EN DIRECT: La Libye dans la tourmente

0 21.11.2011 09:55

LE POINT A 20H00 : Au 11e jour de l'insurrection en Libye, Mouammar Kadhafi s'est adressé à ses partisans à Tripoli, les appelant à prendre les armes pour "défendre la Libye" contre les manifestants. La répression a dejà fait des milliers de morts, selon la mission libyenne à l'Onu, qui s'est retournée contre le régime.La communauté internationale a accru sa pression sur Kadhafi. L'Union européenne a décidé un embargo sur les ventes d'armes à la Libye et voté le gel des avoirs du dirigeant libyen et de ses proches. Les manifestations et les violences se sont poursuivies, notamment à Tripoli et Zawiyah, ainsi qu'à Tobrouk, dans l'est du pays désormais contrôlé par les insurgés.FIN DU DIRECT19H59 - Ecran noir - Panne de la chaîne satellitaire saoudienne Al-Arabiya. Sa direction est persuadée que le brouillage était délibéré, "visant à interrompre sa couverture en direct et en continu des évènements qui ont lieu dans plusieurs parties de la région arabe".19H39 - Nouvelles règles - Tous les étrangers souhaitant entrer en Libye devront désormais obtenir un visa. Y compris les Egyptiens et Tunisiens, qui en étaient jusque-là dispensés.19H35 - Encore un - Démission de l'ambassadeur de Libye au Portugal: Ali Ibrahim Emdored dénonce un régime "fasciste, tyrannique et injuste", qu'il appelle à quitter le pouvoir immédiatement.19H30 - Autogestion - A Benghazi, deuxième ville du pays aux mains des insurgés, les opposants au régime forment un conseil municipal pour rétablir l'ordre, notamment en réactivant les services publics les plus urgents.19H06 - LA REPRESSION A FAIT DES MILLIERS DE MORTS, SELON LA MISSION LIBYENNE A L'ONU - "Le régime du dictateur vit ses derniers instants. Il y a des milliers de personnes qui arrivent à Tripoli et se rassemblent sur la place principale de Tripoli, la place des martyrs", affirme l'ambassadeur adjoint. "Ces gens vont vaincre" mais Mouammar Kadhafi a envoyé "ses terroristes face aux manifestants", et "nous nous attendons à des milliers de morts aujourd'hui à Tripoli".19H05 - "Massacre" à Zawiyah - Jeudi, les hommes de Kadhafi cherchent à reprendre cette ville de l'ouest de Tripoli, aux mains du peuple depuis lundi. Résultat : "Ils ont tiré n'importe où, sur les enfants, les femmes, aux balcons, partout", décrit Ferid, 29 ans. Selon des sources médicales citées par le journal libyen Quryna, 23 personnes ont été tuées et plus de 44 blessées.18H30 - Que faire des réfugiés ? - Les eurodéputés Verts et plusieurs ONG demandent à l'Union européenne d'accorder une protection temporaire aux personnes fuyant les violences en Libye. Mais plusieurs Etats membres s'y opposent, en tête desquels l'Allemagne et la Suède.18H20 - Nouveau choc pétrolier ? - C'est ce que redoutent les experts, inquiets d'une contagion de la contestation libyenne à l'Arabie saoudite ou à l'Algérie. Le baril de Brent de la mer du Nord s'est envolé à près de 120 dollars jeudi, un sommet jamais atteint depuis le mois d'août 2008.18H15 - 3 millions contre une crise humanitaire - La Commission européenne débloque des fonds pour fournir une aide d'urgence aux Libyens et aux personnes qui fuient la Libye. Ces millions doivent financer l'aide médicale et alimentaire, des abris, des matelas et des couvertures.18H09 - Mise au ban - Le Conseil des droits de l'homme de l'Onu veut suspendre la Libye, une première dans l'histoire de l'organisation. Le Conseil réclame également une commission d'enquête indépendante pour recenser les violences qui pourraient être assimilées à "des crimes contre l'humanité".Nouvelle apparition publique de Kadhafi18H03 - Risque de guerre civile - Mouammar Kadhafi veut ouvrir tous les dépôts d'armes "pour armer tout le peuple". "La vie sans dignité n'a aucune valeur, la vie sans drapeaux verts n'a aucune valeur", a-t-il dit, portant une chapka et un manteau noir. "Chantez, dansez et préparez-vous".18H00 - "NOUS ALLONS NOUS BATTRE ET NOUS LES VAINCRONS" DIT KADHAFI A SES PARTISANS17H55 - La Libye "aime Kadhafi". Sur la place Verte à Tripoli, le dirigeant libyen s'adresse à ses partisans et leur demande de se préparer à "défendre la Libye", selon des images diffusées par la télévision d'Etat.17H50 - KADHAFI SE MONTRE SUR LA PLACE VERTE A TRIPOLI17H45 - Stop aux armes - Plusieurs ONG dont Amnesty International appellent l'Espagne à cesser immédiatement de vendre des armes à la Libye. Ces