la situation s'aggrave, alors nous aurons affaire à de nouveaux cas de terrorisme international et à d'autres évènements que nous voudrions éviter", redoute le ministre russe des Affaires étrangères. Selon lui, "le respect du droit international doit être le critère principal. (...) Il faut éviter la situation où, à travers une politique à double standard, nous déclenchions de nouvelles passions et provoquions de nouveaux sursauts de violence".16H05 - Moins de frappes? - Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates assure à Moscou que les frappes militaires vont baisser d'intensité après le "succès" de la coalition. "Les importantes frappes militaires en cours devraient diminuer d'intensité dans les prochains jours (...) Dans la mesure où nous parvenons avec succès à supprimer les systèmes de défense aérienne, le niveau d'activité cinétique (les frappes, ndlr) devrait baisser".15H50 - "Contribution internationale" - Le président américain Barack Obama et le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan sont d'accord sur la nécessité d'une "large contribution internationale, dont celle des pays arabes" aux opérations de la coalition en Libye, fait savoir la Maison Blanche.15H45 - Rafale en mission - Les avions de chasse Rafale du porte-avions Charles de Gaulle ont conduit leur première mission du jour au-dessus de la Libye, rapporte l'état-major français. Une patrouille de deux Rafale a effectué un "vol de reconnaissance". Les deux appareils ont décollé vers 8H00 du porte-avions et ont regagné celui-ci sans rencontrer de difficulté en milieu de journée. L'un des deux appareils était équipé d'un dispositif de surveillance Reco-NG, qui permet de transmettre en direct les images de la reconnaissance. Le second était configuré en version air-air pour assurer sa protection.15H35 - Reconnaissances - François Fillon précise que les reconnaissances de l'armée de l'Air française ont commencé 15 jours avant le début de l'offensive alliée. "Dès le 4 mars, l'armée de l'air française avait débuté des missions de reconnaissance pour évaluer les capacités de défenses aériennes libyennes et surveiller la progression des forces de Kadhafi. Parallèlement, nos armées se sont préparées à intervenir".Rencontre avec un émissaire de l'ONU15H30 - Rencontre avec l'ONU - L'envoyé spécial de l'ONU pour la Libye, le Jordanien Abdel Ilah Khatib, a eu un premier entretien tard hier soir avec la direction des forces rebelles libyennes à Tobrouk. Il a notamment rencontré le président du Conseil national de transition et a "écouté les vues et positions" de ses interlocuteurs. Les forces rebelles "ont décrit les divers aspect de la situation et souligné les souffrances et difficultés endurées dans plusieurs villes".15H25 - Intervention au sol exclue - Le Premier ministre François Fillon réaffirme qu'une intervention au sol est "explicitement exclue", et qu'il ne s'agit pas pour la France de se "substituer" au "peuple libyen" même si elle appelle "au départ" du colonel Kadhafi.15H15 - Morts à l'ouest? - Des "affrontements violents" ont eu lieu hier et aujourd'hui dans la région de Yefren, au sud-ouest de Tripoli, entre les rebelles et les forces du régime, faisant au moins 9 morts, rapportent des habitants de la région.15H06 - Bateau libéré - Le navire remorqueur italien retenu depuis samedi par des militaires libyens est rentré lundi matin à Tripoli. Les 11 membres d'équipage ont été autorisés par les militaires à contacter leur famille et l'armateur du bateau, la société Augusta Offshore. Cette dernière confirme que son équipage se porte bien, mais que "cette affaire ne peut pas être considérée comme close". "Mon mari m'a dit que tout l'équipage allait bien et qu'on leur avait restitué leurs téléphone portables (...) Il ne sait pas comment la situation va évoluer", a déclaré à l'agence Ansa la femme du commandant du bateau, Maria Chiavistelli.14H55 - Ravitaillement - Chypre, qui refuse aux avions militaires du Qatar engagés dans la coalition