EN DIRECT: le Japon redoute une catastrophe nucléaire et compte ses morts

0 18.11.2011 09:21

LE POINT DE LA SITUATION A 21H00:La menace d'un nouvel accident nucléaire plane toujours sur le Japon à la suite du violent séisme qui a probablement fait plus de 10.000 morts. Certains experts étrangers ne cachent pas leurs inquiétudes, évoquant le risque d'un désastre de grande ampleur.Le pays risque de connaître des coupures de courant à grande échelle.L'autre priorité des autorités nippones est le secours aux victimes et la recherche de milliers de disparus, tandis que la terre continue de trembler. Les premières équipes de secours envoyées par de nombreux Etats, sont arrivées. Le débat sur le nucléaire est relancé dans plusieurs pays, notamment en France. FIN DU DIRECT20H34 - Transparence - Le président du MoDem François Bayrou prône "la transparence absolue sur les facteurs de risque qui existent" sur les centrales nucléaires françaises.20h08 - Tortues marines - Trois sites touristiques de la réserve naturelle des Galapagos ont été endommagés par les vagues déclenchées de l'autre côté de l'océan Pacifique par le séisme. Au site d'El Garrapatero, les vagues ont balayé la bande de sable qui la séparait de la mer et qui servait aussi de lieu de nidification naturelle pour des tortues marines. Les nids sont détruits.20H00 - "Bonne énergie" - Le nucléaire "bien maîtrisé" est une "bonne énergie décarbonée" qu'il ne faut pas abandonner, déclare la ministre française de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, sur BFMTV, lors d'un débat l'opposant à la sénatrice Verts Dominique Voynet.19H36 - "Roulette russe" - Nicolas Hulot estime que le nucléaire "doit faire l'objet, a minima, d'un débat national, d'un référendum" en France. "On ne peut pas remettre le sort de l'humanité dans une vulgaire et tragique roulette russe", dit l'écologiste au micro de France Inter.19H24 - Voyages reportés - Les voyagistes français décident le report de leurs départs pour le Japon jusqu'au lundi 21 mars inclus Environ 120.000 Français se rendent au Japon chaque année pour différents motifs.19H05 - LA FRANCE ANNONCE QU'ELLE VEUT "TIRER LES ENSEIGNEMENTS UTILES DES EVENEMENTS AU JAPON". La déclaration est faite par Matignon à l'issue d'une réunion interministérielle autour du Premier ministre François Fillon.18H13 - Panne - Une pompe à eau pour le système de refroidissement de la centrale nucléaire de Tokai, dans le nord-est de Tokyo, est en panne. Mais celle de secours fonctionne et refroidit le réacteur.18H05 - Mise au point - Le ministre français de l'Industrie et de l'Energie, Eric Besson, affirme qu'il n'est là "ni pour alarmer, ni pour rassurer". Selon lui, les autorités japonaises ont "visiblement des difficultés importantes avec le réacteur numéro trois" de la centrale nucléaire de Fukushima, qui est "un réacteur plus puissant et qui utilise un combustible, Mox, plus sensible".17H58 - Nucléaire espagnol - Greenpeace appelle le gouvernement espagnol à mettre en oeuvre sa promesse de fermer les six centrales nucléaires du pays. Lors des élections législatives de 2004 et 2008, le premier ministre socialiste, Jose Luis Rodriguez Zapatero, s'était engagé à progressivement les fermer. Depuis, il a infléchi sa position.17H40 - "G20 extraordinaire" - Le député PS du Gers Philippe Martin appelle Nicolas Sarkozy à convoquer un "G20 environnement-énergie extraordinaire". Le socialiste dénonce un manque d'information "vraiment indépendante et fiable".17H35 - Sans nouvelles d'Allemands - L'Allemagne est sans nouvelles de quelque 50 de ses ressortissants établis au Japon dans la région dévastée par le séisme et le tsunami, selon son chef de la diplomatie. "Nous avons pu établir le contact avec environ la moitié" de la centaine d'Allemands recensée comme résidant dans cette région, déclare Guido Westerwelle. Mais "il n'est pas clair" si ceux manquant à l'appel se trouvaient ou non dans la région au moment du tremblement de terre.17H30 - Mis en garde scandinave - Les gouvernements suédois, norvégien et danois mettent en garde leurs ressortissants contre les voyages dans le nord-est du Japon.17H25 - 2 mètres 40 - Le séisme semble avoir déplacé l'île principale de l'archipel nippon de 2,4 mètres, selon l'Institut de géophysique américain (USGS). Le séisme est le résultat d'un "mouvement de cisaille" le long de la faille entre les plaques terrestres du Pacifique et d'Amérique du Nord, explique l'USGS.16H33 - Accueil - Coutumier des déclarations insolites, Vladimir Jirinovski, chef du parti libéral-démocrate russe, suggère de proposer au Japon de déplacer sa population dans