contrats ont représenté sept millions d'euros au premier semestre 2010.17H40 - La faute à Kadhafi - Le pouvoir libyen doit être "tenu responsable" de la répression, pour le président américain Barack Obama et le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan. La violence contre le peuple libyen est "tout à fait inacceptable", insiste la Maison Blanche.17H25 - Libres ? - Les Libyens de Tobrouk fiers d'avoir pris le contrôle de leur ville, l'une des premières arrachées au joug du régime de Kadhafi."Dès le lendemain des incidents, les militaires sont sortis et ont dit +Nous sommes avec vous+", rappelle Ahmed Mohammed, 22 ans. "Dans tous les quartiers se sont créés des groupes de jeunes, armés de fusils, qui assurent la sécurité", assure Khamis Mahrane, 45 ans. L'une des raisons de leur révolte: l'injustice sociale. 17H15 - Rapatriements, suite - La Mauritanie envoie un avion à Tripoli pour évacuer ses quelques milliers de ressortissants. Quant aux trois navires envoyés par Berlin, ils sont arrivés à Malte où ils doivent récupérer les citoyens allemands évacués de Libye un peu plus tôt dans la semaine.17H10 - Rare soutien - Kadhafi est confronté à une "guerre civile", "vive la Libye et son indépendance !", écrit le président vénézuélien Hugo Chavez, grand allié de Kadhafi, sur son compte twitter.Exode 17H05 - Débandade - Entre 40.000 et 50.000 migrants ont fui la Libye depuis lundi, rapporte l'Organisation internationale pour les migrations. Plus de la moitié d'entre eux sont égyptiens. L'OIM lance une collecte de fonds de 11 millions de dollars pour aider au rapatriement des personnes dans leur pays d'origine. 16H50 - Jour de prière - Des milliers de personnes rassemblées à Benghazi pour la prière rituelle hebdomadaire, la première à être "libérée" de Mouammar Kadhafi. Devant l'imam, les dépouilles de trois hommes tués lors des affrontements. "C'est le premier prêche libre en 42 ans", raconte Ramadan Hachimi, un résident de Benghazi. "Ca doit vraiment agacer Mouammar Kadhafi. Il a toujours voulu qu'une foule comme celle-ci assiste à ses discours, mais ce n'est jamais arrivé", se réjouit un autre fidèle.16H40 - PREMIERES SANCTIONS - Les pays de l'Union européenne vont geler les avoirs de Kadhafi et mettre en place un embargo sur les armes à destination de la Libye. De leur côté, les Etats-Unis appellent leurs banques à être particulièrement vigilantes sur les mouvements de fonds de responsables libyens. A l'Onu, qui examine la question des sanctions, une résolution pourrait être proposée ce week-end ou en début de semaine prochaine, selon des diplomates.16H30 - Condamnation - La Russie, poids lourd du Conseil de sécurité de l'Onu, condamne à son tour "le recours à la force" contre des civils. Le président russe Dmitri Medvedev assure que toute nouvelle violence serait considérée comme "un crime" au regard du droit international.16H22 - Mensonge - Les accusations de Kadhafi sur l'implication d'Al Qaïda dans le soulèvement n'ont aucun sens et sont démenties par les faits, assurent des témoins et des experts. Pour Thomas Hegghammer, spécialiste de l'islamisme radical au Norwegian Defence Research Establishment, "rien ne permet de dire, sur le terrain, que les insurgés sont des sympathisants d'Al Qaïda". Pour Alison Pargeter, une analyste spécialisée sur l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient, ces accusations "ne sont qu'une tentative du régime pour discréditer les insurgés".16h06 - Fermeté - Mouammar Kadhafi doit partir, martèle Nicolas Sarkozy, en visite à Ankara, en Turquie. Les violences contre le peuple libyen sont "inacceptables et feront l'objet d'enquêtes et de sanctions", prévient le président français.15h59 - Démenti - Il n'y a pas de mercenaires tchadiens aux côtés de l'armée libyenne, assure le Tchad. Plusieurs médias les avaient accusés de participer à la répression. Ces dernières années, le président tchadien Idriss Deby Itno a toujours entretenu d'excellentes relations avec Mouammar Kadhafi.15H55 - Langage diplomatique - Les Etats-Unis et l'Italie se déclarent "profondément préoccupés par la situation humanitaire en Libye".Coup de théâtre15H45 - Volte-face - L'ambassade de Libye à Genève auprès de l'ONU veut "servir le peuple". Un service diplomatique de plus qui lâche le régime de Mouammar Kadhafi.14H46 - Sauve-qui-peut - Des centaines d'étrangers fuient la Libye par la frontière algérienne à Debdeb, Tarat et Tinalkoum. Depuis mercredi, l'Algérie a ouvert ses frontières terrestres aux étrangers dans l'impossibilité de quitter la Libye par voie aérienne pour rejoindre leur pays d'origine.14H40 - Gros sous - Les avoirs de Mouammar Kadhafi en France visés par une plainte de deux ONG, Sherpa et Transparency International France. Selon ces associations, la fortune de la famille Kadhafi se chiffre "en milliards d’euros, répartis dans plusieurs pays". Elles demandent le gel de ces sommes, comme l'a déjà fait la Suisse. 