EN DIRECT: le conflit sur les retraites

0 18.11.2011 09:21

La tension autour de la réforme des retraites reste très vive, avec la paralysie d'un oléoduc alimentant les aéroports parisiens, le déblocage de dépôts d'hydrocarbures ordonné par l'Elysée et de nouveaux heurts entre lycéens et policiers, avant deux nouvelles journées de mobilisation samedi et mardi. FIN DE NOTRE DIRECT19H01 - Marathon - Les 24 sénateurs communistes et du parti de gauche ont déposé à eux seuls près de la moitié des 1.200 amendements sur le projet de loi de réforme des retraites, se succédant nuit et jour dans l'hémicycle du Palais du Luxembourg pour les défendre, avec quelque 800 interventions orales.18H45 - Blessés - Treize policiers ont été blessés dans les trois départements de la petite couronne parisienne, dont un assez grièvement dans le Val-de-Marne, et 94 personnes ont été interpellées lors des manifestations de jeunes contre les retraites, selon la préfecture de police de Paris.18H20 - "Guérillas urbaines" - Le syndicat de police Alliance évoque des "scènes de guérillas urbaines" et demande "des moyens" pour agir. Le préfet de police de Paris a suspendu l'utilisation des flashballs, suite à l'incident de Montreuil (Seine-Saint-Denis) survenu jeudi, où un jeune a été grièvement blessé à un oeil.18H16 - Métro normal - La RATP prévoit pour le weekend un trafic normal des métros, bus, tramways et du RER A, mais trois RER B sur quatre, soit un peu mieux que vendredi.18H05 - La grenouille en grève - Les quatre syndicats de Météo-France à Toulouse lancent un appel à la grève reconductible dès ce soir.18H01 - PRISON FERME - Un jeune majeur a été jugé en comparution immédiate et condamné à 12 mois de prison, dont un ferme, pour avoir jeté "une bouteille de vodka" sur un motard de la police lors d'une manifestation de lycéens jeudi à Dijon.Une quinzaine de mineurs ont en revanche été relâchés après avoir été "auditionnés et confrontés aux policiers". Ils devront comparaître ultérieurement devant la justice.17H54 - Guerre des chiffres - Entre 306 lycées, selon le ministère de l'Education nationale, et 900, selon l'Union nationale lycéenne (UNL), ont été perturbés à des degrés divers. 17H51- Sur le pavé - Forte mobilisation des lycéens partout en France, en particulier à Tours (3.000), Reims (2.500) ou encore Tarbes (2.300).17H42 - Blocage des ports en vue - La CGT des ports et docks appelle de nouveau les travailleurs portuaires à la grève samedi et dimanche pour réclamer une cessation anticipée d'activité au titre de la pénibilité, ainsi que mardi dans le cadre de la prochaine journée de mobilisation.17H36 - Slogans - "Tout est à nous, rien n'est à eux", "Ni 62, ni 67, on veut la retraite à 60 ans", scandent derrière une banderole "Lycéens en colère" quelque 700 jeunes, selon la préfecture, 800 selon les organisateurs, en défilant à Rennes.17H34 - Pas de pénurie - Le préfet Michel Sappin rassure les habitants de Paca, Languedoc-Roussillon et la Corse: aucun rationnement à la pompe n'est prévu car "il n'y aura pas de pénurie en produits raffinés à moyen terme". "Après le déblocage dans le calme du dépôt de Fos ce matin, les principaux dépôts de la zone Sud sont libres d'accès", précise-t-il.17H27 - Jet de pierre - Un policier de Lens (Pas-de-Calais), victime d'un jet de pierre, a été "très légèrement blessé" à la jambe, dans la matinée, en marge des manifestations de lycéens. 17H18 - Au chevet du lycéen blessé - L'opération que devait subir aujourd'hui le jeune blessé jeudi par un tir de flash-ball à Montreuil (Seine-Saint-Denis) est reportée. Annonce faite par le député Jean-Pierre Brard, qui lui a rendu visite à l'hôpital parisien Lariboisière avec le préfet de Seine-Saint-Denis. 