internationale de faire escale sur l'aéroport de Larnaca, a autorisé exceptionnellement trois de ces appareils à atterrir pour faire le plein de carburant.14H45 - Démenti de l'armée danoise - Le Premier ministre danois qualifie de "propagande" les accusations libyennes selon lesquelles les chasseurs F-16 danois engagés en Libye ont mené des bombardements sur Tripoli. L'Otan entre en scène14H15 - Otan - Les marines de l'Otan vont se charger de faire respecter l'embargo sur les armes à destination de la Libye décidé par l'ONU, affirme un diplomate. Les ambassadeurs des 28 pays de l'Otan réunis au sein du Conseil de l'Atlantique-Nord "sont tombés d'accord pour imposer un embargo sur les armes qui seraient acheminées par mer", a-t-il déclaré sous réserve de l'anonymat. 14H05 - BOMBARDEMENTS AERIENS DISPROPORTIONNES, ESTIME LE MINISTRE ALGERIEN DES AFFAIRES ETRANGERES13H30 - "Situation complexe" - L'usage exclusif de l'arme aérienne commence à montrer ses limites face à des forces loyalistes et rebelles de plus en plus imbriquées. A Paris, le colonel Thierry Burkhard, porte-parole de l'état-major des armées, reconnaît qu'il s'agit d'une "situation extrêmement complexe et difficile". 13H15 - Solenzara - Nicolas Sarkozy est arrivé en fin de matinée sur la base aérienne de Solenzara, en Haute-Corse, base avant des avions français engagés dans l'opération de la coalition en Libye. Il a déjeuné avec le personnel de la base. 13H05 - Baisse d'intensité - En visite à Moscou, Robert Gates, le secrétaire d'Etat américain à la Défense, annonce que les frappes militaires de la coalition doivent baisser d'intensité dans les jours qui viennent.13H02 - LA RUSSIE APPELLE A UN CESSEZ-LE-FEU IMMEDIAT - C'est ce que vient de déclarer à Moscou le ministre de la Défense Anatoli Serdioukov lors d'une rencontre avec le secrétaire d'Etat américain à la Défense, Robert Gates. Il appelle également à des négociations politiques.12H56 - Pas d'ingérence - L'Inde estime que les pays étrangers ne doivent pas s'ingérer dans les affaires de la Libye. "La question de la continuation ou non du régime dépendra de la population de ce pays précis et non des forces étrangères", déclare le ministre des Finances Pranab Mukherjee devant le parlement. 12H41 - Inquiétude pour des footballeurs - Marcos Paqueta, l'entraîneur brésilien de l'équipe de foot libyenne, confie depuis Sao Paulo son inquiétude: "J'ai trois athlètes qui vivent à Benghazi et je ne sais toujours pas s'ils seront dimanche à Bamako pour affronter les Comores en match comptant pour les qualifications à la Coupe d'Afrique des nations délocalisé à cause des évènements".12H26 - Réfugiés en Egypte - Craignant une reprise des combats des forces pro-gouvernementales dans l'est du pays, des milliers de Libyens fuient en Egypte où ils se réfugient dans des maisons, des écoles et des bâtiments universitaires, indique à Genève le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés.12H16 - Refus turc - S'adressant au Parlement, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan déclare que "la Turquie ne sera jamais celle qui pointe une arme contre le peuple libyen". Elle ne participera donc pas à des missions de combats.12H11 - Pilote récupéré - Un avion de chasse américain F-15 s'est écrasé ce matin en Libye, les deux membres d'équipage se sont éjectés et un a été récupéré. C'est ce qu'annonce depuis Stuttgart le commandement américain Africom en Allemagne.12H05 - Enfants tués - Cinq personnes, dont quatre enfants, ont été tuées par des tirs des forces fidèles au colonel Kadhafi à Misrata, annoncent les rebelles dans cette ville située à l'est de Tripoli. EN DIRECT - Les bombardements de la coalition internationale et les combats opposant forces loyales au dirigeant libyen Mouammar Kadhafi et rebelles de l'opposition se poursuivent en Libye, le débat faisant rage sur la finalité et le mandat de l'opération menée à l'initiative de Washington, Paris et Londres.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.