les vastes espaces inoccupés de la Russie en raison des risques sismologiques qu'il encourt.16H12 - Injection de fonds - La banque centrale du Japon (BoJ) prévoit d'effectuer lundi une injection "massive" de fonds sur les marchés pour stabiliser les circuits financiers après le violent séisme et le tsunami, selon l'agence de presse Dow Jones Newswires.16H05 - Rotation - La compagnie d'électricité Tokyo Electric Power (Tepco), qui dessert la région Est du Japon, va planifier dès lundi des coupures régionales de courant par rotation, en raison de l'arrêt de certaines centrales.Ces mesures exceptionnelles dureront au moins jusqu'à la fin du mois d'avril. Mais seront épargnés les trois arrondissements considérés comme le centre de Tokyo.15H55 - 590.000 personnes évacuées - "Environ 380.000 personnes ont été évacuées des zones touchées par le séisme et le tsunami", indique le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU."Les autorités ont également évacué 210.000 autres personnes vivant dans un rayon de 20 km autour de la centrale de Fukushima".15H30 - 34 milliards - Le coût du séisme pour les assurances pourrait atteindre 34,6 milliards de dollars, selon une estimation initiale publiée par AIR Worldwide, spécialiste de l'évaluation du risque.15H28 - Aide russe - La Russie envoie au Japon des équipes de secouristes spécialistes des séismes, et a proposé son assistance dans le domaine nucléaire, indiquent les autorités à Moscou.Radiations15H20 - Avion français - Un avion avec à son bord une soixantaine de sauveteurs et 12 tonnes de matériel a décollé de la base aérienne d'Istres (Bouches-du-Rhône) pour rejoindre Paris, puis le Japon, afin de participer aux opérations de secours, L'avion doit embarquer d'autres sauveteurs de la région parisienne, notamment une vingtaine de sapeurs-pompiers d'Ile-de-France, pour ensuite partir pour le Japon.15H10 - Radiations à Onagawa - L'état d'urgence dans une deuxième centrale japonaise correspond au plus bas niveau d'alerte, précise l'AIEA. "Les autorités japonaises ont informé l'AIEA que le premier état d'urgence dans la centrale d'Onagawa a été signalé". "L'alerte a été déclarée à la suite de niveaux de radioactivité enregistrés dépassant les niveaux autorisés dans la zone près de la centrale" et "les autorités japonaises tentent de déterminer la source des radiations".14H51 - UNE DEUXIEME CENTRALE - L'état d'urgence est décrété dans une deuxième centrale nucléaire au Japon, annonce l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).14H20 - Volcan - Un volcan situé dans le sud-ouest du Japon projette des pierres et des cendres dans les airs jusqu'à 4.000 mètres de hauteur, après deux semaines d'une relative accalmie, annoncent les autorités. Le Shinmoedake, qui s'élève à 1.420 mètres sur l'île de Kyushu, s'est réveillé en janvier pour la première fois depuis 52 ans.14H10 - Deux scénarios - Selon l'ambassade de France à Tokyo, deux scénarios sont "possibles". Le premier, "actuellement privilégié", prévoit la mise sous contrôle des centrales défectueuses, ce qui présente "un risque négligeable pour l'agglomération de Tokyo". Le second envisage "l’explosion d’un réacteur avec dégagement d’un panache radioactif", qui "peut être sur Tokyo dans un délai de quelques heures, en fonction du sens et de la vitesse du vent".13H57 - Pompiers français - 24 sapeurs-pompiers d'Ile-de-France doivent embarquer dans la soirée à destination du Japon dans le cadre d'une colonne de renfort pour une mission de secours aux sinistrés du séisme,.13H55 - Techniciens évacués - Des techniciens allemands d'Areva, qui travaillaient sur la centrale de Fukushima lors du séisme, ont été rapidement évacués sans être blessés, indique une porte-parole du groupe nucléaire français.13H50 - Risque de forte réplique - "Il existe un risque de 70% que survienne une réplique de magnitude 7 ou plus" dans les trois jours, jusqu'au 16 mars au matin, selon l'Agence météorologique japonaise. La probabilité d'une telle réplique du séisme de vendredi descend ensuite graduellement. Elle sera de 50% du 16 au 18 mars.13H45 - Conseils français - L'ambassade de France recommande à ses ressortissants habitant la région de Tokyo de "s'éloigner pour quelques jours" s'ils n'ont "pas une raison particulière" d'y rester. Plus généralement, Paris déconseille à ses ressortissants de se rendre au Japon, selon le site internet du ministère français des Affaires étrangères.13H05 - Rassurer les Bulgares - Les autorités bulgares jugent "peu probable" le risque d'un accident dans la centrale nucléaire de Kozlodoui, sur le Danube, semblable à celui de Fukushima