17H09 - Tension à Lyon - Une série d'incidents ont émaillé les manifestations lycéennes, notamment dans le centre-ville, où 28 jeunes ont été interpellés pour des dégradations et des jets de pierre sur les forces de l'ordre. Un manifestant et deux policiers ont été blessés.17H04 - 10 RAFFINERIES A L'ARRET - Dix des douze raffineries de France métropolitaine sont à l'arrêt ou en cours d'arrêt, contre huit jeudi, pour cause de grève ou de manque de pétrole brut.16H59 - "Rouvrir le dialogue" - Faouzi Lamdaoui, membre du conseil national du PS, invite Nicolas Sarkozy à "rouvrir le dialogue" pour "trouver un débouché" à une "situation de blocage" sur les retraites.16H52 - Vers une grève illimitée à la Poste? - Les syndicats appellent les postiers "à être encore plus nombreux dans les manifestations" le samedi 16 et dans les grèves le mardi 19. La CFTC a pour sa part déposé un préavis de grève illimitée à partir de mardi, rejoignant ainsi SUD-PTT et FO. 16H40 - Un dépôt débloqué - Le dépôt de Ouistreham, l'un des deux dépôts de carburant de Basse-Normandie, a été débloqué en milieu de journée. En revanche, l'accès au second dépôt du département, situé à Caen, reste fermé. 16H29 - L'Alsace-Lorraine mobilisée - Les cheminots du dépôt de Strasbourg ont voté la reconduction de la grève. A Metz, 2.000 lycéens ont manifesté, ainsi que 700 à Thionville, selon la police qui n'a pas fait état de violences.16H20 - La ton monte à Tarbes - Le mouvement lycéen a pris de l'ampleur avec près de 2.300 jeunes dans la rue selon la police, bien davantage que jeudi et mercredi. Presque tous les établissements scolaires sont en grève dans cet ancien bastion communiste, où la mobilisation est généralement forte lors des journées nationales d'action.16H18 - Les DRH pas inquiets - Le conflit sur les retraites ne devrait probablement pas déboucher sur une "crise sociale majeure" proche de 1995, même si l'on ne peut "pas complètement écarter" ce scénario, estime l'association de DRH Entreprise et Personnel.16H13 - 151 "CASSEURS" INTERPELLES - Cent cinquante et un "casseurs" ont été interpellés à la mi-journée, "mêlés aux différents groupes" de lycéens manifestant contre la réforme des retraites, a annoncé le ministère de l'Intérieur. 16H06 - Les chômeurs se mobilisent - Quatre organisations appellent à "amplifier" le mouvement et à "la poursuite de l'action". Selon elles, "les chômeurs et précaires sont plus que concernés par la réforme", le passage de l'âge légal de 60 à 62 ans signifiant "deux années de chômage et galère" de plus pour la plupart d'entre eux.15H49 - La police des polices saisie - Le parquet a confié à l'Inspection générale de la police une enquête sur les échauffourées entre policiers et manifestants mardi à Caen, à la suite d'une plainte du père d'un manifestant grièvement blessé. "Le père d'un manifestant qui souffre d'un enfoncement de la boîte crânienne a déposé plainte au nom de son fils jeudi après-midi. Ce père dit que la blessure est due à une grenade lacrymogène", selon le procureur adjoint Jean-Pierre Triaulaire. 15H45 - Incidents à Bordeaux - La proviseur-adjointe d'un établissement scolaire a été légèrement blessée à la tête, quand des élèves extérieurs à l'établissement ont tenté d'y pénétrer. Au lycée, on a indiqué que Mme Sanmartin s'en était sortie avec une bosse, et qu'elle avait repris ses fonctions cet après-midi.15H32 - Policière blessée - Une policière a été légèrement blessée dans la matinée à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne) au cours d'une manifestation, émaillée d'incidents, conduite par environ 300 lycéens. 15H18 - Travailler plus - "Il faut dire à tous les jeunes que c'est leur intérêt d'avoir une vie de travail longue pour financer les retraites", estime le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire. "On ne peut pas voir la durée de vie qui s'allonge et dire +on va travailler moins+", a-t-il ajouté, se disant "inquiet" face à des risques de débordements et de "casse".15h17 - Orly et Roissy menacés - L'oléoduc approvisionnant en carburants les aéroports d'Orly, de Roissy, le sud de Paris et la région Centre ne fonctionne plus faute de produits pétroliers. "L'aéroport d'Orly a 17 jours de stocks et Roissy a des stocks, mais on ne sait pas combien", a précisé Trapil, la société qui gère le pipe-line. 15H10 - Interpellations - 31 personnes, dont 12 à Lille, ont été interpellées en marge de manifestations de lycéens dans le département du Nord pour des jets de projectiles et outrages, selon la préfecture, qui a recensé environ 3.000 manifestants dans les principales villes.15H00 - Direction boycottée - Cinq syndicats de France Télécom ont décidé de suspendre "jusqu'à nouvel ordre" leur participation à toutes les réunions programmées par la direction. Objectif: "s'investir complètement" dans les actions contre la réforme des retraites.14H39 - Barrage forcé - Un lycéen de 19 ans a été blessé par un fourgon qui tentait de forcer un barrage filtrant, devant la cité scolaire Kérichen à Brest, et le conducteur a été interpellé.Ses jours "ne sont pas en danger", selon le sous-préfet.14H28 - 40 heures pour une vitre - Un lycéen est condamné par le tribunal correctionnel de Brest à 40 heures de travaux d'intérêt général (TIG) pour le bris d'une vitre d'abri bus jeudi lors d'une manifestation. 