14H30 - Toujours plus de morts - Entre 35 et 50 personnes ont été tuées dans des combats dans la ville de Zawiyah, à l'ouest de Tripoli, selon le porte-parole de la Ligue libyenne des droits de l'Homme. Une version confirmée par un responsable du Croissant Rouge: "des combats à l'arme lourde ont lieu à Zawiyah" entre l'armée régulière et les manifestants. "Il y a de très nombreuses victimes y compris parmi les civils".14H24 - Décompte - 3.600 ressortissants Européens sont toujours bloqués en Libye. L'Union européenne, qui a déjà évacué 3.400 citoyens européens depuis le début des violences, se dit "préoccupée" par le sort de ses ressortissants. 14H16 - Envolée lyrique - Interrogé par un journaliste de la chaîne CNN-Türk sur un éventuel "plan B" de fuite envisagé par sa famille en cas de victoire des insurgés, Seïf Al-Islam, l'un des fils de Mouammar Kadhafi, n'a qu'une réponse: "Notre plan A, c'est de vivre en Libye et y mourir. Le plan B, c'est de vivre en Libye et y mourir". 14H08 - AU MOINS DEUX MORTS A TRIPOLI APRES DES TIRS CONTRE DES MANIFESTANTS - "Des miliciens en civil continuent à tirer sur les manifestants" dans le quartier populaire de Fachloum dans l'est de la capitale, selon un témoin. "Il y aura un massacre". 13H58 - Contre-attaque - Benghazi, 2e ville tombée aux mains des insurgés, craint une contre-attaque des forces de Mouammar Kadhafi. Un journaliste de l'AFP rapporte avoir vu deux hélicoptères Mi-35 Hind d'attaque au sol de construction russe posés dans un baraquement militaire à l'aéroport, ainsi que deux avions de construction occidentale. 13H51 - TIRS - Selon des témoins, les forces de l'ordre libyennes ont tiré sur les manifestants dans plusieurs quartiers de Tripoli, à la sortie de la prière. 13H49 - Exode - Le bateau affrété par les Etats-Unis a quitté la Libye en direction de Malte avec 300 personnes à son bord. 13H33 - Traitement "inhumain" - Le pilote libyen d'un avion assurant la liaison Paris-Tripoli, obligé d'atterrir hier soir à La Valette en raison du chaos dans la capitale libyenne, accuse les autorités maltaises d'avoir traité ses passagers de manière "inhumaine". Selon lui, il a été entouré par des soldats maltais après son atterrissage et les passagers n'ont pas été autorisés à quitter l'aéroport pour dormir dans des hôtels des environs. "Ils nous ont traités comme des terroristes", dit-il. 13H22 - NOUVELLES DEFECTIONS - Les ambassadeurs de Libye en France et à l'Unesco démissionnent et rejoignent la révolution contre le colonel Kadhafi. 13H17 - Pourquoi une réunion ? - La France "ne voit pas la necessité d'une réunion du Conseil de l'Otan" sur la Libye, comme souhaitée par le secrétaire général de l'Alliance atlantique Anders Fogh Rasmussen. 13H02 - Désertion - Un habitant de Musratha, la 3e ville en Libye, à quelque 150 km à l'est de Tripoli, indique que les loyalistes au régime de Kadhafi ont déserté la ville. Selon lui, des affrontements ont eu lieu sur une base aérienne située à proximité avec de nombreux morts. Si cette information se confirmait, cela signifierait que le mouvement anti-Kadhafi se rapproche de la capitale Tripoli par le côté est.Evacuations en série12H44 - Autorisation - L'Inde a été autorisée par la Libye à débuter ses rotations aériennes pour évacuer ses 18.000 ressortissants. 