N°1, selon un communiqué de la centrale diffusé dimanche.13H00 - 12.000 personnes secourues - Le Premier ministre japonais annonce que plus de 12.000 personnes ont été secourues dans les zones sinistrées de la côte Pacifique.12H25 - Rez de chaussée - Si l'on compare la situation dans la centrale avec un incendie, cela signifie que "le rez-de-chaussée est en feu, mais que les pompiers sont à l'oeuvre et qu'ils sont plutôt rassurants", explique l'ambassadeur de France, Philippe Faure, renseigné par des spécialistes.12H10 - Situation grave à Fukushima - "La situation à la centrale nucléaire de Fukushima, qui vous cause des inquiétudes, continue d'être grave", reconnait Naoto Kan.12H04 - PLUS GRAVE CRISE DEPUIS LA GUERRE - "Je considère que la situation actuelle avec le séisme, le tsunami et les centrales nucléaires comme étant d'une certaine manière la plus grave crise en 65 ans, depuis la Seconde guerre mondiale", souligne le Premier ministre nippon Naoto Kan.11H58 - Coupures - Le Japon risque des coupures de courant à grande échelle, annonce le Premier ministre.11H45 - Matériau dangereux - Le MOX, combustible utilisé dans la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, qui concentre toutes les inquiétudes, est un matériau"extrêmement dangereux qui entre plus facilement en fusion que les combustibles classiques", souligne le Réseau Sortir du nucléaire (RSN), une organisation française.11H20 - Appel à la Russie - Le Japon demande à la Russie de lui fournir davantage de gaz, l'archipel nippon faisant face à des problèmes énergétiques à la suite du séisme, annonce le gouvernement russe. "Impact considérable"10H46 - Mise en garde - Le Département d'Etat américain "demande à tout le personnel officiel non indispensable de différer ses déplacements au Japon et appellent aussi les citoyens américains à éviter les voyages de tourisme ou non indispensables au Japon à cette période".10H35 - Miracle - Un Japonais de 60 ans est secouru à 15 km de la côte après être resté deux jours accroché à un morceau du toit de sa maison emportée par le tsunami, rapporte le ministère de la Défense. Hiromitsu Shinkawa, repéré par un destroyer de la marine, est en "bonne santé" mais a quand même été transporté dans un hôpital.10H20 - Aide aux banques - Pour soutenir l'économie locale dans la métropole de Sendai, ravagée par le tsunami, la Banque du Japon verse 55 milliards de yen (480 millions d'euros) à treize banques implantées dans la région.10H15 - "Emportés" - Quand le tsunami est arrivé vendredi, "l'eau nous a encerclés et contraints à trouver refuge au deuxième étage d'une maison dont je ne connaissais pas les habitants. Sous nos yeux, le propriétaire de la maison et sa femme ont été emportés. Nous n'avons absolument rien pu faire", raconte à l'AFP une femme âgée dans le bourg portuaire de Minamisanriku, qui a perdu plus de la moitié de ses 17.500 habitants.10H00 - Ruptures d'approvisionnement - L'arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires risque d'entraîner un déficit dans l'approvisionnement électrique, prévient le ministre japonais de l'Industrie Banri Kaieda . "Il est important que les entreprises réduisent leur consommation électrique au strict minimum", ajoute-t-il.9H50 - Besson rassurant - "Le risque majeur, celui que nous craignons tous c'est à dire une explosion du coeur du réacteur, - et là ce serait une catastrophe nucléaire- pour l'instant, ce risque n'existe pas ou plus exactement il est maîtrisé par les autorités japonaises et par l'opérateur japonais", déclare le ministre français de l'Industrie et de l'Energie Eric Besson sur Europe 1.9H38 - Choc économique - Le séisme devrait avoir un impact "considérable" sur l'économie du pays, prévient le porte-parole du gouvernement nippon, Yukio Edano.9H32 - 10.000 MORTS - Plus de 10.000 personnes pourraient avoir été tuées lors du séisme et du tsunami dans la préfecture côtière de Miyagi, la plus proche de l'épicentre, annonce le chef de la police locale.9H30 - Risque d'explosion - L'inquiétude grandit après l'annonce par le gouvernement qu'un nouvelle explosion était possible à la centrale nucléaire de Fukushima N° 1 en raison de l'accumulation d'hydrogène dans le réacteur 3. EN DIRECT: La crainte d'une catastrophe nucléaire grandit au Japon, autour de la centrale nucléaire de Fukushima. Deux jours après le séisme et le tsunami, dont les victimes se comptent par milliers, les secours affluent vers la zone sinistrée pour rechercher les disparus, particulièrement dans la préfecture côtière de Miyagi, la plus proche de l'épicentre.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.