14H24 - Force policière - Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux demande à la police de "limiter l'usage de la force au strict nécessaire", dans un télégramme sur les "manifestations de lycéens et collégiens" envoyé aux préfets et dont l'AFP a eu connaissance. 14H13 - Recul - A la SNCF, le nombre de grévistes diminue à 15,5%, selon la direction et à 28,4% selon la CGT-cheminots, soit 5 et 3 points en moins par rapport à jeudi. Selon la CGT, le mouvement a été suspendu pour le week-end dans certains services. Mais les roulants et aiguilleurs l'ont reconduit pour 24 heures. 14H11 - Fonction publique - 120 collectivités territoriales sont perturbées par des grèves dans au moins 50 départements, contre 43 départements jeudi, selon la CGT.14H08 - Secteur privé - Des grèves, souvent sous forme de débrayages quotidiens de quelques heures, ont lieu dans les entreprises privées, comme les chimistes Arkema et Rhodia, ainsi que dans la métallurgie.13H50 - "Casse pure et dure" - L'inspecteur d'académie de Saine-Saint-Denis, Daniel Auverlot, dénonce les casseurs. "Cela n'a plus rien à voir avec un blocage d'établissement mais avec de la casse pure et dure". Les auteurs de dégradations ne sont pas des lycéens même s'"il peut y avoir certains lycéens entraînés parmi d'autres à casser", selon ce haut fonctionnaire. 13H40 - "Violences inacceptables" - La mairie de Saint-Denis accuse "quelques individus ne représentant en rien le mouvement étudiant et lycéen" d'avoir commis des "dégradations et des violences inacceptables" en marge de manifestations jeudi et vendredi. La municipalité demande aux parents, aux enseignants et aux syndicats "d"accompagner les jeunes" pour "éviter le face à face" avec la police.13H24 - Sarkozy s'exprime - Le président assure avoir "entendu les inquiétudes" des mères de famille sur les retraites. Il assure que cette réforme a "un objectif de justice sociale", lors d'une cérémonie de remise de médailles de la famille. 13H20 - 3.000 manifestants à Nantes - Le défilé réunit salariés et lycéens dans le centre-ville. A Tours, environ 3.000 lycéens, selon la police, ont manifesté. Soit un millier de plus que la veille. Des voitures ont été endommagées et deux jeunes interpellés.A Orléans, un millier de lycéens (2.000 la veille) ont défilé. 13H05 - Incidents et interpellations à Lyon - Des heurts ont éclaté lors des manifestations lycéennes, notamment dans le centre ville. Seize personnes ont été interpellées. Les policiers ont essuyé des jets de pierre. Des abris bus et des arrêts de tramways ont été dégradés.13H02 - Stations à sec - Plusieurs "centaines" de stations-service n'ont plus de carburant, annonce l'Union des importateurs indépendants pétroliers (UIP). Cela représente pour le moment "moins de 10%" des quelque 12.500 établissements français.13H00 - Raffineries en grève - Les raffineries d'Esso à Gravenchon (Seine-Maritime) et celle de Petroplus à Reichstett (Bas-Rhin) sont entrées dans le mouvement. Toutes les raffineries de métropole sont désormais touchées. Les grèves sont parfois temporaires12H55 - RETRAITES: LE BRAS DE FER SE DURCIT - Le bras de fer autour de la réforme des retraites est en train de se durcir. Les forces de sécurité sont intervenues à plusieurs reprises pour débloquer des dépôts d'hydrocarbures, sur ordre de l'Elysée. La fronde se poursuit dans les lycées: 306 étaient perturbés dans la matinée dans tout le pays, soit 7,1% de l'ensemble des lycées, et 36 de moins que jeudi au même moment, selon le ministère de l'Education nationale. L'Union nationale lycéenne (UNL) en comptait 900 mobilisés dont 550 bloqués.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.