12H34 - "Revendications légitimes" - Le Sénégal condamne à son tour la "répression sanglante" en Libye. "Les autorités libyennes doivent faire preuve de retenue, engager le dialogue et amorcer la concertation afin de prendre en charge les revendications légitimes exprimées par les manifestants", a déclaré dans un communiqué le président sénégalais. Abdoulaye Wade s'est souvent affiché à côté de Kadhafi qui a effectué plusieurs visites au Sénégal.12H24 - Retour au pays - Près de 8.360 Turcs ont été rapatriés de Libye depuis dimanche. Selon un communiqué du Premier ministre turc, ces retours au pays ont nécessité "deux navires et 26 avions dont 12 appareils affrétés spécialement".12H18 - "Pour la liberté" - "Dans cette région de Benghazi, les gens ont toujours été contre Kadhafi. Ils se sont soulevés pour la liberté", affirme un Grec né en Libye, Stelios Bogiatzakis, tout juste rentré du pays. Selon cet ingénieur employé d'une société libyenne de construction, "les insurgés n'ont rien à voir avec Al Qaïda".11H57 - "Ni argent, ni nourriture" - "Les manifestants tirent sur les gens la nuit. Sortir n'est pas sûr. On n'a ni argent ni nourriture. Personne ne peut imaginer à quel point la situation est dangereuse". Un ouvrier de 24 ans originaire du Bangladesh raconte sa terreur. Comme 60.000 autres Bangladeshis, il était parti s'exiler en Libye pour trouver un travail.11H30 - Pénurie - Le Programme alimentaire mondial de l'ONU tire la sonnette d'alarme, la chaîne d'approvisionnement en nourriture est en "danger de s'effondrer" en Libye.11H25 - 400 dollars - Le pouvoir tente d'endiguer à tout prix la contestation. La TV a annoncé une aide de 400 dollars aux familles. Certains fonctionnaires vont voir leur salaires augmenter de.. 150%.11H24 - Rues désertes à Tripoli - Ce matin, les rues de la capitale sont vides, signe de l'extrême fébrilité qui règne alors que l'étau se ressere autour de Mouammar Khadafi. Les magasins sont fermés.11H24 - Opération militaire - A Rome, une opération militaire a été préparée pour rapatrier des Italiens. Selon le ministre de la Défense italienne, ils seraient "bloqués sans nourriture dans le sud-est de la Libye". 11H17 - Zone d'exclusion? - Les pays de l'UE se préparent à imposer une éventuelle zone d'exclusion aérienne en Libye contre les appareils militaires, si l'ONU donne son feu vert. La confidence émane d'un diplomate européen. Des avions ont été engagés par Kadhafi dans la répression de la révolte. 11H08 - "Enfants de la Révolution" - A Paris, un groupe d'opposants libyens, appelé les "enfants de la révolution", occupe les locaux de l'ambassade de Libye. Il menace d'un "suicide collectif" si la police intervient.11H06 - DEMISSION - La démission de Kadhaf al-Dam, un proche conseiller et cousin de Kadhafi, est annoncée depuis Le Caire, par l'agence d'information égyptienne Mena. 11H00 - Combats - Selon l'agence officielle Jana, des "terroristes" auraient égorgé plusieurs soldats à Zawiyah, 60 km à l'ouest de Tripoli, alors que selon le journal libyen Quryna, basé à Benghazi, 23 personnes ont été tuées et plus de 44 blessées dans l'assaut des forces de sécurité contre la ville. 10H49 - Méprisant - Le "mépris total" de Kadhafi pour les droits et la liberté des Libyens à l'origine de la révolte populaire ? C'est l'avis de la haut commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Navi Pillay. Elle s'inquiète de la répression "alarmante" qui s'intensifie contre des manifestants pacifiques. 10H41 - "Fiasco" britannique - La presse britannique est féroce ce matin: elle se déchaîne contre "le fiasco" de l'évacuation des ressortissants britanniques. Le chef du gouvernement David Cameron s'est dit +tout à fait désolé+ que la Grande-Bretagne soit le dernier pays important à envoyer des avions et des bateaux pour ses citoyens terrifiés, piégés en Libye (...). Stupidité et incompétence", lâche dans son éditorial The Sun, premier tirage de la presse.10H29 - PEUT-ETRE DES MILLIERS DE PERSONNES TUEES OU BLESSEES LORS DE LA REPRESSION, SELON l'ONU - 10H15 - Suspension? - A Genève, le Conseil des droits de l'homme de l'ONU démarre une session spéciale sur la Libye à l'issue de laquelle les membres de l'institution doivent se prononcer sur une suspension du pays de l'organisation.09H45 - "Mesures de restriction" - L'UE va prendre des "mesures de restriction" pour stopper la violence en Libye aussi vite que possible, déclare la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton.09H40 - Projet de résolution - Paris et Londres ont proposé au Conseil de sécurité de l'ONU un projet de résolution sur la Libye prévoyant "un embargo total sur les armes", "des sanctions", et une "saisine de la CPI pour crime contre l'humanité", selon la chef de la diplomatie française Michèle Alliot-Marie.EN DIRECT : La communauté internationale craint une catastrophe humanitaire en Libye. Mouammar Kadhafi a accusé hier Al-Qaïda d'être derrière les insurgés, maîtres de l'est du pays.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.